La série Gérer & Comprendre privilégie une approche humaine de l'organisation des entreprises, grâce à des analyses qui ne fondent pas sur les seuls outils de gestion, mais empruntent aussi à la sociologie des moyens de compréhension indispensables aux responsables d'entreprises. Son fonctionnement est celui d’une revue académique à comité de lecture. Elle a été retenue par l'AERES dans son classement des revues en économie et gestion, ainsi que dans celui des revues en sociologie.

 

Voir la composition du Comité de rédaction et la liste des autres relecteurs

Voir les modalités détaillées de sélection des articles et les instructions aux auteurs

 

 
 
Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2017
2016
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2017
2016
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online edition
2017
2016
 
Responsabilité & Environnement
2017
2016
Toutes les années
 

La Gazette de la société

et des techniques

2017
2016

Toutes les années 

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2017
Toutes les années
 
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 – 1991

 

 

         
 

 

Télécharger gratuitement
la revue complète

 

 

N° 111 - Mars 2013

Le risque environnemental entre oubli et gestion du passé : le cas d’une ancienne mine d’uranium française

Par Sophie BRETESCHÉ
Enseignant-chercheur
et
Marie PONNET
Enseignant-chercheur

 

 Cet article interroge la gestion post-exploitation d’une mine d’uranium française en soulignant le sort réservé aux « restes » dans la prise en charge publique du risque. En effet, le réaménagement opéré au cours des années 1990 a eu pour effet d’effacer progressivement les signes de l’extraction d’uranium sur notre territoire. À partir de l’étude d’une mine d’uranium située dans l’Ouest de la France, notre analyse met en exergue tout d’abord le processus de banalisation du site suite à son réaménagement, puis l’émergence des traces de l’exploitation comme forme singulière de mémoire. Cet exemple fournit un cadre heuristique pour questionner plus largement le rôle des restes dans l’articulation du passé et du présent, et dans la construction publique du « mémorable » en matière de gestion environnementale.

 

Télécharger gratuitement l'article

Retour au sommaire


N° 111 - March 2013

Environmental risks in between forgetting and managing the past: a shut-down uranium mine in france

Par Sophie BRETESCHÉ
Enseignant-chercheur
et
Marie PONNET
Enseignant-chercheur

 

This description of how a uranium mine in western France was managed once it had been shut down draws attention to what was “left behind”. It emphasizes how the mine became something common, ordinary, since the work conducted there during the 1990s gradually erased evidence of the mining of uranium in France; and then it has become an uncommon form of memory owing to the emergence of traces of mining activities. This example provides a framework for broader questions about the effect of what is left behind in articulating past and present, and in the public construction of what is “memorable” in environmental management.

Retour au sommaire


N° 111 - März 2013

DAS UMWELTRISIKO ZWISCHEN VERGESSEN UND VERANTWORTUNG FÜR DIE VERGANGENHEIT : DER FALL EINES EHEMALIGEN FRANZÖSISCHEN URANBERGWERKS

Par Sophie BRETESCHÉ
Enseignant-chercheur
et
Marie PONNET
Enseignant-chercheur

 

Dieser Artikel prüft die Verwaltung eines stillgelegten französischen Uranbergwerks und befasst sich im besonderen mit der Behandlung der „Reste“ im öffentlichen Risikomanagement. Tatsächlich hatte die Sanierung, die im Laufe der 1990er Jahre vorgenommen wurde, zur Folge, dass die Spuren des Uranabbaus auf dem französischen Territorium zunehmend beseitigt wurden. Ausgehend von dem Beispiel eines Uranbergwerks im Westen Frankreichs verfolgt unsere Analyse zuerst den Prozess der Banalisierung des Standorts nach der Sanierung, und widmet sich dann der Behandlung der vorhandenen Spuren des Abbaus als besonderer Form des Erinnerns. Dieses Beispiel  bietet einen heuristischen Rahmen, der dazu dienen kann, die Rolle der Reste im Übergang von der Vergangenheit zur Gegenwart und deren Platz in der öffentlichen Konstruktion des „ Denkwürdigen“ auf dem Gebiet der Umweltpolitik eingehender zu befragen.

Retour au sommaire


N° 111 - Marte 2013

El riesgo ambiental entre olvido y gestión del pasado. El caso de una antigua mina de uranio francesa

Par Sophie BRETESCHÉ
Enseignant-chercheur
et
Marie PONNET
Enseignant-chercheur

 

En este artículo se analiza la gestión de una mina de uranio francesa resaltando el destino que se reserva a los “restos” en la gestión pública del riesgo. De hecho, la restructuración realizada durante la década de 1990 ha logrado borrar gradualmente los rastros de la extracción de uranio en el territorio francés. A partir del estudio de una mina de uranio del oeste de Francia, nuestro análisis destaca en primer lugar el proceso de normalización del sitio tras su reestructuración y, en segundo lugar, la aparición de trazas de la operación de la mina como una forma particular de la memoria. Este ejemplo proporciona un marco heurístico para cuestionar más ampliamente el papel de los restos en la articulación del pasado y del presente, y en la construcción pública de lo "memorable" en materias de gestión medioambiental.

Retour au sommaire

 

 

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr