La série Gérer & Comprendre privilégie une approche humaine de l'organisation des entreprises, grâce à des analyses qui ne fondent pas sur les seuls outils de gestion, mais empruntent aussi à la sociologie des moyens de compréhension indispensables aux responsables d'entreprises. Son fonctionnement est celui d’une revue académique à comité de lecture. Elle a été retenue par l'AERES dans son classement des revues en économie et gestion, ainsi que dans celui des revues en sociologie.

 

Voir la composition du Comité de rédaction et la liste des autres relecteurs

Voir les modalités détaillées de sélection des articles et les instructions aux auteurs

 

 
 
Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2017
2016
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2017
2016
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online edition
2017
2016
 
Responsabilité & Environnement
2017
2016
Toutes les années
 

La Gazette de la société

et des techniques

2017
2016

Toutes les années 

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2017
Toutes les années
 
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 – 1991

 

 

         
 

 

Télécharger gratuitement
la revue complète

 

 

N° 106 - Décembre 2011

Les rapports de développement durable : d’une logique globale à une logique locale. Le cas de Total – raffinerie de Normandie

Par Nathalie AUBOURG
Maître de Conférences en sciences de gestion
Béatrice CANEL–DEPITRE
HDR - Maître de Conférences en sciences de gestion
et
Corinne RENAULT–TESSON
Maître de Conférences en sciences de gestion

 

Les rapports de développement durable (RDD), un des outils de la responsabilité sociale des entreprises (RSE ), font souvent figures de « vitrine environnementale et sociale » ; ils s’inscrivent dans une logique de communication institutionnelle à visée globale. Or, les entreprises prennent de plus en plus conscience des exigences des parties prenantes locales (PPL). Elles se doivent désormais d’apporter des réponses qui s’inscrivent dans une logique de territoire, afin d’assurer leur légitimité.
Ces objectifs de légitimité et de proximité paraissent cohérents, mais ils sont parfois difficiles à concilier. Parmi les outils RSE, l’entreprise objet de l’étude (la raffinerie de Normandie du groupe Total) a élaboré un RDD local intitulé Rapport sociétal et environnemental. La déclinaison du RDD global en un RDD local, révélatrice d’une tendance bottom up dans la consultation des PPL, constitue une source d’information d’une nature différente : la consultation des PPL est un élément d’une démarche participative qui témoigne d’un processus d’apprentissage collectif.

Télécharger gratuitement l'article

Retour au sommaire


N° 106 - December 2011

Sustainable development reports, from  a global to a local logic: Total - Haute-Hormandie

Nathalie AUBOURG
Maître de Conférences en sciences de gestion
Béatrice CANEL–DEPITRE
HDR - Maître de Conférences en sciences de gestion
and
Corinne RENAULT–TESSON
Maître de Conférences en sciences de gestion

 

Sustainable development reports are part of the toolbox for corporate social responsibility. They often serve as a social and environmental showcase. They fit into a rationale of institutional communication with global aims. Firms are increasingly aware of the requirements set by local parties; their response must be in line with a “territorial logic” in order to ensure their legitimacy. The objectives of legitimacy and proximity appear coherent but are sometimes hard to make compatible. As part of its tools for corporate social responsibility, the firm studied herein (a refinery in Normandy belonging to the group Total) drew up a local sustainable development report. The conjugation of local and global sustainable development reports was evidence of a bottom-up approach in dealings with local parties. It was a source of information of a different sort; consulting local parties was an element in a participatory approach that fit into a process of collective learning.

Retour au sommaire


N° 106 - Dezember 2011

DIE BERICHTE ZUR NACHHALTIGEN ENTWICKLUNG : VON EINER GLOBALEN ZU EINER LOKALEN LOGIK DER FALL VON TOTAL – REGION HAUTE-NORMANDIE

Nathalie AUBOURG
Maître de Conférences en sciences de gestion
Béatrice CANEL–DEPITRE
HDR - Maître de Conférences en sciences de gestion
und
Corinne RENAULT–TESSON
Maître de Conférences en sciences de gestion

 

Die Berichte zur nachhaltigen Entwicklung, die zum Instrumentarium der gesellschaftlichen Verantwortung der Unternehmen gehören, werden oft als „Schaufenster für Umweltund Sozialstandards“ angesehen ; sie sind integrativer Bestandteil der global ausgerichteten  institutionellen Kommunikationslogik. Nun werden die Forderungen der lokalen beteiligten Parteien den Unternehmen immer bewusster. Sie sind es sich nunmehr schuldig, Antworten zu finden, die den lokalen Anforderungen gerecht werden, um ihre Legitimität zu sichern. Diese Ziele der Legitimität und Nähe erscheint kohärent, aber sie sind manchmal schwer zu vereinbaren. Zum Thema der gesellschaftlichen Verantwortung der Unternehmen, hat das Unternehmen, das als Studienobjekt dient (die Raffinerie de Normandie der TotalGruppe) einen lokalen Bericht zur nachhaltigen Entwicklung mit dem Titel „rapport sociétal et environnemental“ verfasst. Die Umfokussierung von einem globalen   zu einem lokalen Bericht, die eine bottom upTendenz in der Anhörung der beteiligten Parteien erkennen lässt, stellt eine ganz unkonventionelle     Informationsquelle  dar :  die Anhörung der beteiligten Parteien ist Bestandteil eines auf Mitverantwortung abzielenden Vorgehens, das von einem Prozess kollektiven Lernens zeugt.

Retour au sommaire


N° 106 - diciembre 2011

Los informes del desarrollo sostenible. De una lógica mundial a una lógica local El caso de total en el departa mento de alta Normandía

Nathalie AUBOURG
Maître de Conférences en sciences de gestion
Béatrice CANEL–DEPITRE
HDR - Maître de Conférences en sciences de gestion
y
Corinne RENAULT–TESSON
Maître de Conférences en sciences de gestion

 

Los Informes de Desarrollo Sostenible (IDS), una de las herramientas de la res ponsabilidad social empresarial (RSE), son a menudo figuras de “escaparate medioam biental y social”, son parte de una lógica de comunicación corporativa global. Sin embargo, las empresas son cada vez más conscientes de las exigencias de los actores locales. En adelante tienen que dar respues tas que se inscriban en una lógica territorial para garantizar su legitimidad.
Estos objetivos de legitimidad y proximi dad parecen coherentes, pero a veces son difíciles de alcanzar.
Entre las herramientas de responsabilidad social empresarial, la empresa objeto de este estudio (la refinería de Normandía del grupo Total) ha desarrollado un IDS local llamado Informe social y medioambiental. La decli nación de un IDS global en un IDS local, que revela una tendencia bottom up en la consulta de los actores locales, es una Fuente de información de un tipo diferente: la consulta de los actores locales es un element de un enfoque participativo que demuestra un proceso de aprendizaje colectivo.

Retour au sommaire

 

 

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr