La série Gérer & Comprendre privilégie une approche humaine de l'organisation des entreprises, grâce à des analyses qui ne fondent pas sur les seuls outils de gestion, mais empruntent aussi à la sociologie des moyens de compréhension indispensables aux responsables d'entreprises. Son fonctionnement est celui d’une revue académique à comité de lecture. Elle a été retenue par l'AERES dans son classement des revues en économie et gestion, ainsi que dans celui des revues en sociologie.

 

Voir la composition du Comité de rédaction et la liste des autres relecteurs

Voir les modalités détaillées de sélection des articles et les instructions aux auteurs

 

 
 
Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2017
2016
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2017
2016
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online edition
2017
2016
 
Responsabilité & Environnement
2017
2016
Toutes les années
 

La Gazette de la société

et des techniques

2017
2016

Toutes les années 

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2017
Toutes les années
 
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 – 1991

 

 

         
 

 

 

 

N° 100 - june 2010

DO YOU SPEAK ENGLISH OR GLOBISH?

By Jean-Paul NERRIERE,
former vice-président of Digital Equipment Europe,  sales manager of Peugeot automobiles, vice-president of IBM-USA

 

Article translated from French by Noal Mellott (CNRS, Paris, France)
Article published in French in Gérer et Comprendre [March 2003] http://www.annales.org/

 

 

English-speakers, who make up only 11,3 % of humanity, are proud to speak the language supposedly used by the global village. However, many other people seem to speak an odd version of English, called Globish by the author. Non-English-speakers are often fluent in it, whereas English-speakers pain to speak and understand it. Might it not be time to recognize Globish as the world village’s official language? This would free non-English-speakers from their complexes and force English-speakers to recognize how much effort they should make to be understood. And French would have a chance to thrive, along with many other national tongues that have difficulty maintaining a presence.

Télécharger gratuitement l'article

Retour au sommaire


 

 

 

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr