La série Gérer & Comprendre privilégie une approche humaine de l'organisation des entreprises, grâce à des analyses qui ne fondent pas sur les seuls outils de gestion, mais empruntent aussi à la sociologie des moyens de compréhension indispensables aux responsables d'entreprises. Son fonctionnement est celui d’une revue académique à comité de lecture. Elle a été retenue par l'AERES dans son classement des revues en économie et gestion, ainsi que dans celui des revues en sociologie.

 

Voir la composition du Comité de rédaction et la liste des autres relecteurs

Voir les modalités détaillées de sélection des articles et les instructions aux auteurs

 

 
 
Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2017
2016
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2017
2016
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online edition
2017
2016
 
Responsabilité & Environnement
2017
2016
Toutes les années
 

La Gazette de la société

et des techniques

2017
2016

Toutes les années 

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2017
Toutes les années
 
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 1991

 

 

         
 

 

 

 

 

 

 

  N° 59 - Mars 2000

CASANOVA ENTREPRENEUR

Présenté par Jean-Louis PEAUCELLE
Professeur – IAE Paris

 

Giovanni Giacomo CASANOVA reste dans nos mémoires pour ses entreprises amoureuses.
Né à Venise en 1725, il n’a cessé de parcourir l’Europe pour fuir ses créanciers et les actions de la justice.
Ayant connu les Plombs de Venise, il craignait par-dessus tout la prison. Il arrive à Paris en 1750, puis il revient en 1757. Il a besoin d’argent, de beaucoup d’argent. A Paris, il vit d’abord de ses talents en sciences occultes. Puis, il exécute des missions financières en Hollande pour le compte de Choiseul, le ministre le plus puissant. Surtout, il conseille le gouvernement sur la création de la loterie royale, destinée à financer la construction de l’Ecole Militaire. Il obtient la concession d’un bureau de vente des billets.
Il en tire des revenus réguliers. Il conçoit alors l’idée de gagner davantage en devenant industriel. Ce sera un échec et il devra quitter Paris en septembre 1759. Casanova est un homme de coups. Sont-ils gagnés, il en combine d’autres. Sont-ils perdus, il s’enfuit.
On a extrait de ses mémoires, écrites en Français, ce qui concerne cette aventure industrielle dans le Paris de 1759. Nous sommes au milieu de la guerre de Sept ans avec l’Angleterre, année charnière où les Anglais accumulent les succès militaires (prise de la Guadeloupe et de la ville de Québec, notamment). Casanova investit dans une société par actions avec un " homme à projet ". Il partage ensuite le capital avec le sieur Garnier.
Un vol du stock et voilà la faillite, les menaces de procès, la prison, le départ pour la Hollande. Casanova ne reverra plus Paris où il s’était tant plu.

Télécharger gratuitement l'article

Retour au sommaire


 

 

 

 

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr