La série Gérer & Comprendre privilégie une approche humaine de l'organisation des entreprises, grâce à des analyses qui ne fondent pas sur les seuls outils de gestion, mais empruntent aussi à la sociologie des moyens de compréhension indispensables aux responsables d'entreprises. Son fonctionnement est celui d’une revue académique à comité de lecture. Elle a été retenue par l'AERES dans son classement des revues en économie et gestion, ainsi que dans celui des revues en sociologie.

 

Voir la composition du Comité de rédaction et la liste des autres relecteurs

Voir les modalités détaillées de sélection des articles et les instructions aux auteurs

 

 
 
Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2017
2016
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2017
2016
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online edition
2017
2016
 
Responsabilité & Environnement
2017
2016
Toutes les années
 

La Gazette de la société

et des techniques

2017
2016

Toutes les années 

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2017
Toutes les années
 
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 – 1991

 

 

         
 

 

Télécharger gratuitement
la revue complète

 

 

N° 118 - Décembre 2014 - Identités, langages et cultures d’entreprise, la cohésion dans la diversité ?

Ce que gérer la faune implique : une approche par la théorie de l’acteur-réseau – le cas de la conservation de l’ours brun dans les Pyrénées françaises

Par Dorothée DENAYER,
Assistante d’enseignement et de recherche, Université de Liège (Belgique)
et
Damien COLLARD,
Maître de conférences, Université de Franche-Comté, Chercheur au Centre de recherche en gestion des organisations (CREGO), EA 7317, Université de Bourgogne.

 

La conservation de la faune sauvage suscite des projets et mobilise des compétences jusqu’ici peu étudiés. Les dimensions humaines de la gestion de la nature sont en effet le plus souvent envisagées en termes de gouvernance, d’intérêts divergents et de conflits. Cet article propose de revenir sur le cas emblématique de la conservation de l’ours brun dans les Pyrénées françaises non pas pour souligner les antagonismes qui ont marqué ce dossier, mais pour faire le point sur le travail et les compétences des agents de la conservation qui prennent part à ce projet. La théorie de l’acteur-réseau sert ici de guide dans l’exploration pragmatique de « ce dont ces acteurs doivent se montrer capables » pour mener à bien leur projet. Nous identifions quatre domaines de compétences clés à la fois spécifiques et en relation, qui représentent autant de défis que ces acteurs doivent relever sur le terrain. Au final, nous montrons que la gestion de la nature n’est pas faite que de directives, de mesures et de dispositifs à mettre en place. Elle repose très largement sur l’engagement d’une pluralité d’acteurs et sur leur capacité à travailler ensemble. Ce sont donc très précisément des « manières de faire ensemble » que nous nous proposons d’explorer ici.

 

Télécharger gratuitement l'article

Retour au sommaire


N° 118 - Décembre 2014 - Identities, languages et corporate cultures: Cohesion in diversity?

What “managing wildlife” implies: An actor-network theory approach to the conservation of brown bears in the French Pyrenees

Dorothée Denayer,
research and teaching assistant at the University of Liège (Belgium),
and
Damien Collard,
associate professor (University of Franche-Comté) and researcher (Centre de Recherche en Gestion des Organisations, CREGO, EA 7317, University of Burgundy)

 

The conservation of wildlife lies at the center of projects that tap seldom studied qualifications. The human dimensions of managing nature are usually seen in terms of governance, of diverging conflicting interests and disputes. This review of the symbol of brown bears in the French Pyrenees does not seek to draw attention to conflicts around this issue but, instead, to focus on the work and qualifications of the persons involved in this conservation project. The actor-network theory is used to pragmatically explore “what stakeholders should be capable of” in order to accomplish this project. Four fields of key qualifications, each specific but also related to the others, are identified that put stakeholders to the test in the field. Managing nature is not just a matter of the guidelines, directives and arrangements to be implemented. It relies heavily on commitments from several participants and their ability to work together. These “ways of working together” are described.

Retour au sommaire


N° 118 - Dezember 2014 - Unternehmensidentitäten, - sprachen und - kulturen, Zusammenhalt in der  Vielfalt ?

Was die Bewahrung der Tierwelt impliziert : Versuch einer Antwort mittels der Theorie des vernetzten Akteurs
Zum Schutz des Braunbärs in den französischen Pyrenäen

Dorothée Denayer,
Assistentin in Lehre und Forschung an der Université de Liège (Belgien),
und
Damien Collard,
Dozent an der Université de Franche-Comté, Forscher am Centre de recherche en gestion des organisations (GREGO), EA 7317, Université de Bourgogne

 

Der Schutz der wilden Tiere ist Anlass für Projekte und mobilisiert Kompetenzen, die bislang unzureichend untersucht wurden. Die menschlichen Dimensionen des Umgangs mit der Natur werden in der Tat meistens im Zusammenhang mit politischen Zielen, divergierenden Interessen und verschiedensten Konflikten betrachtet. Dieser Artikel beleuchtet noch einmal den emblematischen Fall des Schutzes des Braunbären in den französischen Pyrenäen, nicht um die Antagonismen hervorzuheben, die dieses Dossier geprägt haben, sondern um die Arbeit und die Kompetenzen der an diesem Projekt beteiligten Akteure zu bewerten. Die Theorie des vernetzten Akteurs dient hier als Leitfaden in der pragmatischen Erforschung der „Fähigkeiten, die die Akteure beweisen müssen“, um ihr Projekt erfolgreich durchzuführen. Wir identifizieren vier wichtige Kompetenzbereiche, die gleichzeitig spezifisch und relativ sind, und die verschiedenste Herausforderungen darstellen, denen die Akteure in der Praxis gewachsen sein müssen. Abschließend zeigen wir, dass der Umgang mit der Natur nicht nur aus Richtlinien, Maßnahmen und Gesetzen besteht, die angewandt werden müssen. Er beruht weitestgehend auf dem Engagement einer Vielzahl von Akteuren und auf deren Fähigkeit zusammenzuarbeiten. Es sind genau gesagt „Wege des gemeinsamen Handelns“,  die wir in diesem Artikel erforschen möchten.

Retour au sommaire


N° 118 - Diciembre 2014 - Identidades, lenguajes y culturas empresariales, ¿la cohesión en medio de la diversidad?

¿Qué implica la gestión de la fauna? Un enfoque por la teoría del actor-red
El caso de la conservación del oso pardo en los Pirineos franceses

Dorothée Denayer,
Profesora e investigadora auxiliar, Universidad de Liège (Bélgica)
y
Damien Collard,
Profesor asociado, Universidad de Franche-Comté, investigador del Centro de investigación en gestión de las organizaciones (CREGO), EA 7317, Universidad de Bourgogne

 

La conservación de las especies salvajes suscita proyectos y moviliza habilidades hasta ahora poco estudiadas. En efecto, las dimensiones humanas de la gestión de la naturaleza se abordan frecuentemente en términos de gobernanza, intereses divergentes y conflictos. Este artículo propone volver sobre el caso emblemático de la conservación del oso pardo en los Pirineos franceses, no para subrayar los antagonismos que han marcado este caso, sino para analizar el trabajo y las habilidades de los agentes de conservación que participan en este proyecto. La teoría del actor-red se utiliza aquí como guía en la exploración pragmática de "lo que esos agentes deben poder hacer" para llevar a cabo su proyecto. Identificamos cuatro esferas de habilidades claves, a la vez específicas y relacionadas, que representan los desafíos que estos agentes deben enfrentar sobre el terreno. Al final, mostramos que la gestión de la naturaleza no solo se constituye de directivas, medidas y mecanismos que se deben aplicar. Se basa ampliamente en el compromiso de una pluralidad de actores y en su capacidad para trabajar juntos. En consecuencia, son esas "maneras de trabajar juntos" que tratamos de explorar en este artículo.

Retour au sommaire

 

 

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr