René Gustave Edmond DAMIEN (1893-1971)

Ancien élève de l'Ecole polytechnique (promotion 1913 ; sorti classé 79ème sur 181 élèves en 1919).

Fils de Sévère DAMIEN, concierge, et de Maria Léontine VIENNET.


Après la première guerre mondiale, qu'il achève comme capitaine d'artillerie, il est attaché au laboratoire de chimie de Polytechnique (1918-19). Chargé des services financiers et des questions "Dommages de guerre" à Denain-Azin (1921), il procède à la reconstitution de la Société des tubes de Valenciennes (1928). Administrateur délégué de cette société (1928), il fonde, avec la Société Louvroil-Montbard-Aulnoye, une association chargée de la gestion paritaire des deux compagnies. Gérant de l'association jusqu'à la fusion des deux sociétés (1957), il acquiert le procédé italien Innocenti d'échafaudages tubulaires. Dès 1941, il est directeur général de Denain-Azin et président des Tubes de Valenciennes. La constitution d'USINOR (1948) permet la réalisation d'un ensemble de trains à chaud et à froid, qui avait fait l'objet de ses études (1950). Il est directeur général (1948) puis PDG d'Usinor (1955). Il crée, avec les Sociétés de Firminy et de Châtillon-Commentry, la Société Dunkerquoise de Sidérurgie qui installe à Dunkerque un train à tôles fortes. Puis il décide en 1959 d'y installer aussi un train continu à larges bandes, ce qui provoque le départ des Aciéries de Firminy de la Société Dunkerquoise de Sidérurgie.

Il est chef de la production sidérurgique au ministère de l'Armement en 1939, président du Comité d'organisation des Ferrailles en 1942.

Président de la Chambre syndicale de la sidérurgie française (1958-64), Damien crée la Société Finimétal (radiateurs en tôle d'acier). Il donne une formule nouvelle de calcul du taux d'intérêt d'un emprunt et étudie Bergson.

Damien était un pragmatique. Il disait souvent : "Quand mes directeurs agissent une fois sur dix comme je le leur demande, je me déclare satisfait".