w

 

 
 

La série Gérer & Comprendre privilégie une approche humaine de l'organisation des entreprises, grâce à des analyses qui ne fondent pas sur les seuls outils de gestion, mais empruntent aussi à la sociologie des moyens de compréhension indispensables aux responsables d'entreprises. Son fonctionnement est celui d’une revue académique à comité de lecture. Elle a été retenue par l'AERES dans son classement des revues en économie et gestion, ainsi que dans celui des revues en sociologie.

 

Voir la composition du Comité de rédaction et la liste des autres relecteurs

Voir les modalités détaillées de sélection des articles et les instructions aux auteurs

 

 
 
Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2017
2016
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2017
2016
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online edition
2017
2016
 
Responsabilité & Environnement
2017
2016
Toutes les années
 

La Gazette de la société

et des techniques

2017
2016

Toutes les années 

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2017
Toutes les années
 
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 1991

 

 

         
 

 

 

 

 

 

 

N° 74 - Décembre 2003

QUAND LES RÉSEAUX RÉSISTENT - CRISE FINANCIERE ET PARTICIPATIONS CROISEES DES CHAEBOLS COREENS, 1996-2000

 

par Sea-Jin CHANG
School of Business, Koréa University
et
Dukjin CHANG
Department of sociology seoul national university

 

Le cas coréen suggère que ni la globalisation croissante des marchés financiers, ni même la crise financière, n’induisent nécessairement une propriété plus dispersée du capital et un système de gouvernance plus transparent. Les réformes des chaebols provoquées par l’écroulement de l’économie coréenne et exigées par le FMI et la Banque Mondiale, témoignent des limites d’une restructuration des entreprises initiée par des forces extérieures. Mais la concurrence accrue, l’activisme des actionnaires et l’application stricte de la loi sur le commerce équitable forcent les chaebols à se concentrer sur leurs activités principales et rendent plus difficiles les participations croisées. Pour des chaebols restructurés de cette façon, le concept de "petit monde" prend alors tout son sens.

Télécharger gratuitement l'article

Retour au sommaire


N° 74 - Décember 2003

 

When networks resist : The financial crisis and interlocking directorates in South Korean conglomerates, 1996-2000 

 

Sea-Jin Chang and Dukjin Chang 

 

As we can see from the South Korean case, neither an increasing globalization of financial markets nor even a financial crash necessarily disperses the ownership of capital and leads to more transparent governance. Following the country’s economic collapse, the IMF and world Bank demanded a reform of the chaebols. These reforms provide evidence of the limitations on restructuring firms at the behest of outside forces. Increasing competition, shareholder activism and the strict application of fair trade laws are forcing these conglomerates to concentrate on their major activities, and are making it harder for directorates to be interlocked. The idea of a small world takes on full meaning for the thus restructured chaebols. 

Retour au sommaire


 

 

 

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr