La série Gérer & Comprendre privilégie une approche humaine de l'organisation des entreprises, grâce à des analyses qui ne fondent pas sur les seuls outils de gestion, mais empruntent aussi à la sociologie des moyens de compréhension indispensables aux responsables d'entreprises. Son fonctionnement est celui d’une revue académique à comité de lecture. Elle a été retenue par l'AERES dans son classement des revues en économie et gestion, ainsi que dans celui des revues en sociologie.

 

Voir la composition du Comité de rédaction et la liste des autres relecteurs

Voir les modalités détaillées de sélection des articles et les instructions aux auteurs

 

 
 
Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2017
2016
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2017
2016
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online edition
2017
2016
 
Responsabilité & Environnement
2017
2016
Toutes les années
 

La Gazette de la société

et des techniques

2017
2016

Toutes les années 

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2017
Toutes les années
 
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 – 1991

 

 

         
 

 

Télécharger gratuitement
la revue complète

 

 

N° 121 - Septembre 2015

La mise en place d’organes de contrôle dans un environnement non contraint : censeurs, commissaires, contrôleurs et inspecteurs des sociétés anonymes autorisées (1807-1867)

Par Christine FOURNÈS-DATTIN
Docteur en sciences de gestion

 

Le Code de commerce de 1807 instaure une nouvelle forme juridique pour les sociétés commerciales, celle de la société anonyme, dont la création doit être autorisée par le gouvernement. Alors que ces sociétés ne sont pas obligées de faire vérifier leurs comptes annuels, 36 % d’entre elles se dotent par leurs statuts d’organes de contrôle. Nous présentons ici un panorama des différents modes de contrôle statutaire existant dans ces sociétés anonymes autorisées, qui vont d’une simple lecture des comptes quinze jours avant la tenue de leur assemblée générale jusqu’à l’instauration d’une mission permanente avec des pouvoirs d’investigation étendus. Cet article mettra également en avant un processus d’homogénéisation du champ organisationnel que constituent ces sociétés, qui a abouti à l’adoption des lois de 1863 et de 1867, qui rendent obligatoire la présence d’un commissaire aux comptes dans toutes les SA. Enfin, nous chercherons à comprendre quelles peuvent être les motivations de la mise en place d’organes de contrôle dans un environnement non contraint.

 

Télécharger gratuitement l'article

Retour au sommaire


N° 121 - September 2015

Setting up means of control in a nonlimited environment: Censors, auditors, comptrollers and inspectors of authorized companies (1807-1867)

Christine Fournès-Dattin,
 PhD. in Managerial Sciences

 

The Code de Commerce of 1807 introduced a new legal form for business firms: limited companies (Société anonyme) that should be authorized by the government.  While there was no legal requirement, 36 % of these SA introduced auditing process through their articles of association. This paper displays an overview of control modes, from a limited review of accounts 15 days before the general meeting to a permanent task with very extended means of research. It also highlights a process of homogenization in the organisational field of authorized limited companies leading to the 1863 and 1867 Acts that made compulsory the appointment of an auditor in all limited companies. Then it tries to understand why these authorized companies introduced auditing in a legal free environment.

Retour au sommaire


N° 121 - September 2015

Die Einführung von Kontrollorganen in einem Kontext, der keinen Einschränkungen unterliegt : Bilanzprüfer, Wirtschaftsprüfer, Aufsichtsbeamte und Inspektoren der genehmigten Aktiengesellschaften (1807-1867)

Christine Fournès-Dattin,
Doktor der Betriebswirtschaft

 

Das französische Handelsgesetzbuch von 1807 setzt eine neue Rechtsform für Handelsgesellschaften ein, diejenige der „société anonyme“ (Aktiengesellschaft), deren Gründung von der Regierung genehmigt werden muss. Obwohl diese Gesellschaften nicht dazu verpflichtet sind, eine jährliche Abschlussprüfung vornehmen zu lassen, sehen 36   % unter ihnen in ihren Satzungen die Einsetzung von Kontrollorganen vor. Wir stellen hier eine Übersicht über die verschiedenen satzungsgemäßen Kontrollweisen vor, die in diesen genehmigten Aktiengesellschaften Anwendung finden. Diese Prüfungen reichen von einer Durchsicht der Konten zwei Wochen vor der Abhaltung der Generalversammlung bis zur Beauftragung einer ständigen Aufsicht mit weit reichenden Nachforschungsbefugnissen. Dieser Artikel schildert außerdem den Homogenisierungsprozess der Organisationsformen dieser Gesellschaften, der zur Verabschiedung der Gesetze von 1863 und von 1867 führt, die für alle Aktiengesellschaften die Einsetzung eines Rechnungsprüfers obligatorisch machen. Zum Abschluss versuchen wir die Motivationen für die Einführung von Kontrollorganen in einem Kontext zu verstehen, der keinen Einschränkungen unterliegt.

Retour au sommaire


N° 121 - Septiembre 2015

La creación de órganos de control en un entorno no restringido. Censores, comisionados, auditores e inspectores de las sociedades anónimas autorizadas (1807-1867)

Christine Fournès-Dattin,
Doctora en ciencias de la gestión

 

El Código de comercio de 1807 establece una nueva forma jurídica para las empresas comerciales, la de sociedad anónima, cuya creación debe ser autorizada por el Gobierno. Aunque estas empresas no están obligadas a hacer verificar sus cuentas anuales, el 36 % de ellas incluye en sus estatutos la creación de órganos de control. En el artículo se presenta un panorama de los modos de control reglamentario vigentes en estas sociedades anónimas, que van desde una simple lectura de las cuentas quince días antes de la Asamblea General hasta el establecimiento de una comisión permanente con amplias facultades de investigación. Este artículo resalta también un proceso de homogeneización del ámbito organizativo que constituyen estas sociedades, lo que ha llevado a la adopción de las leyes de 1863 y de 1867, que hacen que sea obligatorio tener un auditor externo en todas las Sociedades Anónimas. Por último, trataremos de entender las motivaciones de la creación de órganos de control cuando no existe una obligación.

Retour au sommaire

 

 

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr