La série Réalités Industrielles publie trimestriellement des dossiers thématiques sur des sujets importants pour le développement industriel et économique. Piloté par un spécialiste du secteur sous l’égide du Comité de rédaction de la série, chaque dossier présente une large gamme de points de vue complémentaires, en faisant appel à des auteurs issus à la fois de l’enseignement et de la recherche, de l’entreprise, de l’administration ainsi que du monde politique et associatif. Voir la gouvernance de la série

 
 
Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2016
2015
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2016
2015
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online edition
2016
 
Responsabilité & Environnement
2016
2015
Toutes les années
 

La Gazette de la société

et des techniques

2016
2015

Toutes les années

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2016
Toutes les années
   
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1941
  - Mémoires
  - Partie administrative

 

 

         
         
 

 

 

 

 

Télécharger gratuitement
la revue complète

 

 

Novembre 2006 - Ingénieurs à la française économie mondialisée


Editorial par  François Valérian,

Rédacteur en chef des Annales des Mines

 

Le modèle français de l’ingénieur généraliste peut être daté du milieu du XIXe siècle, avec la multiplication des disciplines enseignées dans les principales écoles. Ce modèle, qui a dominé l’économie française du XXe siècle avec quelques écoles prestigieuses et de nombreux établissements de très bon niveau, est aujourd’hui confronté à une crise, qui se traduit par un recul des vocations.

Comme la plupart des mutations actuelles, celle-ci peut être rattachée à la mondialisation de l’économie. Dans des entreprises de plus en plus internationales, les ingénieurs français sont désormais confrontés à la concurrence d’ingénieurs étrangers, et d’étrangers qui n’ont pas de formation d’ingénieurs mais se révèlent tout à fait aptes à exercer les postes de responsabilité.

On peut envisager ces conditions nouvelles comme porteuses d’enrichissement à la fois pour les ingénieurs et pour les entreprises : les équipes plurinationales et pluridisciplinaires sont souvent les mieux à même de résoudre des problèmes complexes. Cependant, les écoles françaises doivent s’adapter et vite évoluer, si elles ne veulent pas perdre de terrain par rapport à d’autres formations.

L’enjeu, tel qu’il est perçu par elles, est souvent l’internationalisation des études : envoyer les élèves à l’étranger, de manière à ce qu’ils soient capables de réussir dans un milieu très éloigné de leurs propres attaches. Il s’agit aussi de renforcer la visibilité internationale de nos écoles : c’est ce à quoi s’efforcent les participants au regroupement de Paris Tech. Enfin, un accent particulier est mis sur la recherche, avec des formations doctorales plus nombreuses, non sans quelques interrogations sur la véritable demande des entreprises en la matière.

Le discours des entreprises, en effet, n’est pas toujours le même que celui des écoles : celles qui ont réussi leur internationalisation ne se posent pas nécessairement la question de l’internationalisation de leurs cadres. Qu’ils possèdent un métier précis pour l’exercer dans leur pays, et pour ce qui est des autres pays le recrutement sera de plus en plus local. La transformation actuelle ne ferait-elle que creuser l’écart entre quelques grandes écoles d’ingénieurs internationaux et gestionnaires, et toutes les autres qui formeraient des spécialistes d’un seul métier ?

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr