La série Responsabilité & Environnement publie trimestriellement des dossiers thématiques sur des sujets concernant les risques, le développement durable ainsi que l’énergie et les matières premières. Piloté par un spécialiste du secteur sous l’égide du Comité de rédaction de la série, chaque dossier présente une large gamme de points de vue complémentaires, en faisant appel à des auteurs issus à la fois de l’enseignement et de la recherche, de l’entreprise, de l’administration ainsi que du monde politique et associatif.
Voir la gouvernance de la série

 

 
 
Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2017
2016
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2017
2016
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online edition
2016
 
Responsabilité & Environnement
2017
2016
Toutes les années
 

La Gazette de la société

et des techniques

2017
2016

Toutes les années 

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2017
Toutes les années
 
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 – 1978

 

 

         
 

 

Sommaire en français
Sommaire en anglais
Sommaire en allemand
Sommaire en espagnol
Télécharger gratuitement
la revue complète

 

 

N° 71 - Juillet 2013 - La réglementation REACH

Les méthodes alternatives en matière d’expérimentation animale

Par Philippe HUBERT
et
Pierre TOULHOAT
Institut National de l’Environnement Industriel et des Risques

 

L’évaluation des effets toxicologiques des agents physiques et chimiques a nécessité depuis fort longtemps la réalisation de tests sur des animaux. Les fortes attentes sociétales en matière de santé et d’environnement (les effets des pesticides, des perturbateurs endocriniens) et les avancées scientifiques réalisées en matière de compréhension des mécanismes d’effets (à faibles doses, effets non linéaires ou non monotones, effets « cocktails ») obligent à repenser ces approches traditionnelles de l’évaluation. Par ailleurs, l’acuité qui s’attache aujourd’hui à la question du recours aux méthodes alternatives s’inscrit dans la continuité d’une évolution des perceptions culturelles : depuis le début du XIX e siècle, la société manifeste une sensibilité croissante au bien-être animal et au respect des droits des animaux. Les méthodes alternatives doivent apporter des réponses à ces attentes, qui se révèlent parfois contradictoires. Le défi principal est d’obtenir des parties prenantes la reconnaissance de la pertinence de ces méthodes dans un certain nombre de domaines : leur validation dans un contexte réglementaire, leur utilisation en tant qu’outil de criblage industriel, ou qu’objet d’étude dans des publications scientifiques et, enfin, la reconnaissance de leur crédibilité par le grand public.

 

Télécharger gratuitement l'article

Retour au sommaire


N°71 - July 2013 - The EU’s REACH regulation

Methods that provide an alternative to experiments using animals

Philippe HUBERT
and
Pierre TOULHOAT
Institut National de l’Environnement Industriel et des Risques

 

Assessing the toxic effects of physical and chemical substances has, for a long time, required conducting tests on animals. These traditional approaches must be redesigned given both the public’s strong expectations about health and the environment (pesticides, endocrine disruptors) and scientific advances in understanding the effects (low doses, “cocktails”, nonlinear or nonmonotonic effects, etc.). The strong feelings now attached to using alternatives to animal experimentation fit in with evolving cultural perceptions: since the start of the 19th century, society has become increasingly sensitive to the well-being of animals and supportive of animal rights. Alternative methods must satisfy sometimes contradictory expectations. The major issue is to convince the parties involved of the relevance of these methods: validating them in a regulatory context, using them as a tool for industrial screening, subjecting them to scientific investigation and, finally, obtaining public recognition of their credibility.

Retour au sommaire


N°71 - Juli 2013 - Die REACH-Verordnung

DIE ALTERNATIVEN METHODEN AUF DEM GEBIET DER TIERVERSUCHE

Philippe HUBERT
und
Pierre TOULHOAT
Institut National de l’Environnement Industriel et des Risques

 

Die Bewertung der toxikologischen Wirkungen der physischen und chemischen Stoffe beruht seit sehr langer Zeit auf der Durchführung von Tierversuchen. Die gestiegenen gesellschaftlichen Erwartungen hinsichtlich der Gesundheit und der Umwelt (die Auswirkungen der Pestizide, ihrer beeinträchtigenden Wirkung auf die innersekretorischen Drüsen) und die wissenschaftlichen Fortschritte im Verständnis der Wirkungsmechanismen (schwache Dosis, nichtlineare oder nichtmonotone Wirkungen , „Cocktail-Effekte“) verpflichten dazu, die traditionellen Methoden der Bewertung kritisch zu befragen. Überdies steht die Heftigkeit, mit der heute die Anwendung alternativer Methoden verlangt wird, im Zusammenhang mit der langen Entwicklung der kulturellen Wahrnehmungen : seit Anfang des XIX. Jhs. macht sich in der Gesellschaft eine wachsende Sensibilität für das Wohlergehen der Tiere und für den Respekt ihrer Rechte bemerkbar. Die alternativen Methoden müssen Antworten auf diese Erwartungen geben, die sich bisweilen als widersprüchlich erweisen. Die wichtigste Herausforderung besteht darin, von den Abnehmern die Anerkennung der Zweckmäßigkeit dieser Methoden in einer gewissen Anzahl von Fällen zu erhalten : ihre Autorisierung im Kontext einer Regulierung, ihre Nutzung als Instrument der industriellen Klassierung, oder als Forschungsgegenstand in wissenschaftlichen Publikationen und schließlich die Anerkennung ihrer Glaubwürdigkeit durch das breite Publikum.

Retour au sommaire


N°71 - Julio 2013 - La reglamentación REACH

Métodos alternativos a la experimentación animal

Philippe HUBERT
y
Pierre TOULHOAT
Institut National de l’Environnement Industriel et des Risques

 

Desde hace mucho tiempo, la evaluación de los efectos toxicológicos de los agentes físicos y químicos ha requerido realizar pruebas con animales. Las grandes expectativas sociales sobre la salud y el medio ambiente (efectos de los plaguicidas, interruptores endocrinos) al igual que los avances científicos realizados en materias de comprensión de los mecanismos de los efectos (a dosis bajas, efectos no lineales o no monótonos, efectos «cóctel») obligan a replantear estos enfoques tradicionales.

Por otra parte, la importancia actual de los métodos alternativos se enmarca en una evolución constante de las percepciones culturales. Desde comienzos del siglo XIX, la sociedad manifiesta una creciente sensibilidad al bienestar animal y al respeto de los derechos de los animales. Los métodos alternativos deben aportar respuestas a dichas expectativas, las cuales pueden ser contradictorias. El desafío principal es obtener que las partes interesadas reconozcan la pertinencia de estos métodos en varios campos: su validación en un contexto normativo, su utilización como instrumento de cribado industrial o como objeto de estudio en las publicaciones científicas y, por último, el reconocimiento de su credibilidad por parte del público en general.

Retour au sommaire

 

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr