La série Gérer & Comprendre privilégie une approche humaine de l'organisation des entreprises, grâce à des analyses qui ne fondent pas sur les seuls outils de gestion, mais empruntent aussi à la sociologie des moyens de compréhension indispensables aux responsables d'entreprises. Son fonctionnement est celui d’une revue académique à comité de lecture. Elle a été retenue par l'AERES dans son classement des revues en économie et gestion, ainsi que dans celui des revues en sociologie.

 

Voir la composition du Comité de rédaction et la liste des autres relecteurs

Voir les modalités détaillées de sélection des articles et les instructions aux auteurs

 

 
 
Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2017
2016
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2017
2016
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online edition
2017
2016
 
Responsabilité & Environnement
2017
2016
Toutes les années
 

La Gazette de la société

et des techniques

2017
2016

Toutes les années 

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2017
Toutes les années
 
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 – 1991

 

 

         
 

 

Télécharger gratuitement
la revue complète

 

 

N° 102 - Décembre 2010

Recherche ou temps perdu ? Vers une intégration des tâches administratives AU métier d’enseignant chercheur

par Aubépine DAHAN
ATER, doctorante, Université Jean-Monnet
ISEAG/IAE Saint-Etienne
Université Paris-Est, UMR 8134 CNRS
Marne-la-Vallée
et
Vincent MANGEMATIN
Professeur, Conseiller Scientifique, Grenoble
Ecole de Management

 

A partir du cas des universitaires qui s’estiment de plus en plus débordés par les tâches d’intendance et de gestion de l’université, cet article s’interroge sur la problématique de professions confrontées aux exigences grandissantes de la forme organisationnelle : la gestion et le pilotage de l’organisation prennent de plus en plus de temps sur la pratique de la profession, mais le fait de s’en occuper est un gage d’autonomie, pour des professionnels qui, à défaut, seraient menacés de devenir des « travailleurs du savoir » au sein d’organisations gérées par des administratifs « purs ». Réalisée à partir de vingt entretiens avec des universitaires en charge de tâches administratives, cette étude montre que s’exprime, en filigrane, la conscience que ces tâches peu légitimes sont aussi source de pouvoir et elle explore trois pistes permettant à la légitimité des trajectoires de carrière d’évoluer, ce qui rendrait possible un investissement assumé dans les tâches, stratégiques, de gestion de l’organisation.

Télécharger gratuitement l'article

Retour au sommaire


N° 102 - December 2010

Research or wasted time? Toward incorporating administrative tasks in the occupation of research professor

Aubépine DAHAN
ATER, doctorante, Université Jean-Monnet
ISEAG/IAE Saint-Etienne
Université Paris-Est, UMR 8134 CNRS
Marne-la-Vallée
et
Vincent MANGEMATIN
Professeur, Conseiller Scientifique, Grenoble
Ecole de Management

 

Using the case of faculty members who feel increasingly overwhelmed by everyday, administrative chores at their university, questions are raised about occupations that are burdened with more and more requirements related to the “organizational form”. Managing and running an organization take ever more time to the detriment of actually doing one’s job. However, being busy with such chores is a sign of autonomy for professionals who, otherwise, would face the threat of becoming “knowledge workers” inside organizations run by a “purely” administrative personnel. Based on twenty interviews with faculty members in charge of administrative tasks, this study has detected an implicit awareness that these tasks, though lacking in legitimacy, are a source of power. Three approaches are explored that allow for legitimating career trajectories that include an investment in the strategic tasks of managing the organization.

Retour au sommaire


N° 102 - Dezember 2010

FORSCHUNG ODER VERLORENE ZEIT ?
FÜR EINE INTEGRATION DER VERWALTUNGSAUFGABEN IN DIE BERUFLICHE TÄTIGKEIT  DES FORSCHENDEN UND LEHRENDEN UNIVERSITÄTSPROFESSORS

Aubépine DAHAN
ATER, doctorante, Université Jean-Monnet
ISEAG/IAE Saint-Etienne
Université Paris-Est, UMR 8134 CNRS
Marne-la-Vallée
et
Vincent MANGEMATIN
Professeur, Conseiller Scientifique, Grenoble
Ecole de Management

 

Dieser Artikel nimmt Aussagen von Universitätsprofessoren zum Ausgangspunkt, die sich aufgrund von zunehmenden Organisations- und Verwaltungsaufgaben ihrer Universität überlastet fühlen, und untersucht die Problematik von Berufen, die mit wachsenden Anforderungen ihrer Organisationsform konfrontiert sind : Verwaltung und Leitung der Organisation nehmen im Verhältnis zur Berufspraxis immer mehr Zeit in Anspruch. Die  Tatsache jedoch, dass die Betroffenen dies auf sich nehmen, ist für sie ein Beweis ihrer Autonomie, denn sonst liefen sie Gefahr, „Wissensarbeiter“ in Organisationen zu werden, die von „reinen“ Verwaltungstechnikern geführt würden. Die vorliegende Studie geht von zwanzig Gesprächen mit Universitätsprofessoren aus, die mit Verwaltungsaufgaben betraut sind, und kommt zu dem Ergebnis, dass sich ansatzweise ein  Bewusstsein für den Zuwachs an Macht herausbildet, die mit diesen nicht gerade legitimen Aufgaben verbunden ist, und sie entwickelt drei Perspektiven zur Entwicklung der Legitimität der Karrieren, um die Möglichkeit einer akzeptierten Erfüllung solcher Aufgaben, die für die Verwaltung der Organisation von strategischer Bedeutung sind, aufzuzeigen.          

Retour au sommaire


N° 102 - Diciembre

¿Búsqueda o tiempo perdido?
Hacia una integración de las tareas administrativas en el oficio de profesor-investigador

Aubépine DAHAN
ATER, doctorante, Université Jean-Monnet
ISEAG/IAE Saint-Etienne
Université Paris-Est, UMR 8134 CNRS
Marne-la-Vallée
et
Vincent MANGEMATIN
Professeur, Conseiller Scientifique, Grenoble
Ecole de Management

 

Utilizando el caso de los académicos que se sienten cada vez más liados por las tareas administrativas en las universidades, este artículo examina los problemas que enfrentan las profesiones frente a las crecientes demandas de las organizaciones. La gestión y la dirección de la organización requieren más tiempo que el ejercicio de la profesión.
Ahora bien, el hecho de encargarse de estas tareas es una garantía de autonomía de los profesionales que de otro modo correrían el riesgo de convertirse en "trabajadores del saber” dentro de organizaciones controladas por administradores "puros". 
Este estudio, realizado a partir de veinte entrevistas con académicos encargados de tareas administrativas, muestra cómo estas tareas poco legítimas pueden ser una fuente de poder y explora tres vías que permiten que la legitimidad de las trayectorias de carrera evolucione, lo que haría posible una adopción voluntaria de las tareas, estratégicas, de administración de la organización.

Retour au sommaire

 

 

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr