La série Responsabilité & Environnement publie trimestriellement des dossiers thématiques sur des sujets concernant les risques, le développement durable ainsi que l’énergie et les matières premières. Piloté par un spécialiste du secteur sous l’égide du Comité de rédaction de la série, chaque dossier présente une large gamme de points de vue complémentaires, en faisant appel à des auteurs issus à la fois de l’enseignement et de la recherche, de l’entreprise, de l’administration ainsi que du monde politique et associatif.
Voir la gouvernance de la série

 

 
 
Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2017
2016
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2017
2016
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online edition
2017
2016
 
Responsabilité & Environnement
2017
2016
Toutes les années
 

La Gazette de la société

et des techniques

2017
2016

Toutes les années 

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2017
Toutes les années
 
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 – 1991

 

 

         
 

 

Sommaire en français

Sommaire en anglais
Sommaire en allemand
Sommaire en espagnol
Télécharger gratuitement
la revue complète
 

N° 77 - Janvier 2015 - Quel accord sur le climat en 2015 ?

Questionnements juridiques autour de la négociation d’un nouvel accord international sur le climat

Par Sandrine MALJEAN-DUBOIS (1)
Directrice de recherche au CNRS, Directrice du CERIC (UMR 7318 CNRS-Aix-Marseille Université) et Matthieu WEMAËRE (1) Avocat aux barreaux de Paris et de Bruxelles, chercheur associé CERIC (UMR 7318 CNRS-Aix-Marseille Université)

 

Alors que le dernier rapport du GIEC souligne l’urgence à agir, la coopération internationale sur le climat marque le pas. Dans sa deuxième période d’engagement (2013-2020), le Protocole de Kyoto n’a qu’une portée symbolique. Les accords de Cancún, qui ont opérationnalisé l’Accord de Copenhague, ont posé les bases d’un régime plus souple pour le pré-2020. Les négociations du post-2020 lancées à Durban en 2011 doivent aboutir à un nouvel accord, à Paris, fin 2015. Ce futur accord devra être « applicable à tous », comme l’exige la Plateforme de Durban. Or, la symétrie croissante des obligations entre le Nord et le Sud n’a jusqu’à présent été obtenue qu’au prix d’un très important affaiblissement des ambitions déterminées par chacun au vu de sa conjoncture et de ses propres priorités nationales. Qu’en sera-t-il dans l’Accord de Paris ? Et quelle sera la forme juridique de celui-ci ?

 

(1) Auteurs de « La diplomatie climatique, les enjeux d’un régime international du climat », Pedone, Paris, 2010.

 

Télécharger gratuitement l'article

 

Retour au sommaire


N° 77 - January 2015 - What international climate agreement in 2015?

Legal questions about negotiating a new international climate agreement

Sandrine Maljean-Dubois,
senior researcher at the National Center of Scientific Research (CNRS), director of CERIC (UMR 7318 CNRS-Aix-Marseille University)
and
Matthieu Wemaëre,
lawyer at the Paris and Brussels bars, associate researcher at CERIC (UMR 7318 CNRS-Aix-Marseille University)

 

Although the last IPCC report emphasized the need for urgent action, international cooperation on the climate has stalled. The second phase (2013-2020) of the Kyoto Protocol has been merely symbolic. The Cancun agreement, which made the Copenhagen one operational, laid the basis for a more flexible system for the period up to 2020. Negotiations on the period after 2020, which started in Durban in 2011, should end with a new agreement in Paris in late 2015. This future agreement should apply to all, as stipulated in the Durban Platform. However the increasing symmetry of obligations between North and South has been achieved by significantly lowering the goals set by each country with regard to its economic situation and national priorities. What kind of agreement will come out of Paris? What legal form will it take?

 

Retour au sommaire


N° 77 - Januar 2015 - Welches internationale Klima-Abkommen im Jahr 2015 ?

Die Frage der rechtlichen Verbindlichkeit bei der Verhandlung eines neuen internationalen Klima-Abkommens

Sandrine Maljean-Dubois,
Directrice de recherche au CNRS, Directrice du CERIC (UMR 7318 CNRS-Aix-Marseille Université),
und
Matthieu Wemaëre,
Avocat au barreaux de Paris et Bruxelles, chercheur associé CERIC (UMR 7318 CNRS-Aix-Marseille Université)  

 

Während der letzte Bericht des Weltklimarates den dringenden Handlungsbedarf hervorhebt, tritt die internationale Zusammenarbeit in Klimafragen auf der Stelle. In seiner zweiten Verpflichtungsphase (2013-2020) hat das Kyoto-Protokoll nur symbolische Bedeutung. Die Vereinbarungen von Cancún und von Kopenhagen haben die Grundlagen eines flexibleren Regimes bis 2020 geschaffen. Die Verhandlungen für die Zeit nach 2020, die in Durban im Jahr 2011 stattfanden, müssen Ende 2015 in Paris zum Abschluss eines neuen Regelwerks führen. Dieses zukünftige Abkommen wird „für alle gelten“ müssen, heißt es in der Plattform von Durban. Nun hat die wachsende Symmetrie der Verpflichtungen zwischen Nord und Süd bisher nur um den Preis einer beträchtlichen Schwächung der Ambitionen erreicht werden können, die von den einzelnen Vertragsstaaten je nach Konjunktur und nationalen Prioritäten bestimmt worden waren. Welche Verbindlichkeit wird das Pariser Abkommen haben ? Und welche rechtliche Form wird es haben ?

 

Retour au sommaire


N° 77 - enero 2015 - ¿Qué acuerdo sobre el clima se logrará en 2015?

Aspectos jurídicos referentes a la negociación de un nuevo acuerdo internacional sobre el clima

Sandrine Maljean-Dubois,
Directora de investigación en el Centro francés de investigación científica (CNRS), Directora del Centro de Estudios e Investigaciones Internacionales y Comunitarias, CERIC, (UMR 7318 CNRS-Aix-Marseille Université),
y
Matthieu Wemaëre,
Abogado de los colegios de abogados de París y Bruselas, investigador adjunto del CERIC (UMR 7318 CNRS-Aix-Marseille Université)

 

Aun cuando el último informe del IPCC pone de relieve la necesidad urgente de tomar medidas y actuar, la cooperación internacional sobre el clima no logra avanzar. En su segundo período de compromisos (2013-2020), el Protocolo de Kioto sólo cumple un papel simbólico. Los acuerdos de Cancún, que han oficializado el Acuerdo de Copenhague, han sentado las bases para un sistema más flexible para el pre-2020. Las negociaciones del post-2020, lanzadas en Durban en 2011, deberían llevar a un nuevo acuerdo en París a finales de 2015. El acuerdo futuro debe "aplicarse a todos", tal como lo exige la Plataforma de Durban. Sin embargo, el aumento de la simetría de las obligaciones entre el Norte y el Sur sólo se ha logrado, hasta el momento, a costa de una reducción de las principales ambiciones determinadas por cada país dada su situación económica y sus prioridades nacionales. ¿Cómo será el Acuerdo de París? ¿Qué forma jurídica tendrá?

 

Retour au sommaire

 

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr