La série Gérer & Comprendre privilégie une approche humaine de l'organisation des entreprises, grâce à des analyses qui ne fondent pas sur les seuls outils de gestion, mais empruntent aussi à la sociologie des moyens de compréhension indispensables aux responsables d'entreprises. Son fonctionnement est celui d’une revue académique à comité de lecture. Elle a été retenue par l'AERES dans son classement des revues en économie et gestion, ainsi que dans celui des revues en sociologie.

 

Voir la composition du Comité de rédaction et la liste des autres relecteurs

Voir les modalités détaillées de sélection des articles et les instructions aux auteurs

 

 
 
Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2017
2016
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2017
2016
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online edition
2017
2016
 
Responsabilité & Environnement
2017
2016
Toutes les années
 

La Gazette de la société

et des techniques

2017
2016

Toutes les années 

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2017
Toutes les années
 
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 – 1991

 

 

         
 

 

Télécharger gratuitement
la revue complète

 

 

N° 122 - Décembre 2015

Une analyse sociotechnique du programme français de réacteurs à neutrons rapides : les formes successives de l’évaluation(1)

Par Claire LE RENARD (2) (3)
EDF R&D ; LinX-SHS, École polytechnique, Université Paris-Saclay ; Université Paris-Est, LISIS, CNRS, ESIEE-Paris, INRA, UPEM

 

Issu d’une recherche rétrospective sur le programme nucléaire à neutrons rapides français, cet article vise à mettre en évidence, avec des apports méthodologiques de la sociologie des sciences et des techniques, la dynamique de l’évaluation des réacteurs démonstrateurs. Ceux-ci ont pour finalité de démontrer la faisabilité (comportant la sûreté et la viabilité technique et économique) de cette technologie ou « filière », porteuse de la promesse d’une source d’énergie potentiellement inépuisable pour l’avenir. Jusqu’au milieu des années 1970, le besoin d’une telle filière était vu comme urgent et la priorité était d’en prouver la faisabilité « technique » grâce à des réacteurs de démonstration. Mais après le milieu des années 1970, l’évaluation des projets de réacteurs à neutrons rapides cherche à en établir plus largement la viabilité technique et économique, ainsi que la garantie de sûreté. L’analyse du cas de Superphénix montre la difficulté de tenir ensemble les trois éléments de l’évaluation dans un contexte changeant, où les poids respectifs des critères évoluent de manière dynamique : elle appelle à questionner le cahier des charges implicite des démonstrateurs.

1Cet article est une version retravaillée d’un article écrit à l’origine pour la conférence « FR 13/ International Conference on Fast Reactors and Related Fuel Cycles » organisée sous l’égide de l’AIEA, Paris, 4-7 mars 2013.
2Les propos tenus dans cet article n’engagent que son auteur.
3L’auteur tient à remercier ici pour leurs relectures Arthur Jobert, chercheur à EDF R&D, avec qui cette recherche a été réalisée, ainsi que Danièle Verwaerde, Jean-Michel Delbecq et Jean-François Sauvage, alors chefs de projet à EDF, pour le soutien qu’ils ont apporté à cette démarche de recherche « socio-technique ». Que les relecteurs anonymes soient remerciés pour leurs commentaires constructifs. Enfin, je suis reconnaissante vis-à-vis de toutes les personnes interviewées pour avoir accepté de partager leurs souvenirs, leurs témoignages et leurs analyses, parfois critiques, du développement de la technologie des RNR en France, ainsi que leurs archives documentaires personnelles.

 

Télécharger gratuitement l'article

Retour au sommaire


N° 122 - December 2015

A sociotechnical analysis of the French fast-neutron reactor program: Successive assessments

Claire LE RENARD,
engineer/researcher in sociology, Groupe de Recherche Énergie Technologie Société, Électricité de France

 

This review of the assessments made of France’s fast-neutron reactor program uses methodologies developed by the sociology of science and techniques to shed light on trends in assessing nuclear reactor demonstrations. Assessments were intended to attest the feasability, safety and viability (technical as well as economic) of this technology, which holds promise as a potentially inexhaustible source of energy in the future. Till the mid-1970s, developing the nuclear industry was deemed urgent, and the priority was to prove its “technical” feasability through demonstration reactors. Since that time, the assessment of fast-neutron reactors has sought to confirm their technical and economic viability and vouch for their safety. As an analysis of Superphenix shows, it is difficult to pursue all three objectives, since assessments are conducted in a changing context, as the weights of various criteria are continuously reassigned - whence questions about the implicit set of specifications used by those who perform reactor demonstrations.

 

free download

Retour au sommaire


N° 122 - Dezember 2015

Eine soziotechnische Untersuchung zum französischen Reaktorprogramm der schnellen Brüter : die aufeinander folgenden Formen der Evaluation

Claire LE RENARD,
Ingenieurin und Forscherin im Bereich der Soziologie - EDF - Forschung und Entwicklung, ICAME, Forschungsteam für Energie, Technologie und Gesellschaft

 

Auf der Grundlage einer retrospektiven Untersuchung über das französische Reaktorprogramm der schnellen Brüter möchte dieser Artikel, der auf methodologische Beiträge der Soziologie der Wissenschaften und Techniken zurückgreift, die Dynamik der Bewertung  der Demonstrationsreaktoren darstellen. Diese haben das Ziel, die Machbarkeit dieser Technologie (hinsichtlich der Sicherheit und der technischen und wirtschaftlichen Existenzfähigkeit) zu demonstrieren, die als Versprechen einer potenziell unerschöpflichen Energiequelle für die Zukunft galt. Bis Mitte der 1970er Jahre wurde der Bedarf eines solchen Sektors als dringend eingestuft und es gab die Priorität, die „technische“ Machbarkeit mit Demonstrationsreaktoren zu beweisen. Aber nach Mitte der 1970er Jahre zielte die Bewertung der Projekte der schnellen Brüter darauf ab, die technische und wirtschaftliche Lebensfähigkeit sowie die Sicherheitsgarantie auf breiterer Ebene zu bestimmen. Die Analyse des Falls Superphénix zeigt die Schwierigkeit, die drei Elemente der Bewertung in einem sich verändernden Kontext beisammenzuhalten, da sich das jeweilige Gewicht der einzelnen Kriterien in dynamischer Weise entwickelt : die Untersuchung  gibt Anlass, das implizite Lastenheft der Demonstratoren in Frage zu stellen.

Retour au sommaire


N° 122 - Diciembre 2015

Análisis sociotécnico del programa francés de reactores rápidos. Formas sucesivas de la evaluación

Claire LE RENARD,
Ingeniera-investigadora en sociología - EDF I+D/ICAME/Grupo de investigación Energía Tecnología Sociedad

 

Fruto de una investigación retrospectiva sobre el programa nuclear francés de neutrones rápidos, este artículo busca demostrar, gracias a los aportes metodológicos de la sociología de las ciencias y tecnologías, la dinámica de la evaluación de los reactores demostradores. Su objetivo es demostrar la factibilidad (que incluye la seguridad y la viabilidad técnica y económica) de esta tecnología que promete ser una fuente de energía potencialmente ilimitada para el futuro. Hasta mediados de los años 1970, la importancia de dicho sector era innegable; lo más importante era probar su viabilidad «técnica» mediante reactores de demostración. Pero después de esta época, el interés se centra más ampliamente en la viabilidad técnica y económica de los proyectos de reactores rápidos, así como en la seguridad. El análisis del caso de Superphénix demuestra la dificultad de mantener juntos los tres elementos de evaluación en un contexto cambiante, en el que la importancia respectiva de los criterios evoluciona de forma dinámica. Asimismo, sugiere un cuestionamiento del pliego de condiciones implícito de los demostradores.

Retour au sommaire

 

 

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr