La série Responsabilité & Environnement publie trimestriellement des dossiers thématiques sur des sujets concernant les risques, le développement durable ainsi que l’énergie et les matières premières. Piloté par un spécialiste du secteur sous l’égide du Comité de rédaction de la série, chaque dossier présente une large gamme de points de vue complémentaires, en faisant appel à des auteurs issus à la fois de l’enseignement et de la recherche, de l’entreprise, de l’administration ainsi que du monde politique et associatif.
Voir la gouvernance de la série

 

 
 
Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2017
2016
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2017
2016
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online edition
2017
2016
 
Responsabilité & Environnement
2017
2016
Toutes les années
 

La Gazette de la société

et des techniques

2017
2016

Toutes les années 

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2017
Toutes les années
 
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 – 1991

 

 

         
 

 

Sommaire en français

Sommaire en anglais
Sommaire en allemand
Sommaire en espagnol
Télécharger gratuitement
la revue complète

 

 

N° 59 - Juillet 2010 - "Après Copenhague"

Accord de copenhague : la regrettable absence des soutes internationales

par Marie-Claire LHENRY
Adjointe au chef du Département de lutte contre l'effet de serre
Direction Générale de l'Energie et du Climat
Ministère de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement durable et de la Mer (MEEDDM)

 

N'ayant pas été réparties entre les pays, les émissions de gaz à effet de serre provenant du transport aérien et maritime international ne sont pas prises en compte dans les engagements de réduction du Protocole de Kyoto. L’objectif de l’Union européenne, à Copenhague, était qu’un objectif global de réduction d’émissions fût fixé d’une part, pour le secteur maritime et d’autre part, pour le secteur aérien. Cela aurait donné un signal politique important de nature à faciliter les travaux au sein de l’OMI et de l’OACI , où doivent être développées et mises en place les mesures de réduction des émissions de ces deux secteurs. Mais les négociations ont peu avancé et les soutes internationales ne figurent pas dans l’Accord de Copenhague.

Télécharger gratuitement l'article

Retour au sommaire


N° 59 - July 2010 - After Copenhagen

The Copenhagen Accord: The regrettable absence of international fuel consumption standards for airlines and shipping

Marie-Claire LHENRY
Adjointe au chef du Département de lutte contre l'effet de serre
Direction Générale de l'Energie et du Climat
Ministère de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement durable et de la Mer (MEEDDM)

 

At Copenhagen, the EU wanted to set a global objective for reducing greenhouse gas emissions in maritime activities and aviation. Such a clear political signal would have facilitated the work done by the International Civil Aviation Organization and International Maritime Organization, where measures for reducing emissions in these two sectors are to be worked out and implemented. Negotiations have made little progress; and bunker fuel for airplanes and ships was not included in the Copenhagen Accord.

 

Retour au sommaire


N° 59 - Juli 2010 -

NACH KOPENHAGEN

Die Vereinbarung von Kopenhagen : die bedauerliche Abwesenheit der internationalen CO2-Bunker

Marie-Claire LHENRY
Adjointe au chef du Département de lutte contre l'effet de serre
Direction Générale de l'Energie et du Climat
Ministère de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement durable et de la Mer (MEEDDM)

 

Das Ziel der EU in Kopenhagen war es, ein globales Ziel für die Reduktion von Emissionen zum einen für den maritimen Sektor und zum anderen für den Luftfahrtsektor festzulegen. Es wäre ein wichtiges politisches Zeichen gewesen, das die Aufgabe der Internationalen Seeschifffahrtsorganisation und der Internationalen Luftfahrtsorganisation hätte erleichtern können, wo Maßnahmen zur Reduzierung von Emissionen in beiden Sektoren entwickelt und umgesetzt werden müssen. Doch die Verhandlungen sind nicht wirklich vorangekommen und die internationalen CO2-Bunker sind in der Vereinbarung von Kopenhagen nicht berücksichtigt worden.

Retour au sommaire


N° 59 - Julio 2010 - “Después de Copenhague”

Acuerdo de Copenhague: la lamentable ausencia del cálculo del consumo de combustible internacional

Marie-Claire LHENRY
Adjointe au chef du Département de lutte contre l'effet de serre
Direction Générale de l'Energie et du Climat
Ministère de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement durable et de la Mer (MEEDDM)

 

 El objetivo de la Unión Europea en Copenhague era, por una parte, que se fijara un objetivo mundial de reducción de las emisiones para el sector marítimo y, por parte, para el sector de la aviación. Esto habría dado una señal política importante para facilitar la labor de la OMI (Organización Marítima Internacional) y de la OACI (Organización de Aviación Civil Internacional), donde se deben desarrollar e implementar medidas para reducir las emisiones de estos dos sectores. Lamentablemente las negociaciones avanzaron muy poco y el cálculo del consumo de combustible internacional no está incluidos en el acuerdo de Copenhague.

 

Retour au sommaire

 

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr