La série Responsabilité & Environnement publie trimestriellement des dossiers thématiques sur des sujets concernant les risques, le développement durable ainsi que l’énergie et les matières premières. Piloté par un spécialiste du secteur sous l’égide du Comité de rédaction de la série, chaque dossier présente une large gamme de points de vue complémentaires, en faisant appel à des auteurs issus à la fois de l’enseignement et de la recherche, de l’entreprise, de l’administration ainsi que du monde politique et associatif.
Voir la gouvernance de la série

 

 
 
Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2017
2016
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2017
2016
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online edition
2017
2016
 
Responsabilité & Environnement
2017
2016
Toutes les années
 

La Gazette de la société

et des techniques

2017
2016

Toutes les années 

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2017
Toutes les années
 
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 – 1991

 

 

         
 

 

Sommaire en français

Sommaire en anglais
Sommaire en allemand
Sommaire en espagnol
Télécharger gratuitement
la revue complète
 

N° 77 - Janvier 2015 - Quel accord sur le climat en 2015 ?

Une approche économique du thème « pertes et dommages »

Par Thomas ROULLEAU 
Direction générale du Trésor, ministère des Finances et des Comptes publics et ministère de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique (les propos tenus dans cet article n’engagent que leur auteur).

 

La thématique des pertes et dommages est apparue récemment dans la négociation Climat à la demande des pays en développement et dans le contexte de l’accélération de la croissance des émissions de gaz à effet de serre. Les pertes et dommages liés aux catastrophes climatiques (1) dépendent de facteurs à la fois mondiaux (les phénomènes météorologiques et climatiques extrêmes qui peuvent être influencés par le changement climatique) et domestiques (l’exposition et la vulnérabilité des populations). Suite à la création en 2013 du Mécanisme International de Varsovie pour les pertes et dommages associés aux impacts du changement climatique, plusieurs pays en développement continuent de réclamer sa transformation en un mécanisme autonome doté de financements dédiés. D’un point de vue scientifique et économique, une telle évolution, dans le contexte actuel, n’apparaît pas justifiée. S’il y a bien eu, ces dernières décennies, une hausse des pertes économiques occasionnées par des catastrophes climatiques, les travaux scientifiques ont montré que celles-ci s’expliqueraient par une augmentation de la richesse et de l’exposition de la population, ils n’ont pu attribuer cette hausse au changement climatique. De plus, un tel mécanisme financier comporterait le risque de freiner une action domestique efficace de réduction de l’exposition et de la vulnérabilité de ces pays aux risques climatiques. 

 

Télécharger gratuitement l'article

 

Retour au sommaire


N° 77 - January 2015 - What international climate agreement in 2015?

An economic approach to “losses and damages”

Thomas Roulleau,
Direction of the Treasury (Ministry of Finances and Public Accounts and Ministry of the Economy, Industry and Digital Technology)

 

Given ever more greenhouse gas emissions, developing countries have recently placed the issue of “losses and damages” on the bargaining table. The losses and damages ensuing from climate catastrophes depend on factors that are both planetary (extreme meteorological phenomena wherein climate change is a factor) and domestic (the exposure and vulnerability of populations). The Warsaw International Mechanism for Loss and Damage Associated with Climate Change Impacts was set up in 2013. Several developing countries are demanding that it become autonomous with its own funding. This demand does not seem justified scientifically or economically in the current context. Although economic losses owing to climate-related catastrophes have increased in recent decades, they are, as scientific studies have shown, due to increases in wealth and in the population’s exposure and not to climate change as such. Furthermore, the aforementioned funding mechanism risks impeding efficient domestic actions for reducing a country’s vulnerability and its population’s exposure to climate-related risks.

 

Retour au sommaire


N° 77 - Januar 2015 - Welches internationale Klima-Abkommen im Jahr 2015 ?

Eine wirtschaftliche Betrachtung des Themas  „Verluste und Schäden“

Thomas Roulleau,
Direction générale du Trésor, ministère des Finances et des Comptes publics et ministère de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique

 

Die Thematik der Verluste und Schäden wurde kürzlich auf Verlangen der Entwicklungsländer und aufgrund des sich beschleunigenden Anstiegs der Treibhausgasemissionen in die Agenda der Klimaverhandlungen aufgenommen. Die Verluste und Schäden, die durch Klimakatastrophen verursacht werden, sind sowohl auf globale Faktoren zurückzuführen (auf extreme meteorologische und klimatische Phänomene, die durch den Klimawandel bedingt sind) als auch auf lokale Entwicklungen (Lage und Verletzlichkeit der Bevölkerungen). Seit der Schaffung des Warschauer Internationalen Mechanismus (2103) für klimabedingte Verluste und Schäden verlangen mehrere Entwicklungsländer immer wieder dessen Umgestaltung in einen autonomen Mechanismus, der mit Finanzhilfen versehen ist. Unter einem wissenschaftlichen und wirtschaftlichen Gesichtspunkt erscheint eine solche Entwicklung im aktuellen Kontext nicht gerechtfertigt. Es ist zwar in den letzten Jahrzehnten eine Zunahme wirtschaftlicher Verluste infolge von Klimakatastrophen zu verzeichnen, doch wurde durch wissenschaftliche Untersuchungen nachgewiesen, dass dies dem Wachstum des Wohlstands und der Verletzlichkeit der Bevölkerung zuzuschreiben ist und nicht der zunehmenden Erderwärmung. Außerdem wäre ein solcher Finanzmechanismus mit dem Risiko verbunden, eine effiziente lokale Politik zur Minderung der Verletzlichkeit gegenüber Klimarisiken zu schwächen.

 

Retour au sommaire


N° 77 - enero 2015 - ¿Qué acuerdo sobre el clima se logrará en 2015?

Un enfoque económico del tema “daños y perjuicios”

Thomas Roulleau,
Dirección general del tesoro, Ministerio de finanzas y cuentas públicas y Ministerio de economía, industria y economía digital

 

El tema de los daños y prejuicios apareció recientemente en las negociaciones climáticas, a petición de los países en desarrollo en el contexto de la aceleración del aumento de las emisiones de gases de efecto invernadero. Los daños y perjuicios asociados con desastres climáticos dependen de factores tanto mundiales (fenómenos meteorológicos y climáticos extremos que pueden ser influenciados por el cambio climático) como nacionales (exposición y vulnerabilidad de la población). Tras la creación en 2013 del Mecanismo Internacional de Varsovia para los daños y perjuicios derivados de impactos del cambio climático, muchos países en desarrollo siguen exigiendo su transformación en un mecanismo autónomo con financiación específica. Desde un punto de vista científico y económico, dicho desarrollo no se justifica en el contexto actual. Aunque en las últimas décadas, el aumento de las pérdidas económicas causadas por los desastres climáticos haya aumentado, los estudios científicos han demostrado que podrían explicarse por un aumento de la riqueza y la exposición de la población, y no se deberían al cambio climático. Por otra parte, tal mecanismo financiero implicaría el riesgo de frenar la acción local que reduce la exposición y la vulnerabilidad de estos países a los riesgos climáticos.

 

Retour au sommaire

 

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr