La série Gérer & Comprendre privilégie une approche humaine de l'organisation des entreprises, grâce à des analyses qui ne fondent pas sur les seuls outils de gestion, mais empruntent aussi à la sociologie des moyens de compréhension indispensables aux responsables d'entreprises. Son fonctionnement est celui d’une revue académique à comité de lecture. Elle a été retenue par l'AERES dans son classement des revues en économie et gestion, ainsi que dans celui des revues en sociologie.

 

Voir la composition du Comité de rédaction et la liste des autres relecteurs

Voir les modalités détaillées de sélection des articles et les instructions aux auteurs

 

 
 
Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2017
2016
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2017
2016
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online edition
2017
2016
 
Responsabilité & Environnement
2017
2016
Toutes les années
 

La Gazette de la société

et des techniques

2017
2016

Toutes les années 

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2017
Toutes les années
 
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 1991

 

 

         
 

 

 

 

 

Télécharger gratuitement
la revue complète

 

 

N° 89 - Septembre 2007

LES AMBIGUÏTES DES SYSTEMES D’ALERTE ETHIQUE

par Marie-Hélène LARUE
Consultante emploi-formation, chargée de cours en formation continue,
Paris X Nanterre et Cnam Paris

 

Hantés par le souvenir des délations sous l’Occupation, les Français sont réticents à utiliser le Whistleblowing, ce système d’alerte éthique venu d’Amérique et qui consiste à demander aux salariés de dénoncer, de façon plus ou moins anonyme, ce qui ne leur paraît pas « éthique » dans leur entreprise. Mais ce système, en phase avec une société médiatisée, permet aussi de préserver l’image des grandes entreprises en étouffant en leur sein des « affaires » avant qu’elles n’explosent au grand jour. A mi-chemin entre les bons sentiments et la manipulation managériale, le système est-il révélateur d’une nouvelle culture d’entreprise? L’enquête menée par l’auteur auprès de neuf responsables éthiques laisse songeur... Le très faible succès en France de ce système d’alerte, ou son détournement, ne reflète-t-il pas, au fond, son manque de légitimité ? Une approche éthique digne de ce nom ne peut se contenter d’avoir pour objectif un salarié modèle pour une morale entrepreneuriale.

Télécharger gratuitement l'article

Retour au sommaire


N° 89 - September 2007

The ambiguities of whistle-blowing

Marie-Hélène Larue

 

Obsessed by the memory of denunciations under German occupation during WW II, the French are reluctant to adopt whistle-blowing, a set of practices imported from America. To set off an “ethics alarm”, wage-earners are asked to denounce, more or less anonymously, actions that do not seem “ethical” to them in the firm where they work. In phase with a “mass media society”, this system also enables big firms to preserve an untarnished image by covering affairs up before they explode. Does this system, mid-way between good intentions and managerial manipulations, reveal a new “corporate culture”? Research involving nine ethicists lets us pensive… Might a lack of legitimacy ultimately account for the slight success of whistle-blowing in France or for its misuse? A truly ethical approach cannot be satisfied with the postulate of a model wage-earner who advocates entrepreneurial ethics.

Retour au sommaire


 

 

 

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr