La série Gérer & Comprendre privilégie une approche humaine de l'organisation des entreprises, grâce à des analyses qui ne fondent pas sur les seuls outils de gestion, mais empruntent aussi à la sociologie des moyens de compréhension indispensables aux responsables d'entreprises. Son fonctionnement est celui d’une revue académique à comité de lecture. Elle a été retenue par l'AERES dans son classement des revues en économie et gestion, ainsi que dans celui des revues en sociologie.

 

Voir la composition du Comité de rédaction et la liste des autres relecteurs

Voir les modalités détaillées de sélection des articles et les instructions aux auteurs

 

 
 
Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2017
2016
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2017
2016
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online edition
2017
2016
 
Responsabilité & Environnement
2017
2016
Toutes les années
 

La Gazette de la société

et des techniques

2017
2016

Toutes les années 

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2017
Toutes les années
 
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 – 1991

 

 

         
 

 

Télécharger gratuitement
la revue complète

 

 

N° 116 - Juin 2014

Quand l’habit fait le moine les chefs des pôles hospitaliers : devenir des hydrides « malgré tout » ?

Par Annick VALETTE
Maître de conférences en sciences de gestion, Université de Grenoble
Et
Franck BURELLIER
Maître de conférences en sciences de gestion, IGR-IAE de Rennes

 

La réforme de 2007 a créé un nouveau rôle, à l’hôpital, celui de chef de pôle. Ce médecin gestionnaire au rôle « hybride » est supposé pouvoir concilier les tensions entre la clinique et la gestion. Encore faut-il que les médecins endossent ce nouveau rôle. Notre travail s’appuie sur une recherche conduite pendant trois ans au sein de trois hôpitaux de province. Si la réforme prescrit un rôle hybride, les chefs de pôles se déclarent « médecins, avant tout », signe d’une identité qui reste profondément médicale. Une étude plus précise des prises de position lors des réunions montre toutefois que ces mêmes médecins se réapproprient des logiques économiques. Le passage du rôle déclaré au rôle joué est largement expliqué par le contexte de pression budgétaire, ainsi que par les instruments de gestion et les interventions de tiers. L’identité des chefs de pôle reste ainsi médicale, mais ces médecins sont « enrôlés » dans la gestion par le contexte d’action. L’hybridation est alors une affaire de « bricolage individuel » marquée par les parcours individuels et les contextes locaux de l’action, davantage qu’elle n’est affaire d’organisation.

 

Télécharger gratuitement l'article

Retour au sommaire


N° 116 - June 2014

When appearances are deceptive — the heads of medical poles: Becoming hybrid “after all”?

Annick Valette,
associate professor in Managerial Sciences at the University of Grenoble

and
Franck Burellier,
associate professor in Managerial Sciences at IGR-IAE, Rennes

 

A reform in 2007 created a new role for doctors in French public hospitals: the head of a medical pole. This hybrid, doctor-manager role is supposed to resolve tensions between clinical and managerial practices under condition, of course, that doctors accept to assume it. This article has come out of three years of research in three hospitals outside the Paris area. Despite the reform’s prescription of this hybrid role, the heads of the medical poles declare that they are “doctors first of all” — evidence that their deep sense of identity is still medical. When looking more closely at the positions that these doctors adopt during meetings however, we notice that they use economic arguments. The passage from the self-declared role to the one actually played can largely be set down to budgetary pressures, managerial tools and interventions by third parties. The identity of these managers is still medical, but these doctors are “enrolled” in management through the context of their actions. This hybridization is more a matter of “individual bricolage” — makeshift arrangements related to the career paths of individuals and local contexts of action — than a question of organization.

Retour au sommaire


N° 116 - Juni 2014

Kleider machen Leute, von Fall zu Fall Die Leitung der Klinikgruppen („pôles hospitaliers“) : eine Doppelrolle „trotz allem“ ?

Annick Valette,
Dozentin für Betriebswirtschaft, Université de Grenoble

und

Franck Burellier,

Dozent für Betriebswirtschaft, IGR-IAE de Rennes

 

Die Reform von 2007 hat für die Leitung der neuen Klinikgruppen, pôles hospitaliers, auch eine neue Rolle geschaffen, die des chefs de pôle. Von diesem Arzt, der mit der Verwaltung betraut ist und somit eine „doppelte“ Funktion innehat, wird erwartet, die unterschiedlichen Ansprüche von Klinik und Verwaltung in Einklang zu bringen. Die Ärzte müssen diese neue Rolle aber zuerst anerkennen. Unsere Arbeit stützt sich auf eine Untersuchung, die in einem Zeitraum von drei Jahren in drei Provinzkrankenhäusern durchgeführt wurde. Auch wenn die Reform eine Doppelrolle vorschreibt, sehen sich die chefs de pôles vornehmlich als „Ärzte“, die eine Identität beanspruchen, die in erster Linie medizinischer Natur ist. Eine genauere Studie der verschiedenen Stellungnahmen zur ärztlichen Tätigkeit in diesen Krankenhäusern zeigt jedoch, dass diesselben Ärzte sich wirtschaftsbezogene Denkweisen aneignen. Der Übergang von der erklärten zur gespielten Rolle lässt sich aufs Ganze gesehen auf den Kontext  der Haushaltszwänge zurückführen, sowie auf Verwaltungsstrukturen und Inteventionen  Dritter. Die Identität der chefs de pôles unterliegt also medizinischen Kriterien, doch als Ärzte sind sie durch den Handlungskontext zu einer geschäftsführenden Rolle gezwungen. Die Ausübung der Doppelrolle ist eher einem „individuellen Können “ zu verdanken, das durch die persönlichen Werdegänge und die lokalen Zusammenhänge geprägt ist, als bestimmten Organisationsstrukturen.

Retour au sommaire


N° 116 - Junio 2014

Cuando el hábito hace al monje Los jefes de los centros hospitalarios, ¿están condenados a convertirse en híbridos?

Annick Valette,
profesora en ciencias de gestión, Universidad de Grenoble

y

Franck Burellier,
profesor en ciencias de gestión, IGR-IAE de Rennes

 

La reforma de 2007 ha creado el nuevo rol de jefe de centro hospitalario. Este médico-administrador, con un rol “híbrido”, debe servir de mediador entre la parte clínica y la administrativa. Ahora bien, ¿los médicos están dispuestos a asumir este nuevo papel? El artículo se basa en una investigación realizada durante tres años en tres hospitales provinciales. Aunque la reforma propone un rol híbrido, los jefes de centros se declaran “médicos, ante todo”, signo de una identidad que sigue siendo profundamente médica. Un análisis más preciso de las posiciones tomadas durante las reuniones demuestra que estos médicos adoptan también lógicas económicas. El paso del rol declarado al rol desempeñado se explica por el contexto de presión presupuestaria, así como por los instrumentos de gestión y la intervención de terceros. La identidad de los jefes de centro sigue siendo médica, pero dichos médicos se ven “implicados” en la gestión por el contexto de acción. El carácter híbrido de la función se convierte en una especie de “apaño individual”, marcado por la historia de cada quien y por los contextos locales, más que en un asunto de organización.

Retour au sommaire

 

 

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr