La série Gérer & Comprendre privilégie une approche humaine de l'organisation des entreprises, grâce à des analyses qui ne fondent pas sur les seuls outils de gestion, mais empruntent aussi à la sociologie des moyens de compréhension indispensables aux responsables d'entreprises. Son fonctionnement est celui d’une revue académique à comité de lecture. Elle a été retenue par l'AERES dans son classement des revues en économie et gestion, ainsi que dans celui des revues en sociologie.

 

Voir la composition du Comité de rédaction et la liste des autres relecteurs

Voir les modalités détaillées de sélection des articles et les instructions aux auteurs

 

 
 
Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2017
2016
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2017
2016
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online edition
2017
2016
 
Responsabilité & Environnement
2017
2016
Toutes les années
 

La Gazette de la société

et des techniques

2017
2016

Toutes les années 

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2017
Toutes les années
 
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 – 1991

 

 

         
 

 

 

Télécharger gratuitement
la revue complète

 

 

N° 110 - Décembre 2012

Comprendre les ambiguïtés du coaching, à l’éclairage du fonctionnalisme

par Jean NIZET
Professeur de sociologie à l’Université Catholique de Louvain et aux Facultés de Namur (Belgique)
et
Pauline FATIEN DIOCHON
Professeur associé de management, Menlo College, Californie,
chercheur associé, Magellan, IAE Lyon, Université Jean Moulin - Lyon 3

 

Le coaching professionnel est fréquemment considéré, tant par ses analystes que par certains acteurs de terrain comme une pratique ambiguë, confuse et chaotique. Ces caractéristiques sont perçues négativement et donnent lieu à des discours et à des écrits qui visent à clarifier les objectifs et les postures des coachs, à distinguer le coaching d’autres pratiques d’accompagnement, comme le conseil, le mentoring ou encore la formation, etc. À ces tentatives qui visent à réduire, voire à supprimer les ambiguïtés, nous opposons ici une autre analyse, qui considère ces caractéristiques comme inhérentes au coaching. Nous nous efforcerons d’éclairer ces caractéristiques en mobilisant le cadre fonctionnaliste de Merton et de montrer, à partir de l’étude d’un cas, que le coaching remplit généralement plusieurs fonctions, les unes manifestes, les autres latentes, d’autres encore constituant des dysfonctions. Suivant cette approche, les pratiques de coaching se caractérisent donc comme un enchevêtrement, chaque fois spécifique, de fonctions. Nous conclurons en étendant cette hypothèse à d’autres pratiques de gestion, telles que le management de la qualité.

Télécharger gratuitement l'article

Retour au sommaire


N° 110 - December 2012

The ambiguities of coaching in the light of functionalism

Jean NIZET
Professeur de sociologie à l’Université Catholique de Louvain et aux Facultés de Namur (Belgique)
and
Pauline FATIEN DIOCHON
Professeur associé de management, Menlo College, Californie,
chercheur associé, Magellan, IAE Lyon, Université Jean Moulin - Lyon 3

 

Professional coaching in the field of management is often considered, both by those who study it and by persons in the field, to be ambiguous, confused, and chaotic. These negatively perceived characteristics underlie what has been said and written for the purpose of clarifying the objectives and postures of coaches, and distinguishing coaching from other follow- up actions such as counseling, mentoring or training. In contrast with these attempts to reduce or even eliminate ambiguities from this activity, this article takes the aforementioned characteristics to be inherent to coaching. Light is shed on them by adopting Merton’s functionalism and showing, through a case study, that coaching usually fills several functions — some obvious, others latent, and still others dysfunctional. In line with this approach, coaching practices are described as a tangle of functions specific to each case. This hypothesis is applied to other managerial practices, such as the management of quality.

Retour au sommaire


N° 110 - Dezember 2012

DIE AMBIGUITÄTEN DES COACHINGS AUS DER SICHT DES FUNKTIONALISMUS

Jean NIZET
Professeur de sociologie à l’Université Catholique de Louvain et aux Facultés de Namur (Belgique)
und
Pauline FATIEN DIOCHON
Professeur associé de management, Menlo College, Californie,
chercheur associé, Magellan, IAE Lyon, Université Jean Moulin - Lyon 3

 

Oft wird das professionelle Coaching sowohl von seinen Analytikern als auch von gewissen Akteuren als eine zweifelhafte, konfuse und chaotische Praktik angesehen. Diese Charakteristika werden negativ beurteilt und lösen kritische Reaktionen und Besprechungen aus, die auf eine Klärung der Ziele und Ansprüche des Coachings abzielen, um es von anderen Betreuungspraktiken wie Beratung, Mentoring oder Ausbildung, etc. zu unterscheiden. Diesen Versuchen, die die Ambiguitäten reduzieren oder sogar beseitigen wollen, stellen wir hier eine andere Analyse entgegen, nach der diese Charakteristika dem Wesen des Coachings inhärent sind. Wir bemühen uns darum, diese Charakteristika zu erklären, indem wir den funktionalistischen  Rahmen von Merton heranziehen, und möchten anhand einer Fallstudie zeigen, dass das Coaching im allgemeinen mehrere Funktionen erfüllt, von denen die einen manifest und die anderen latent und wiederum andere dysfunktional sind. Diese Untersuchung lässt erkennen, dass sich die Praktiken des Coachings jeweils durch eine spezifische Verflechtung von Funktionen auszeichnen. Zum Abschluss weiten wir diese Hypothese auf andere Praktiken der Betriebsführung, beispielsweise auf das Qualitätsmanagement, aus.

Retour au sommaire


N° 110 - Diciembre 2012

Entender las ambigüedades del coaching, desde la perspectiva del funcionalismo

Jean NIZET
Professeur de sociologie à l’Université Catholique de Louvain et aux Facultés de Namur (Belgique)
y
Pauline FATIEN DIOCHON
Professeur associé de management, Menlo College, Californie,
chercheur associé, Magellan, IAE Lyon, Université Jean Moulin - Lyon 3

 

Frecuentemente el coaching profesional es considerado, tanto por sus analistas como por algunos actores de campo, como una práctica ambigua, confusa y caótica. Estas características se perciben negativamente y dan lugar a discursos y artículos destinados a clarificar los objetivos y las posiciones de los coaches, distinguir el coaching de otras prácticas de acompañamiento, como el counseling, el mentoring o incluso la formación, etc. En el artículo se comparan estos intentos, que tratan de reducir o incluso eliminar las ambigüedades, con otros análisis que consideran estas características como inherentes al coaching. Trataremos de aclarar estas características mediante el marco funcio -
nalista de Merton y mostrar, a partir del estudio de un caso, que el coaching en general cumple varias funciones, algunas obvias, otras latentes, otras incluso disfuncionales. Con este enfoque las prácticas de coaching se caracterizan como una maraña de funciones específicas. Concluiremos extendiendo esta hipótesis a otras prácticas de gestión, tales como la gestión de la calidad.

Retour au sommaire

 

 

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr