La série Gérer & Comprendre privilégie une approche humaine de l'organisation des entreprises, grâce à des analyses qui ne fondent pas sur les seuls outils de gestion, mais empruntent aussi à la sociologie des moyens de compréhension indispensables aux responsables d'entreprises. Son fonctionnement est celui d’une revue académique à comité de lecture. Elle a été retenue par l'AERES dans son classement des revues en économie et gestion, ainsi que dans celui des revues en sociologie.

 

Voir la composition du Comité de rédaction et la liste des autres relecteurs

Voir les modalités détaillées de sélection des articles et les instructions aux auteurs

 

 
 
Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2017
2016
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2017
2016
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online edition
2017
2016
 
Responsabilité & Environnement
2017
2016
Toutes les années
 

La Gazette de la société

et des techniques

2017
2016

Toutes les années 

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2017
Toutes les années
 
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 – 1991

 

 

         
 

 

Télécharger gratuitement
la revue complète

 

 

N° 99 - Mars 2010

Territorialité et bureaux virtuels : un oxymore ?

par Emmanuelle LÉON
Professeur Associé, ESCP EUROPE

 

Les changements dans l’organisation du travail et la volonté de réduire les budgets dédiés à l’immobilier conduisent de nombreuses entreprises à réinventer, voire à supprimer, leurs bureaux, à l’aide des technologies mises à leur disposition. Le développement des espaces de travail partagés s’inscrit dans cette logique. Cependant, l’espace de travail n’est pas uniquement un lieu fonctionnel : il est également l’un des symboles qui relie le salarié à son organisation ; aussi celui-ci aura-t-il spontanément tendance à vouloir le faire sien. Une étude de cas, menée au sein des bureaux virtuels d’Accenture, démontre que la territorialité s’inscrit dans tout espace… fût-t-il virtuel.

Télécharger gratuitement l'article

Retour au sommaire


N° 99 - March 2010

TERRITORIALITY   AND   VIRTUAL    OFFICES, AN OXYMORON?

Emmanuelle LÉON

Changes in the organization of work and the determination to reduce the budget allotted to office space have led many firms to reinvent, or even eliminate, offices thanks to modern technology. Evidence of this is the development of “shared workplaces”. The work- place is not just a functional space however. It is also one of the symbols linking wage-earners to their company.  Wage-earners  spontaneously  try  to  make  the workplace their own. A case study conducted in the virtual offices of Accenture shows how a sense of territory arises and marks every space, even virtual spaces.

Retour au sommaire


N° 99 - März 2010

TERRITORIALITÄT  UND VIRTUELLE   BÜROS : EIN OXYMORON  ?

Emmanuelle LÉON

Die Veränderungen in der Arbeitsorganisation und die Absicht, die Ausgaben für Immobilien zu reduzieren, veranlassen zahlreiche Unternehmen dazu, ihre Büros mit Hilfe der verfügbaren Technologien neu zu konzipieren oder sogar abzuschaffen. Die Entwicklung der Großraumbüros entspricht dieser Logik. Doch ein Arbeitsraum ist nicht nur ein funktioneller Ort : er stellt auch eins der Symbole dar, das den Angestellten mit seiner Organisation verbindet ; daher wird dieser spontan dazu tendieren, ihn zu seinem eigenen zu machen. Eine Fallstudie zu den vituellen  Büros  von  Accenture beweist,  dass  jeder Raum unter dem Blickwinkel der Territorialität betrachtet wird ... und wäre er auch nur virtuell.

Retour au sommaire


N° 99 - Marzo 2010

TERRITORIALIDAD Y DESPACHOS VIR- TUALES: ¿UN OXÍMORON?

Emmanuelle LÉON

Los cambios en la organización del trabajo y el deseo de reducir el presupuesto dedicado a los inmuebles llevan a muchas empresas a reinventar, incluso a suprimir, sus despachos, utilizando las nuevas tecno- logías puestas a su disposición. El desarrollo de los espacios de trabajo repartidos siguen esta lógica. Sin embargo, el espacio de trabajo no es únicamente un lugar funcional; es igualmente uno de los símbolos que relaciona al empleado con su organización. Por ello, éste seguirá espontáneamente la tendencia de querer apropiárselo. Un estudio de caso, realizado con los despachos virtuales de Accenture, demuestra que la territorialidad entra en cualquier espacio así éste sea virtual.

Retour au sommaire

 

 

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr