La série Gérer & Comprendre privilégie une approche humaine de l'organisation des entreprises, grâce à des analyses qui ne fondent pas sur les seuls outils de gestion, mais empruntent aussi à la sociologie des moyens de compréhension indispensables aux responsables d'entreprises. Son fonctionnement est celui d’une revue académique à comité de lecture. Elle a été retenue par l'AERES dans son classement des revues en économie et gestion, ainsi que dans celui des revues en sociologie.

 

Voir la composition du Comité de rédaction et la liste des autres relecteurs

Voir les modalités détaillées de sélection des articles et les instructions aux auteurs

 

 
 
Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2017
2016
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2017
2016
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online edition
2017
2016
 
Responsabilité & Environnement
2017
2016
Toutes les années
 

La Gazette de la société

et des techniques

2017
2016

Toutes les années 

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2017
Toutes les années
 
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 1991

 

 

         
 

 

 

 

 

Télécharger gratuitement
la revue complète

 

 

N° 90 - Décembre 2007

L’ÉLECTRON LIBRE DE LA PSYCHOSOCIOLOGIE

Entretien avec MAX PAGÈS (psychologue, psychothérapeute, ancien Professeur des Universités), mené par GILLES ARNAUD, Groupe ESC Toulouse, et FRANCIS PAVÉ, CSO-ENPC

 

Gérer & Comprendre poursuit ses grands entretiens avec les pionniers de la psychosociologie. Tous se sont demandé, après la Deuxième Guerre mondiale, comment l’homme en était arrivé à ce stade de barbarie. Tous se sont dit qu’il fallait s’intéresser aux relations entre les hommes au sein des groupes, et l’entreprise en constituait un, privilégié. C’était l’après-guerre, les Trente Glorieuses, l’attirance pour la psychologie, la fascination pour les expériences américaines, un terrain entièrement à défricher en France… Il y eut des chemins communs, des conflits, des ruptures, mais tous ont gardé cette jeunesse d’esprit qui fait qu’aujourd’hui encore, ils scrutent les relations humaines dans un monde qui n’a plus rien à voir avec celui des années cinquante.
Max Pagès a 81 ans et il se livre spontanément. Très jeune, il va voyager à l’étranger, connaître différents milieux sociaux, et souffrir de la mésentente de ses parents. On comprend mieux son ouverture d’esprit, ses capacités d’adaptation et d’observation, sa quête de réconciliation. Ces qualités, il va les mettre au service d’une recherche permanente : obtenir le changement en agissant sur le système « socio-mental ». La psychologie expérimentale, les expériences américaines sur les groupes, la non-directivité, l’intervention dans de grandes entreprises : tout l’intéresse ! Pragmatique et curieux, il ne cesse de lancer de nouveaux chantiers, avec la conviction que pratique de changement et pratique de recherche sont indissociables. Max Pagès, l’élément incontrôlable de la psychosociologie, est devenu psychothérapeute, et il se demande, aujourd’hui, si la « radicale modération » n’est pas un concept déterminant face aux violences politiques du monde actuel …un nouveau chantier ? 

Télécharger gratuitement l'article

Retour au sommaire


N° 90 - Décember 2007

Psychosociology’s free electron

Max Pagès interviewed by Gilles Arnaud and Francis Pavé

 

Gérer et Comprendre pursues its interviews with the pioneers of psychosociology. After WW II, everyone was asking how mankind had fallen to such a barbarous level. These pioneers thought that attention should be turned to the relations inside groups; and firms were a special case worth studying. The post-war period: the “30 glorious years” of economic growth in France, the attraction exercised by psychology, the fascination with America… a field to be cleared and worked in France… joint approaches, conflicts, ruptures… but their outlook has remained so young that these pioneers can still provide insight into human relations in a world that has nothing to do with the 1950s.
In his younger years, Max Pagès, now 81 years old, traveled abroad, became familiar with various social environments, and suffered from the misunderstanding between his parents. We thus better understand his open-mindedness, ability to adapt, faculty of observation and quest for reconciliation. These qualities served him well during his lifelong research on effecting changes by acting on the “socio-mental” system. Experimental psychology, American experiments in groups dynamics, nondirectivity, interventions in big firms… everything interested this pragmatic, curious pioneer. He never stopped launching new projects and was convinced that the practice of change is inseparable form the practice of research. Max Pagès became a psychotherapist. This uncontrollable force in psychosociology now wonders whether “radical moderation” might not be a decisive concept for coping with contemporary political violence — a new field of research?

Retour au sommaire


 

 

 

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr