La série Gérer & Comprendre privilégie une approche humaine de l'organisation des entreprises, grâce à des analyses qui ne fondent pas sur les seuls outils de gestion, mais empruntent aussi à la sociologie des moyens de compréhension indispensables aux responsables d'entreprises. Son fonctionnement est celui d’une revue académique à comité de lecture. Elle a été retenue par l'AERES dans son classement des revues en économie et gestion, ainsi que dans celui des revues en sociologie.

 

Voir la composition du Comité de rédaction et la liste des autres relecteurs

Voir les modalités détaillées de sélection des articles et les instructions aux auteurs

 

 
 
Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2017
2016
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2017
2016
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online edition
2017
2016
 
Responsabilité & Environnement
2017
2016
Toutes les années
 

La Gazette de la société

et des techniques

2017
2016

Toutes les années 

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2017
Toutes les années
 
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 1991

 

 

         
 

 

 

 

 

Télécharger gratuitement
la revue complète

 

 

N° 84 - Juin 2006

LE CAPITAL RISQUE INDUSTRIEL : QUE VONT FAIRE LES GRANDS GROUPES DANS DES START-UPS ?

 

par Alla BEN HADJ YOUSSEF,
docteur en sciences de gestion, chercheur associé :
IGS Paris (CR2S-Management), CIME et A2ID

 

La rentabilité financière est loin d’être le principal critère pour l’investissement d’un groupe industriel dans une entreprise qui démarre. Les motivations des groupes sont variées : l’apprentissage d’une technologie ou d’un nouveau marché, la manifestation d’un engagement social, ou encore le simple souci de reclasser des salariés en surnombre. L’auteur, à partir d’une étude de la littérature spécialisée et d’une enquête auprès de six entreprises, détermine une dizaine d’objectifs pour le capital risque industriel. Parmi ces objectifs, deux nouveaux, identifiés sur le terrain et validés par le modèle Intention stratégique/Pôles de compétences : capter les innovations organisationnelles, et identifier les opportunités d’absorption.

Télécharger gratuitement l'article

Retour au sommaire


N° 84 - June 2006

Risk capital in industry: What are big groups going to do in start-ups?

 

Allala Ben Hadj Youssef

 

Financial earnings are far from being the major criterion that big industrial groups use to invest in new-born companies. These groups have various motives: obtain knowledge about a technique or a new market, prove their social responsibility, or even use the investment in order to mange redundancy in their own work forces. This review of the literature and survey of six firms has brought to light a dozen objectives pursued by these groups. Two of them, detected in the field and validated by the model “Strategic intention/Poles of competence”, are new: pick up organizational innovations and identify opportunities for an absorption.

Retour au sommaire


 

 

 

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr