La série Gérer & Comprendre privilégie une approche humaine de l'organisation des entreprises, grâce à des analyses qui ne fondent pas sur les seuls outils de gestion, mais empruntent aussi à la sociologie des moyens de compréhension indispensables aux responsables d'entreprises. Son fonctionnement est celui d’une revue académique à comité de lecture. Elle a été retenue par l'AERES dans son classement des revues en économie et gestion, ainsi que dans celui des revues en sociologie.

 

Voir la composition du Comité de rédaction et la liste des autres relecteurs

Voir les modalités détaillées de sélection des articles et les instructions aux auteurs

 

 
 
Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2017
2016
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2017
2016
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online edition
2017
2016
 
Responsabilité & Environnement
2017
2016
Toutes les années
 

La Gazette de la société

et des techniques

2017
2016

Toutes les années 

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2017
Toutes les années
 
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 1991

 

 

         
 

 

 

 

 

Télécharger gratuitement
la revue complète

 

 

N° 85 - Septembre 2006

VOUS AVEZ DIT « CAPITAL HUMAIN » ?

 

par Fabienne AUTIER
Professeur associé GRH et Organisation,
chercheur Institut français de gouvernement des entreprises EM Lyon

 

Le capital humain n’est pas encore un terme familier pour les salariés. Et pourtant, les directions générales pourraient avoir besoin, dans un proche avenir, de reconsidérer tout le gouvernement de l’entreprise, en fonction de ce capital là. Largement immatériel et inséparable de son détenteur, le capital humain va bouleverser les politiques de ressources humaines et le contrôle de l’entreprise. Devenu aussi vital que le capital financier, le capital humain pourrait faire l’objet de programmes d’investissements, de frais d’entretien, d’amortissement… On peut même imaginer des politiques d’embauche, et une économie du savoir, uniquement fondées sur ce critère. Les entreprises pourraient se partager de plus en plus entre celles qui tentent de minimiser le capital humain, et celles qui acceptent de le rémunérer à sa juste valeur.

Télécharger gratuitement l'article

Retour au sommaire


N° 85 - September 2006

 

Did you say “human capital”?

 

Fabienne Autier

 

Wage-earners are not yet familiar with the phrase “human capital”. In the near future however, head offices might need to reconsider everything having to do with the firm’s “government” in relation to this sort of capital. Mostly immaterial and inseparable from its holder, human capital is going to shake up both human resource policies and control. Now as vital as financial capital, it should be the focus of investment programs and be reckoned with in terms of overhead and amortization. We might even imagine recruitment policies and a “knowledge economics” based solely on this criterion. Firms could be increasingly distinguished between the ones that try to minimize human capital and those that accept to pay a fair price for it.

Retour au sommaire


 

 

 

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr