La série Responsabilité & Environnement publie trimestriellement des dossiers thématiques sur des sujets concernant les risques, le développement durable ainsi que l’énergie et les matières premières. Piloté par un spécialiste du secteur sous l’égide du Comité de rédaction de la série, chaque dossier présente une large gamme de points de vue complémentaires, en faisant appel à des auteurs issus à la fois de l’enseignement et de la recherche, de l’entreprise, de l’administration ainsi que du monde politique et associatif.
Voir la gouvernance de la série

 

 
 
Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2017
2016
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2017
2016
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online edition
2017
2016
 
Responsabilité & Environnement
2017
2016
Toutes les années
 

La Gazette de la société

et des techniques

2017
2016

Toutes les années 

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2017
Toutes les années
 
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 – 1991

 

 

         
 

 

Sommaire en français

Sommaire en anglais
Sommaire en allemand
Sommaire en espagnol
Télécharger gratuitement
la revue complète

 

 

N° 75 - Juillet 2014 - Transports terrestres et développement économique

L’attractivité des ports français est-elle réduite par l’affaiblissement du fret ferroviaire ou, au contraire, celui-ci est-il la conséquence d’une insuffisance d’attractivité de ces ports ?

Par François SOULET de BRUGIÈRE
Président du Conseil de surveillance du Grand Port Maritime de Dunkerque, Président délégué de l’Union des Ports de France et membre du Conseil supérieur de la Marine marchande. Directeur de la Valorisation de la Recherche du groupe Sup de Co de la Rochelle

 

Confronté à des coûts qui augmentent plus vite que ceux des autres modes de transport, le fret ferroviaire français ne cesse de perdre des parts de marché alors même que beaucoup lui prédise un bel avenir en raison de son adéquation aux exigences d’un transport plus massifié et moins carboné (donc, plus « vert »). Dans le même temps, les ports sont engagés dans une stratégie de reconquête du marché du fret. À ce titre, pour être à même de desservir leur hinterland lointain, les ports français doivent pouvoir s’appuyer sur un réseau ferroviaire à longue distance qui soit non seulement réactif, mais aussi (et surtout) fiable. De ce point de vue, l’avenir des ports français et celui du fret ferroviaire sont donc étroitement liés pour les décennies à venir.

 

Télécharger gratuitement l'article

 

Retour au sommaire


N° 75 - July 2014 - Land transportation and economic development

Are French ports less attractive owing to the lack of rail freight services? Or does this lack result from ports being less attractive?

François Soulet de Brugière,
chairman of the Conseil de Surveillance du Grand Port Maritime de Dunkerque, president of the Union des Ports de France and member of the Conseil Supérieur de la Marine Marchande

 

Faced with costs rising faster than for other forms of transport, shipping freight by rail in France has continuously seen its share of the market decrease. Nevertheless, some pundits predict a rosy future, arguing that rail freight has to its advantage bulk shipments and a weaker carbon footprint. Meanwhile, the ports are actively pursuing a strategy for increasing their share of the freight market. To serve their hinterland, they have to count on a long-haul rail system that is not just “reactive” but also (and above all) reliable. The future of French ports and of rail freight will be closely related in the coming decades.

Retour au sommaire


N° 75 - Juli 2014 - Landtransporte und wirtschaftliche Entwicklung

Erklärt sich der Verlust der Attraktivität der französischen Häfen aus der Schwächung des Bahnfrachtverkehrs oder ist diese die Folge der unzureichenden  Attraktivität der Häfen ?

François Soulet de Brugière,
Vorsitzender des Aufsichtsrates du Grand Port Maritime de Dunkerque, delegierter Präsident der Union des Ports de France und Mitglied des obersten Rats der französischen Handelsmarine

 

In der Konfrontation mit den Kosten, die schneller steigen als die der anderen Transportarten, verliert der französische Bahnfrachtverkehr unaufhörlich Marktanteile, während viele ihm eine glänzende Zukunft vorhersagten, da er den Erfordernissen eines Transports großer Gütermassen entspricht, der zudem weniger kohlenstofflastig (also „grüner“) ist.
Zur Zeit verfolgen die Häfen eine Strategie der Zurückeroberung des Frachtmarktes. Daher müssen sich die französischen Häfen auf ein nicht nur reaktives sondern auch (vor allem) zuverlässiges Langstreckennetz für den Bahnfrachtverkehr mit dem Hinterland stützen können.
Von diesem Standpunkt aus ist die Zukunft der französischen Häfen für die kommenden Jahrzehnte eng mit der zukünftigen Entwicklung des Bahnfrachtverkehrs verknüpft.

 

Retour au sommaire


N° 75 - Julio 2014 - Transportes terrestres y desarrollo económico

El atractivo de los puertos franceses ¿se reduce por el debilitamiento del transporte ferroviario de carga o, por el contrario, es el resultado de la poca capacidad de atracción de estos puertos?

François Soulet de Brugière,
Presidente del Consejo de vigilancia del Gran Puerto marítimo de Dunkerque, Presidente Delegado de la Unión de puertos de Francia y miembro del Consejo superior de la marina mercante

 

Confrontado a costes que aumentan más rápidamente que los de otros modos de transporte, el transporte ferroviario de carga francés no deja de perder cuotas de mercado, mientras que muchos le auguran un buen futuro gracias a su adecuación con los requisitos de un transporte más masivo y que emita menos carbono (por lo tanto, más "verde").
Al mismo tiempo, los puertos están empeñados en una estrategia de reconquista del mercado de carga. A este respecto, para poder prestar un servicio a sus territorios lejanos, los puertos franceses deben poder apoyarse en una red ferroviaria de larga distancia que no sólo sea reactiva, sino también (y sobre todo) fiable.
Desde este punto de vista, el futuro de los puertos franceses y el del transporte ferroviario de mercancías estará íntimamente relacionado en las próximas décadas.

Retour au sommaire

 

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr