La série Gérer & Comprendre privilégie une approche humaine de l'organisation des entreprises, grâce à des analyses qui ne fondent pas sur les seuls outils de gestion, mais empruntent aussi à la sociologie des moyens de compréhension indispensables aux responsables d'entreprises. Son fonctionnement est celui d’une revue académique à comité de lecture. Elle a été retenue par l'AERES dans son classement des revues en économie et gestion, ainsi que dans celui des revues en sociologie.

 

Voir la composition du Comité de rédaction et la liste des autres relecteurs

Voir les modalités détaillées de sélection des articles et les instructions aux auteurs

 

 
 
Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2017
2016
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2017
2016
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online edition
2017
2016
 
Responsabilité & Environnement
2017
2016
Toutes les années
 

La Gazette de la société

et des techniques

2017
2016

Toutes les années 

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2017
Toutes les années
 
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 – 1991

 

 

         
 

 

Télécharger gratuitement
la revue complète

 

 

N° 124 - Juin 2016

Investissements chinois sortant de Chine : quelles en sont les motivations ?

Par Dominique JOLLY
Professeur de stratégie d’entreprise et directeur de la Walker School of Business and Technology de la Webster University Geneva
et
Bernard BELLOC
Conseiller stratégique pour SKEMA Business School

 

Les investissements directs chinois à l’étranger sont montés en flèche depuis 2004. Avec le temps, les cibles gagnent en importance et concernent de moins en moins des entreprises en difficulté. Ces IDE sortants se font sous le contrôle total du gouvernement chinois. Nous défendons ici l’idée que ce sont les énormes réserves de change du pays qui constituent une force de frappe quasi gratuite pour investir à l’étranger, alors que le yuan est de facto non convertible. Nous reprenons l’idée de la nécessité de différencier des autres IDE ceux visant la sécurisation de l’accès chinois à diverses matières premières et sources d’énergie. Pour ce second type d’IDE, nous suggérons que les IDE chinois relèvent de trois catégories de stratégie : a) élargir l’accès des entreprises étrangères au marché chinois, b) permettre à la Chine d’accéder à des actifs lui faisant défaut et c) se diversifier pour réduire les risques.

 

Télécharger gratuitement l'article

Retour au sommaire


N° 124 - June 2016

Chinese direct foreign investments: What are the motives?

 

Dominique Jolly,
professor of corporate strategy and director of the Walker School of Business (Webster University, Geneva)
and
Bernard Belloc
advisor in strategy to the board of administration of SKEMA Business School

 

Chinese direct foreign investments have soared since 2004. Over time, the targets have become bigger and are less often ailing firms. These investments are made under full control by the Chinese government. An argument is presented in support of the thesis that the country’s enormous currency reserves are a powerful, nearly free, means for investing abroad, even though the yuan is not de facto convertible. It is necessary to distinguish among foreign direct investments those that are made to secure the country’s access to raw materials and energy. The latter fall into three strategic categories: a) broadening the access of foreign firms to chinese market; b) enabling the country to obtain access to assets that it lacks; and c) diversifying so as to reduce risks.

Retour au sommaire


N° 124 - Juni 2016

Die chinesischen direkten Auslandsinvestitionen : welchen Motivationen sind entscheidend ?

 

Dominique Jolly,
Professor für Unternehmensstrategie und Direktor der Walker School of Business der Webster University (Genf)
und
Bernard Belloc,
strategischer Berater der Generaldirektion der SKEMA Business School

 

Die direkten Auslandsinvestitonen Chinas sind seit 2004 steil angestiegen. Mit der Zeit werden die Zielsetzungen immer bedeutender und betreffen immer seltener Unternehmen in einer schwieriger Lage. Diese direkten Auslandsinvestitionen unterliegen gänzlich der Kontrolle der chinesischen Regierung. Wir verteidigen hier die Annahme, dass die riesigen Devisenreserven des Landes eine quasi kostenlose Streitmacht darstellen, die den Zweck verfolgt, im Ausland zu investieren, während der Yuan de facto nicht konvertibel ist. Wir halten es weiterhin für notwendig, unter den direkten Auslandsinvestitionen diejenigen zu unterscheiden, die darauf abzielen, den Zugang zu verschiedenen Rohstoffen und Energiequellen zu sichern. Für diesen zweiten Typ von direkten Auslandsinvestitionen lassen sich drei Strategiekategorien unterscheiden : a) der erweiterte Zugang ausländische Unternehmen zu chinesischen Märkt, b) die Möglichkeit, Aktiva zu erwerben, die China fehlen, und c) die Diversifizierung, um die Risiken zu reduzieren.

Retour au sommaire


N° 124 - Junio 2016

Cuando la China invierte fuera de sus fronteras, ¿Cuáles son sus motivaciones?

 

Dominique Jolly,
Profesor de estrategia empresarial y director de la Walker School of Business de la Webster University (Ginebra)
y
Bernard Belloc,
Consejero estratégico de la Dirección General de SKEMA Business School

 

Las inversiones directas de China en el extranjero han aumentado vertiginosamente desde 2004. Poco a poco los objetivos aumentan y no solamente se relacionan con empresas en crisis. Estas inversiones extranjeras directas se realizan bajo el control estricto del Gobierno chino. En el artículo se defiende idea de que las enormes reservas de divisas del país constituyen una fuerza casi gratuita para invertir en el extranjero, mientras que el yuan es de facto no convertible.
Se debe diferenciar de otras inversiones extranjeras directas aquellas que buscan garantizar el acceso de China a diversas materias primas y fuentes de energía. Para este segundo tipo, las inversiones extranjeras directas chinas podrían clasificarse en tres categorías estratégicas cuyo objetivo sería: a) ampliar el acceso de las empresas extranjeras al mercado chino, b) permitir a China el acceso a los bienes que necesita y c) diversificar para reducir los riesgos.

Retour au sommaire

 

 

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr