La série Responsabilité & Environnement publie trimestriellement des dossiers thématiques sur des sujets concernant les risques, le développement durable ainsi que l’énergie et les matières premières. Piloté par un spécialiste du secteur sous l’égide du Comité de rédaction de la série, chaque dossier présente une large gamme de points de vue complémentaires, en faisant appel à des auteurs issus à la fois de l’enseignement et de la recherche, de l’entreprise, de l’administration ainsi que du monde politique et associatif.
Voir la gouvernance de la série

 

 
 
Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2017
2016
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2017
2016
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online edition
2017
2016
 
Responsabilité & Environnement
2017
2016
Toutes les années
 

La Gazette de la société

et des techniques

2017
2016

Toutes les années 

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2017
Toutes les années
 
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 – 1991

 

 

         
 

 

Sommaire en français

Sommaire en anglais
Sommaire en allemand
Sommaire en espagnol
Télécharger gratuitement
la revue complète
 

N° 78 - Avril 2015 - L'industrie française et la politique énergétique

La filière nucléaire face à la transition énergétique : quelles innovations pour s’adapter ?

Par Philippe VARIN
Président du Conseil d’administration d’AREVA

 

En quelques années, l’enjeu de la transition énergétique s’est imposé dans le débat politique français comme un thème majeur. S’il y a parfois désaccord sur les modalités, le cap à suivre fait en revanche l’objet d’un quasi consensus : le modèle fondé sur la prédominance des énergies fossiles doit être reconsidéré au nom de la lutte contre le dérèglement climatique. Sous des appellations parfois différentes, ce même enjeu figure désormais au sommet des agendas publics des pays développés comme des économies émergentes, et il sera bientôt au cœur des discussions de la COP21, à Paris en décembre 2015. La France, qui a fait du nucléaire un des piliers de sa politique énergétique depuis les années 1970, apparaît aujourd’hui comme un exemple à plusieurs égards. Les indicateurs objectifs font du nucléaire une filière de production d’électricité sûre, compétitive et durable, et donc un moteur de la transition énergétique, aux côtés des énergies renouvelables. Comme l’indiquait récemment Ségolène Royal, ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie,  « c'est grâce à l'énergie nucléaire aujourd'hui, à la sécurité qu'elle apporte, que nous pouvons accélérer et faire sereinement la transition énergétique ». Pour autant, la filière nucléaire n’ignore pas les défis qui se présentent à elle en termes de compétitivité, de sûreté et d’acceptabilité : ceux-ci l’obligent à conserver intacte sa capacité d’innovation.

 

Télécharger gratuitement l'article

 

Retour au sommaire


N° 78 - April 2015 - French industry and energy policy

Nuclear power and the energy transition: Which innovations for adaptation?

Philippe Varin,
chairman of the board at AREVA

 

In a few years, the energy transition has risen to the top of the French political agenda. Despite disagreements about the means, the goal has been nearly unanimously approved: the fossil-fuel economy is to be reviewed in the light of the fight against climate change. This issue, sometimes under different names, now stands at the top of agendas in both developed and emerging countries; and it will lie at the center of talks during the COP 21 to be held in Paris in December 2015. France, where one of the pillars of energy policy has been nuclear power since the 1970s, seems to set an example for several reasons. Objectively, nuclear power plants are a sure, competitive and sustainable source of energy that can, therefore, be a driving force — along with renewables — in the transition. As Ségolène Royal, minister of Ecology, Sustainable Development and Energy, recently stated, “Thanks to nuclear power and its security, we can accelerate the energy transition and prepare for it serenely.” The issues of competitiveness, safety and acceptability are forcing the nuclear industry to maintain its capacity for innovation.

 

Retour au sommaire


N° 78 - April 2015 - Die französische Industrie und die Energiepolitik

Der Nuklearsektor angesichts der Energiewende : welche Innovationen erfordert die Anpassung ?

Philippe Varin,
Vorsitzender des Verwaltungsrats von AREVA

 

Innerhalb weniger Jahre ist die Problematik der Energiewende zu einem der wichtigsten Themen der französischen Debatten geworden. Wenn bisweilen auch Unstimmigkeit über die Modalitäten herrscht, so besteht jedoch nahezu ein Konsens über den Kurs : das Modell, das auf der Vorherrschaft der fossilen Energieträger beruhte, muss im Namen des Kampfes gegen den Klimawandel überdacht werden. Unter Bezeichnungen, die bisweilen unterschiedlich sind, steht dieses Thema in den entwickelten Ländern wie in den Schwellenländern ganz oben auf den öffentlichen Agenden und wird bald im Zentrum der Diskussionen der Klimakonferenz COP 21, im Dezember 2015 in Paris, stehen.
Frankreich, das die Atomenergie seit den 1970er Jahren zum Grundpfeiler seiner Energiepolitik machte, erscheint heute in mehrfacher Hinsicht als Beispiel. Die objektiven Indikatoren präsentieren den Atomstrom als sicher, wettbewerbsfähig und nachhaltig, und infolgedessen als einen Motor der Energiewende, an der Seite der erneuerbaren Energien. Wie es kürzlich Ségolène Royale, ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, hervorhob, ist es heute der Nuklearenergie zu verdanken, und der Sicherheit, die sie bietet, dass Frankreich die Energiewende beschleunigen und gelassen durchführen kann. Und dennoch ist man sich im Nuklearsektor bewusst, welche Herausforderungen hinsichtlich der Wettbewerbsfähigkeit, der Sicherheit und der Akzeptanz zu bewältigen sind : diese zwingen ihn dazu, seine Innovationsfähigkeit weiterhin unter Beweis zu stellen.

 

Retour au sommaire


N° 78 - Abril 2015 - La industria francesa y la política energética

El sector nuclear frente a la transición energética, ¿qué innovaciones se requieren para su adaptación?

Philippe Varin,
Presidente del Consejo de Administración de AREVA

 

En pocos años, el problema de la transición energética se ha impuesto en el debate político francés como un tema importante. Si en ocasiones existe un desacuerdo sobre sus modalidades, el camino a seguir es aceptado por casi todos: el modelo basado en el predominio de las energías fósiles debe restructurarse para luchar contra los cambios climáticos. Con apelaciones diferentes, el mismo desafío forma parte de las hojas de ruta públicas tanto de los países desarrollados como de los países emergentes, y estará dentro de poco en el centro de las deliberaciones de la COP21, en París en diciembre de 2015.
Francia, que ha hecho de la energía nuclear una de las bases de su política energética desde los años 1970, aparece hoy como un ejemplo desde varios puntos de vista. Los indicadores objetivos presentan la energía nuclear como un sector de producción de electricidad seguro, competitivo y sostenible, y por lo tanto, como un motor de la transición energética, junto a las energías renovables. Como lo ha afirmado recientemente Segolène Royal, Ministra de la ecología, desarrollo sostenible y de la energía, "gracias a la energía nuclear, a la seguridad que aporta, podemos acelerar y enfrentar serenamente la transición energética. No obstante, el sector nuclear no ignora los desafíos que debe afrontar en términos de competitividad, seguridad y aceptabilidad; éstos le obligan a conservar intacta su capacidad de innovación.

 

Retour au sommaire

 

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr