w

 

 
 

La série Gérer & Comprendre privilégie une approche humaine de l'organisation des entreprises, grâce à des analyses qui ne fondent pas sur les seuls outils de gestion, mais empruntent aussi à la sociologie des moyens de compréhension indispensables aux responsables d'entreprises. Son fonctionnement est celui d’une revue académique à comité de lecture. Elle a été retenue par l'AERES dans son classement des revues en économie et gestion, ainsi que dans celui des revues en sociologie.

 

Voir la composition du Comité de rédaction et la liste des autres relecteurs

Voir les modalités détaillées de sélection des articles et les instructions aux auteurs

 

 
 
Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2017
2016
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2017
2016
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online edition
2017
2016
 
Responsabilité & Environnement
2017
2016
Toutes les années
 

La Gazette de la société

et des techniques

2017
2016

Toutes les années 

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2017
Toutes les années
 
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 1991

 

 

         
 

 

 

 

 

 

 

N° 74 - Décembre 2003

PETITS MONDES ET GLOBALISATION : UNE PERSPECTIVE COMPARATIVE

 

par Bruce KOGUT
INSEAD
et
Gordon WALKER
Southern Medhodist University

 

La question de savoir qui possède et qui contrôle les entreprises définit des dimensions de l’économie étroitement liées au tissu social et politique d’un pays. L’impact de la globalisation, perçu dans la plupart des nations, reste pourtant très largement modéré par les relations qui existent entre actionnaires, entreprises et gouvernements. Pour de nombreuses décisions stratégiques majeures, la gouvernance d’entreprise n’est ainsi pas mise en œuvre au travers du conseil d’administration mais elle reste le fait d’un réseau d’actionnariat national. Dans l’absolu, s'il n’est possible d’affirmer ni que les systèmes traditionnels nationaux améliorent, ni qu’ils diminuent le bien-être d’un pays, il y a peu de doute, en revanche, que les réseaux d’actionnariat ont, dans certains pays, des incidences sur les transformations structurales. Finalement, la globalisation reste encore une affaire locale…

Télécharger gratuitement l'article

Retour au sommaire


N° 74 - Décember 2003

 

Small worlds and globalization: A comparative perspective 

 

Bruce Kogut and Gordon Walker 

 

Knowledge about who owns and controls firms uncovers interrelations between a country’s economy and its social and
political groundwork. The relations between shareholders, companies and governments has done much to temper the impact of globalization as perceived in most lands. For many major strategic decisions, governance involves not a firm’s board of directors but instead a national network of shareholders. There is no absolute reason for affirming that traditional national systems either increase or decrease a country’s well-being. But there is little doubt that shareholder networks affect structural transformations in certain countries and that, ultimately, globalization is still local business. 

Retour au sommaire


 

 

 

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr