La série Gérer & Comprendre privilégie une approche humaine de l'organisation des entreprises, grâce à des analyses qui ne fondent pas sur les seuls outils de gestion, mais empruntent aussi à la sociologie des moyens de compréhension indispensables aux responsables d'entreprises. Son fonctionnement est celui d’une revue académique à comité de lecture. Elle a été retenue par l'AERES dans son classement des revues en économie et gestion, ainsi que dans celui des revues en sociologie.

 

Voir la composition du Comité de rédaction et la liste des autres relecteurs

Voir les modalités détaillées de sélection des articles et les instructions aux auteurs

 

 
 
Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2017
2016
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2017
2016
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online edition
2017
2016
 
Responsabilité & Environnement
2017
2016
Toutes les années
 

La Gazette de la société

et des techniques

2017
2016

Toutes les années 

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2017
Toutes les années
 
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 1991

 

 

         
 

 

 

 

 

Télécharger gratuitement
la revue complète

 

 

N° 93 - Septembre 2008

COMMENT FAIRE ÉVOLUER LES MENTALITÉS DES MANAGERS DE PROXIMITÉ ?
Le cas de la grande distribution

par Yvan Barel
Maître de conférences en Sciences de gestion,
Centre de Recherche en Gestion Nantes-Atlantique (CRGNA), Université de Nantes
et Sandrine Frémeaux
Professeur Associé, Audencia, Ecole de Management, Nantes

 

S’appuyant sur une méthode expérimentale qui consiste à agir au niveau cellulaire de l’organisation (en l’occurrence deux rayons d’un hypermarché), l’article vise à cerner les conditions de la réussite d’un changement de comportement chez des managers de proximité. D’un côté, un chef de rayon « Produits d’entretien », aux résultats excellents et au management « social », de l’autre, un chef de rayon « Charcuterie », aux résultats décevants et au management particulièrement directif. On s’attendrait à ce que le premier soit promu et le second écarté, ou tout au moins amené à changer de comportement. Or, il n’en est rien. Pour les auteurs, la direction a jugé ses chefs de rayon davantage sur la normalité de leurs pratiques managériales (l’autorité, avant tout) que sur leurs résultats économiques. En cela, la hiérarchie supérieure a été un frein à l’évolution des mentalités des managers de proximité. Toutefois, on imagine mal, dans la grande distribution, une direction rester longtemps davantage sensible au mode de management d’un chef de rayon qu’à sa performance économique…

Télécharger gratuitement l'article

Retour au sommaire


N° 93 - September 2008

How to change the mentalities of supervisors? A case study in a retail chain

Yves Barel and Sandrine Frémeaux

 

An experimental method for acting at an organization’s “cell” level — in this case, two departments in a hypermarket store — is used to detect the conditions for successfully changing the behavior of lower-level managers: on the one hand, the head of the household products department who had excellent results while practicing a “social management”; and on the other, the head of the delicatessen who had disappointing results while practicing a very “direct management”. We would expect the first to be promoted instead of the second, who would be led to change his behavior. But that did not happen. Senior management apparently judged these supervisors more on the “normalcy” of their managerial practices (above all, their authority) than on their economic results. Superiors thus impeded a change of mentality among low-level supervisors. However it is hard to imagine that the staff in retail chains can, for very long, remain more attached to a supervisor’s style of management than to his economic performance.

Retour au sommaire


 

 

 

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr