La série Responsabilité & Environnement publie trimestriellement des dossiers thématiques sur des sujets concernant les risques, le développement durable ainsi que l’énergie et les matières premières. Piloté par un spécialiste du secteur sous l’égide du Comité de rédaction de la série, chaque dossier présente une large gamme de points de vue complémentaires, en faisant appel à des auteurs issus à la fois de l’enseignement et de la recherche, de l’entreprise, de l’administration ainsi que du monde politique et associatif.
Voir la gouvernance de la série

 

 
 
Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2017
2016
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2017
2016
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online edition
2017
2016
 
Responsabilité & Environnement
2017
2016
Toutes les années
 

La Gazette de la société

et des techniques

2017
2016

Toutes les années 

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2017
Toutes les années
 
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 – 1991

 

 

         
 

 

 

 

Sommaire en français

Sommaire en anglais

 

N° 31 - Juillet 2003 - La sous-traitance et le droit loi sapin : bilan. Sécurité maritime

Les pollutions marines accidentelles. Au-delà du pétrole brut, les produits chimiques et autres déversements en mer

par Michel Marchand
Ifremer

 

La pollution accidentelle en mer est généralement associée au naufrage d’un navire pétrolier. Il convient de dépasser cette image et de montrer que les pollutions marines accidentelles concernent aussi les produits chimiques, secteur où la diversité est bien plus grande que pour celui des hydrocarbures- l’accident de l’Ievoli Sun, dans le Cotentin, un an après celui de l’Erika, a été pour les autorités françaises un exemple préoccupant. Et qu’en est-il lorsque des produits issus de l’agroalimentaire sont déversés en mer ? Un déversement accidentel, semble-t-il aussi anodin que du blé, peut avoir des conséquences redoutables, non seulement pour l’environnement mais également pour la santé humaine. Dans tous les cas de figures, à la suite d'un déversement accidentel en mer, deux questions centrales se posent :
- faut-il intervenir et si oui, peut-on le faire et si oui, quels sont les moyens à mettre en œuvre pour lutter contre de tels déversements,
- quels seront les conséquences à court et long termes sur l’environnement et sur l’ensemble des activités humaines qui tirent ressources de la mer : pêche, cultures marines, saliculture, tourisme, thalassothérapie, etc.
Ces deux questions ont un dénominateur commun : la nécessité de connaître le comportement du produit déversé. Cette connaissance conditionne tout autant la réponse opérationnelle de lutte que l’évaluation de l’impact sur l’environnement marin.

Télécharger gratuitement l'article

Retour au sommaire


N° 30 - July 2003

Accidental pollution in the ocean: Besides crude oil, chemicals and other spills Michel Marchand

 

Accidental pollution of the seas is usually illustrated by the shipwreck of tankers carrying crude oil. We must look beyond this image since such accidents spill substances other than petrochemicals. We need but mention the Levoli Sun’s accident near the Cotentin peninsula, France, one year after the Erika went down. And what about spills of agricultural and food products? An accidental spill as apparently harmless as wheat might have serious effects on not just the environment but also human health. In all cases, two major series of questions crop up: 1) Is it necessary to intervene? If so, are we able to? And if we can, how to fight against spills? 2) What are the short- and long-term effects on the environment and on all human activities related to the sea (fishing, fish-farming, salt production, tourism, salt-water cures, etc.)? These two questions have a common denominator: the need to know how spilled products react. This knowledge conditions both the operational response for fighting against pollution and the assessment of the impact on the maritime environment.

 

Retour au sommaire

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr