La série Responsabilité & Environnement publie trimestriellement des dossiers thématiques sur des sujets concernant les risques, le développement durable ainsi que l’énergie et les matières premières. Piloté par un spécialiste du secteur sous l’égide du Comité de rédaction de la série, chaque dossier présente une large gamme de points de vue complémentaires, en faisant appel à des auteurs issus à la fois de l’enseignement et de la recherche, de l’entreprise, de l’administration ainsi que du monde politique et associatif.
Voir la gouvernance de la série

 

 
 
Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2017
2016
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2017
2016
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online edition
2017
2016
 
Responsabilité & Environnement
2017
2016
Toutes les années
 

La Gazette de la société

et des techniques

2017
2016

Toutes les années 

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2017
Toutes les années
 
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 – 1991

 

 

         
 

 

 

 

 

N° 19 - Juillet 2000 - Précaution - entre droit et morale Politique intégrée des produits -où va t-on ?

Principe de précaution : extraits des conclusions des Thémiales de Riom

Dominique Turpin
Professeur de droit public, Président de l’Université d’Auvergne

 

Les Thémiales de Riom ont dédié leur deuxième édition à l’étude du principe de précaution. Les débats ont d’abord permis d’éliminer les idées fausses et les pseudo définitions pour mieux cerner un principe encore en gestation. Un principe qui est d’abord une règle de conduite pour le décideur et qui doit le pousser non pas à s’abstenir mais à agir avec précaution. Un principe contingent dans l’espace et dans le temps puisque lié à nos priorités socio-culturelles et à l’état de nos connaissances scientifiques et techniques. Un principe qui ne concerne que les risques connus, prévisibles et quantifiables, graves ou irréversibles. Un principe qui apparaît enfin plus processuel que substantiel, s’appliquant à la procédure à suivre par le décideur, non au fond de la décision elle-même. Et la définition reste ouverte : l’impact des progrès scientifiques sur les droits de l’homme et les libertés publiques lui offrira de nouveaux champs d’application.

Télécharger gratuitement l'article

Retour au sommaire


 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr