Claude Georges Paul MAURY (né en 1942)

Polytechnique (promotion 1961), corps des mines. Père de 4 enfants dont Bertrand Antti Maury (né en 1968 ; X 1988).

1967-1972 : directeur technique de l'Ecole des mines de Nancy

1972-1978 : responsable de la tutelle des écoles des mines, et plus généralement des relations avec les écoles d'ingénieurs à la direction de la technologie, de l'environnement industriel et des mines du ministère de l'industrie

1978-1988 : met en place le CEFI.

1988-1994 : directeur des affaires internationales à l'Ecole Polytechnique

1989 : nommé ingénieur général des mines, membre du conseil général des mines

depuis 1994 : directeur du CEFI.

Claude Maury a débuté sa carrière à l'Ecole des Mines de Nancy, comme adjoint au Directeur, chargé des études et des stages.

Il revient ensuite à Paris, à la Direction des mines et de la technologie, pour suivre les questions d'écoles d'ingénieurs et les écoles des mines jusqu'en 1978.

Les années suivantes ont été consacrées à la mise en place du CEFI, en tant qu'instance d'étude sur les questions d'emploi et de formation des ingénieurs, réunissant en son sein les administrations, les associations d'ingénieurs et les fédérations professionnelles.

De fait le CEFI s'est constitué à cette date comme opérateur de programmes internationaux, ce qui a conduit Claude Maury à la négociation de programmes internationaux de grande ampleur avec le Mexique (accord CEFI-Conacyt), avec le Brésil (accord avec le Cnpq, avec le Venezuela (accord avec la Fondation Ayacucho) et enfin avec la Chine et avec l'Indonésie (accord avec les ministères de l'Industrie et de l'Education), pour un volume de plusieurs centaines de boursiers par an.

Cette expérience internationale a conduit Claude Maury à créer le poste de responsable des affaires internationales à l'Ecole Polytechnique, et à mettre successivement en place les stages d'options à l'étranger (30 % d'une promotion), un programme d'accueil d'étudiants étrangers pour la seconde année, un programme européen pour des étudiants américains, japonais, russes et polonais. En parallèle, Claude Maury a été investi d'une mission particulière de suivi des groupes de réflexion sur l'avenir de l'Ecole, qui l'a conduit à être le rédacteur d'un "Schéma directeur de développement" approuvé à l'unanimité du Conseil d'administration.

A l'issue de cette expérience, Claude Maury est revenu auprès du CNISF (Conseil national des ingénieurs et scientifiques de France) pour tenir les fonctions de délégué général du Comité d'études sur les formations d'ingénieurs (CEFI).

Claude Maury est auteur de très nombreuses études et articles sur les formations d'ingénieurs et les questions d'emplois. Il est sollicité régulièrement comme guest-speaker lors de conférences internationales traitant des questions de formation et d'emploi d'ingénieurs (en 1996 : Bruxelles, Vienne, Cornell). Auteur d'une grande étude prospective sur l'évolution à long terme des emplois d'ingénieurs, ayant mise en garde en 1988 sur l'emballement des esprits sur l'idée d'une carence structurelle des flux de formation, Claude Maury est considéré comme le premier expert français sur ces questions.

Claude Maury a été chargé en 1994 d'un rapport au Ministre de l'Industrie sur l'avenir des écoles rattachées à ce département.


Quelques écrits :

  • Coauteur avec Jean-Claude Lavenir d'un rapport au Ministre de L'Industrie sur l'avenir des écoles rattachées à ce département ( Aout 1994)
  • Exposé à la Conférence de la SEFI ( Compiègne septembre 1995): "Do we need innovative engineers ?".
  • Article dans la revue Formation & Emploi du CEREQ (n° 53 Mars 96) "Pouvait-on prévoir l'évolution du marché de l'emploi des ingénieurs".
  • Membre de l'ASEE; membre de la Commission consultative de l'UNESCO sur la formation des ingénieurs