La série Gérer & Comprendre privilégie une approche humaine de l'organisation des entreprises, grâce à des analyses qui ne fondent pas sur les seuls outils de gestion, mais empruntent aussi à la sociologie des moyens de compréhension indispensables aux responsables d'entreprises. Son fonctionnement est celui d’une revue académique à comité de lecture. Elle a été retenue par l'AERES dans son classement des revues en économie et gestion, ainsi que dans celui des revues en sociologie.

 

Voir la composition du Comité de rédaction et la liste des autres relecteurs

Voir les modalités détaillées de sélection des articles et les instructions aux auteurs

 

 
 
Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2017
2016
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2017
2016
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online edition
2017
2016
 
Responsabilité & Environnement
2017
2016
Toutes les années
 

La Gazette de la société

et des techniques

2017
2016

Toutes les années 

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2017
Toutes les années
 
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 – 1991

 

 

         
 

 

Télécharger gratuitement
la revue complète

 

 

N° 118 - Décembre 2014 - Identités, langages et cultures d’entreprise, la cohésion dans la diversité ?

L’identité d’une entreprise peut-elle franchir les frontières en empruntant l’anglais, la lingua franca d’aujourd’hui ?

Par Geneviève TRÉGUER-FELTEN,
Docteure en sciences du langage, chercheure associée au Cediscor-Syled, Université Paris 3 - Sorbonne nouvelle, et chercheure associée à Gestion & Société (CNRS)

 

Partout dans le monde, les organisations cherchent à internationaliser leur identité corporate (IC) en proposant dans leurs traditionnelles brochures institutionnelles ou sur leurs sites Internet des discours en anglais lingua franca (ELF), ce qui leur permet de se présenter à un public « international ». L’image d’elles-mêmes (l’ethos) ainsi véhiculée vise à inspirer confiance à ce dernier. Conçue dans la langue/culture d’origine des entreprises et transposée dans une langue qui a la particularité d’être dénuée de fondement culturel qui lui soit propre, cette image idéale a-t-elle des chances de convaincre un public dont la seule caractéristique connue est sa pratique de la langue en question ? L’analyse des auto-présentations que s’échangent virtuellement entre elles des organisations appartenant à des pays aussi distants physiquement et culturellement que la France et la Chine, montre que les images « idéales » qui constituent l’IC des unes et des autres ne sont guère superposables. Ce constat soulève une question rarement abordée, celle de la pertinence du transfert en ELF d’une IC dont la démarche de persuasion a été élaborée pour une audience nationale.

 

Télécharger gratuitement l'article

Retour au sommaire


N° 118 - December 2014 - Identities, languages et corporate cultures: Cohesion in diversity?

Can a corporate identity cross borders by borrowing the contemporary lingua franca, English?

Geneviève Tréguer-Felten,
PhD in language sciences, researcher associated with Cediscor-Syled (University of Paris 3 - Sorbonne Nouvelle) and with Gestion et Société (CNRS)

 

Everywhere around the world, organizations are trying to internationalize their corporate identities by introducing themselves to an “international” public through brochures or websites in English, the present-day lingua franca. The self-image (ethos) thus conveyed is intended to inspire confidence. Drafted in the organization’s language/culture of origin and transposed into a language characterized by the fact that it has been stripped of its own cultural roots, does this ideal image have any chances of convincing a public that shares but one known characteristic: it practices English? As an analysis of self-presentations in exchanges among organizations belonging to countries as physically and culturally distant as France and China shows, these “ideal” images of corporate identities hardly match, whence a seldom addressed question: how relevant is it to transpose a corporate identity with a potential of persuasion designed for a national audience into the lingua franca of English?

Retour au sommaire


N° 118 - Dezember 2014 - Unternehmensidentitäten, - sprachen und - kulturen, Zusammenhalt in der  Vielfalt ?

Kann die Identität eines Unternehmens bei grenzüberschreitendender Tätigkeit bewahrt werden, wenn Englisch, die lingua franca der Gegenwart, die Verkehrssprache wird ?

Geneviève Tréguer-Felten,
Doktorin der Sprachwissenschaften, Assoziierte Forscherin bei Cediscor-Syled, Université Paris 3 – Sorbonne nouvelle, und assoziierte Forscherin auf dem Gebiet Betriebswirtschaft und Gesellschaft am CNRS

 

Überall in der Welt streben die Organisationen danach, ihre corporate identity zu internationalisieren, indem sie ihre traditionellen institutionellen Broschüren oder ihre Webseiten in der lingua franca, in Englisch, abfassen, was es ihnen erlaubt, sich einem „internationalen” Publikum zu präsentieren. Das Selbstbild (Ethos), das auf diese Weise vermittelt wird, soll Letzterem Vertrauen einflößen. Dieses Idealbild wird in der Ursprungssprache /-kultur der Unternehmen konzipiert und in eine Sprache transponiert, deren Besonderheit es ist, über kein eigenes kulturelles Fundament zu verfügen, und es fragt sich, ob dieses Bild eine Chance hat, ein Publikum zu überzeugen, dessen einziges bekanntes Charakteristikum die Tatsache ist, dass es die betreffende Sprache spricht. Analysiert man die im virtuellen Raum bestehenden Selbstdarstellungen von Organisationen, die zu Ländern gehören, die physisch und kulturell so weit voneinander entfernt sind, wie Frankreich und China, so zeigt sich, dass die „idealen“ Bilder, die die corporate identities der einen und der anderen darstellen, nie deckungsgleich sind. So erhebt sich die Frage, die selten gestellt wird, ob die Übertragung der corporate identity in die lingua franca, deren Überzeugungsstrategie für ein nationales Publikum erarbeitet wurde, sinnvoll ist.

Retour au sommaire


N° 118 - Diciembre 2014 - Identidades, lenguajes y culturas empresariales, ¿la cohesión en medio de la diversidad?

La identidad de una empresa, ¿puede cruzar las fronteras a través del inglés, la lingua franca de hoy?

Geneviève Tréguer-Felten,
Doctora en ciencias del lenguaje, investigadora asociada en Cediscor-Syled, Universidad de París 3 - Sorbona Nueva, e investigadora asociada a Gestión y Sociedad (CNRS)

 

En todo el mundo, las organizaciones tratan de internacionalizar su identidad Corporate (IC) proponiendo en sus tradicionales folletos institucionales o en sus páginas Web comunicados en inglés lingua franca (ELF), lo que les permite llegar a un público "internacional". La imagen de sí mismas (el ethos) así transmitida tiene por objeto inspirar confianza en este público. Creada en la lengua/cultura de origen de las empresas y traspuesta a un idioma que tiene la particularidad de carecer de fundamentos culturales propios, esta imagen ideal ¿puede convencer a un público cuya única característica conocida es la práctica del inglés? El análisis de las auto-presentaciones intercambiadas virtualmente entre organizaciones de países tan distantes geográfica y culturalmente, como Francia y China, demuestra que las imágenes "ideales" que constituyen la IC de unas y otras no son equivalentes. Esta situación plantea una cuestión raramente abordada, la de la pertinencia de la transposición de una IC en ELF, cuyo enfoque de persuasión ha sido preparado para una audiencia nacional.

Retour au sommaire

 

 

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr