La série Gérer & Comprendre privilégie une approche humaine de l'organisation des entreprises, grâce à des analyses qui ne fondent pas sur les seuls outils de gestion, mais empruntent aussi à la sociologie des moyens de compréhension indispensables aux responsables d'entreprises. Son fonctionnement est celui d’une revue académique à comité de lecture. Elle a été retenue par l'AERES dans son classement des revues en économie et gestion, ainsi que dans celui des revues en sociologie.

 

Voir la composition du Comité de rédaction et la liste des autres relecteurs

Voir les modalités détaillées de sélection des articles et les instructions aux auteurs

 

 
 
Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2017
2016
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2017
2016
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online edition
2017
2016
 
Responsabilité & Environnement
2017
2016
Toutes les années
 

La Gazette de la société

et des techniques

2017
2016

Toutes les années 

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2017
Toutes les années
 
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 – 1991

 

 

         
 

 

Télécharger gratuitement
la revue complète

 

 

N° 116 - Juin 2014

L’anglicisation, un défi pour les organisations : regards croisés sur l’entreprise et l’enseignement supérieur

Par Jérôme SAULIÈRE
Centre de recherche en gestion École polytechnique CNRS

 

La pratique de l’anglais gagne du terrain dans les organisations. Nous nous appuierons sur le cas de deux organisations françaises fortement internationalisées, une multinationale et une grande école, pour mettre en lumière les mécanismes de cette anglicisation. Deux mécanismes importants seront identifiés. Le premier est de nature économique : l’évitement des coûts de traduction par les acteurs peut favoriser comme empêcher la pénétration de la langue des partenaires au cœur de l’organisation. Le second a trait aux jeux de pouvoir : la langue étrangère crée des zones d’incertitude dont le contrôle est subordonné à la compétence linguistique. L’acceptation de l’anglicisation dépend d’abord de la perception que les acteurs ont de sa légitimité et, ensuite, de leur maîtrise de l’anglais. Cette vision réaffirme le rôle de l’acteur rationnel dans le changement linguistique.

 

Télécharger gratuitement l'article

 

Retour au sommaire


N° 116 - June 2014

Anglicization, a challenge for organizations: A contrasting view of situations in a firm and in higher education

Jérôme Saulière,
Centre de Recherche en Gestion, École polytechnique, CNRS

 

The practice of English is gaining ground inside organizations. Two highly internationalized French organizations — a transnational corporation and a major university — are used to shed light on two major factors in this process. The first is economic: the goal of avoiding translation costs might favor, or hinder, the penetration of a partner’s language inside an organization. The second has to do with power: a foreign language creates an uncertainty that, to be controlled, calls for language skills. The acceptance of anglicization depends, first of all, on the perception that stakeholders have of its legitimacy and, then, on their competence in English. This view reasserts the role of “rational speakers” in a situation of linguistic change.

Retour au sommaire


N° 116 - Juni 2014

Die Anglisierung, eine Herausforderung für die Organisationen : kritische Bemerkungen zur Praxis des Englischen in den Unternehmen und im Hochschulwesen

Jérôme Saulière,
Centre de recherche en gestion École polytechnique – CNRS

 

Die Praxis der englischen Sprache gewinnt in den Organisationen an Boden. Wir befassen uns mit zwei französischen Organisationen, die stark internationalisiert sind, einem multinationalen Unternehmen und einer „grande école“, um auf  die Mechanismen dieser Anglisierung aufmerksam zu machen. Zwei wichtige Mechanismen werden identifiziert. Der erste ist wirtschaftlicher Art : die Vermeidung von Übersetzungskosten durch die Akteure kann das Vordringen der Sprache der Partner ins Zentrum der Organisation sowohl begünstigen als auch verhindern. Der zweite betrifft die Machtstrukturen : die Fremdsprache schafft Zonen der Unsicherheit, deren Kontrolle von der Sprachkompetenz abhängt. Die Annahme der Anglisierung hängt zuerst davon ab, wie die Akteure ihre Legitimität einschätzen, und dann von ihrem sprachlichen Niveau. Diese Betrachtungsweise bekräftigt die Rolle des rationalen Akteurs im sprachlichen Wandel.

Retour au sommaire


N° 116 - Junio 2014

La anglicización, un desafío para las organizaciones. Breve panorama en la empresa y en la educación superior

Jérôme Saulière,
Centro de investigación en gestión Escuela Politécnica CNRS

 

La práctica del inglés aumenta en las organizaciones. El artículo estudia el caso de dos organizaciones francesas altamente Internacionales, una multinacional y una gran escuela, con el fin de demostrar los mecanismos de esta anglicización. En este caso se han identificado dos mecanismos importantes. El primero es de naturaleza económica: evitar los costes de traducción por parte de los agentes puede apoyar o impedir la penetración de la lengua de asociados en la organización. El segundo se relaciona con los juegos de poder: la lengua extranjera crea zonas de incertidumbre cuyo control está supeditado al manejo de la lengua. La aceptación de la anglicización depende, en primer lugar, de la percepción que los agentes tengan de su legitimidad y, en segundo lugar, de su manejo del inglés. Esta visión confirma la importancia del papel del actor racional en el cambio lingüístico.

Retour au sommaire

 

 

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr