La série Gérer & Comprendre privilégie une approche humaine de l'organisation des entreprises, grâce à des analyses qui ne fondent pas sur les seuls outils de gestion, mais empruntent aussi à la sociologie des moyens de compréhension indispensables aux responsables d'entreprises. Son fonctionnement est celui d’une revue académique à comité de lecture. Elle a été retenue par l'AERES dans son classement des revues en économie et gestion, ainsi que dans celui des revues en sociologie.

 

Voir la composition du Comité de rédaction et la liste des autres relecteurs

Voir les modalités détaillées de sélection des articles et les instructions aux auteurs

 

 
 
Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2017
2016
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2017
2016
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online edition
2017
2016
 
Responsabilité & Environnement
2017
2016
Toutes les années
 

La Gazette de la société

et des techniques

2017
2016

Toutes les années 

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2017
Toutes les années
 
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 – 1991

 

 

         
 

 

Télécharger gratuitement
la revue complète

 

 

N° 117 - septembre 2014 - L'éthnographie dans l'entreprise

« Est-ce que je peux vous challenger un petit peu ? » transmission de connaissances et règles de sociabilité managériales (1)

Par Benoit GAUTIER,
Doctorant en Sociologie

 

Ce texte montre des cadres de différentes entreprises, des académiques et des consultants réunis pour produire ces biens très spécifiques que sont les « études de cas ». C’est la rencontre de deux éléments qui permet la production de cas : d’une part, l’histoire qu’ont préparée certains des cadres pour présenter une pratique managériale et, d’autre part, la réaction de l’assemblée suite à l’exposé de cette histoire. En se faisant questionner, les exposants sont invités à « montrer davantage », à laisser entrevoir « l’envers du décor ». Ce sont ces informations « croustillantes » qui déterminent le poids argumentaire du cas dans une discussion, et donc sa valeur pour des participants qui pourront l’utiliser ultérieurement. Tout l’enjeu de l’exercice est d’en voir le plus possible en évitant de poser des questions trop dérangeantes, ce qui rendrait le cas incommunicable et inutilisable, d’où l’importance accordée au respect des règles de fonctionnement du collectif.
(1) Ce texte a bénéficié de discussions au sein de l’IDHE Nanterre, du colloque « Ethnographie en entreprise » à l’ENS et de deux relecteurs de G&C. Merci à ceux qui se reconnaîtront en tant que contributeurs. Mes excuses à ceux qui estimeront que je ne les ai pas entendus ou mal compris.

 

Télécharger gratuitement l'article

Retour au sommaire


N° 117 - september 2014 - Fieldwork in firms

May I challenge you a little? Transmitting knowledge and the rules of managerial sociability

Benoit Gautier,
doctoral student in sociology

 

White-collars from several firms, academics and consultants met to produce a very specific “product”: a “case study”. The case took shape in two phases: the story presented by certain white-collars about a managerial practice and the other parties’ reactions to it. When questioned, the speakers were invited to “tell more”, to show the “other side of the picture”. “Tantalizing” pieces of information determined an argument’s weight and its value to participants, who will use it later on. The game is to see as much as possible without asking “embarrassing” questions, which would make the case useless for purposes of communication - whence the importance of following group rules.

Retour au sommaire


N° 117 - september 2014 - Ethnographie im Unternehmen

Darf ich Sie ein wenig herausfordern ? Wie im Managementbereich Kenntnisse und Umgangsformen übertragen werden

Benoit Gautier,
Doktorand der Soziologie

 

Dieser Text zeigt, wie leitende Angestellte verschiedener Unternehmen  zusammen mit Fachleuten und Beratern sehr spezifische Güter wie „Fallstudien“ anfertigen.  Zwei ausschlaggebende Momente begegnen sich hier, um einen Fall zu konstituieren : zum einen die Geschichte, die von einigen leitenden Angestellten vorbereitet wurde, um eine Praktik im Managementbereich vorzustellen, zum anderen die Reaktion der Versammelten auf das Exposé über diese Geschichte. Den Vortragenden werden Fragen gestellt, die sie auffordern,  „weitere Einzelheiten“ darzulegen und auch die „Kehrseite“ nicht unerwähnt zu lassen. Es sind solche „pikanten“ Informationen, die in einer Diskussion über einen Fall den Argumenten Gewicht verleihen, und damit ihren Wert bestimmen, so dass die Teilnehmer sich im weiteren Disskussionsverlauf darauf beziehen. Wesentlich hierbei ist, so viel wie möglich zu erfahren und gleichzeitig zu vermeiden, allzu störende Fragen zu stellen, da der Fall sonst nicht zu vermitteln wäre und ungenutzt bliebe. Daher rührt die Bedeutung, die der Einhaltung der kollektiven Funktionsregeln beigemessen wird.

Retour au sommaire


N° 117 - septiembre 2014 - Etnografía en la empresa

¿Puedo retarle un poco? Transmisión de conocimientos y normas de sociabilidad de los dirigentes

Benoit Gautier,
estudiante de Doctorado en Sociología

 

El texto presenta dirigentes de distintas empresas, académicos y consultores reunidos para producir estos bienes específicos llamados "estudios de caso". El encuentro particular de dos elementos va a permitir la producción de casos: por una parte, la historia que han preparado algunos de los dirigentes para presentar una práctica gerencial y, por otra parte, la reacción de los asistentes a raíz de la presentación de esta historia. Al hacerles preguntas, los presentadores deben "ir más allá", mostrar "la otra cara de la moneda". Estos detalles "jugosos" determinan el peso de la argumentación del caso en una discusión y, por lo tanto, su valor para los participantes que podrán utilizarlas posteriormente. La idea del ejercicio es saber lo más posible, evitando hacer preguntas desagradables, lo que haría que el caso fuese inenarrable e inutilizable, de ahí la importancia concedida al respeto de las normas de funcionamiento del grupo.

Retour au sommaire

 

 

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr