La série Réalités Industrielles publie trimestriellement des dossiers thématiques sur des sujets importants pour le développement industriel et économique. Piloté par un spécialiste du secteur sous l’égide du Comité de rédaction de la série, chaque dossier présente une large gamme de points de vue complémentaires, en faisant appel à des auteurs issus à la fois de l’enseignement et de la recherche, de l’entreprise, de l’administration ainsi que du monde politique et associatif. Voir la gouvernance de la série

 
 
Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2017
2016
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2017
2016
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online edition
2017
2016
 
Responsabilité & Environnement
2017
2016
Toutes les années
 

La Gazette de la société

et des techniques

2017
2016

Toutes les années

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2017
Toutes les années
   
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 – 1991

 

 

 

         
 

 

 

 

Télécharger gratuitement
la revue complète
   

 

 

Novembre 2009 - L'électricité solaire et les pays de la Méditerranée

L’initiative de la banque mondiale en faveur d’une montée en puissance des centrales solaires a concentration (csp)
Utilisation du Fonds des Technologies Propres en faveur d'une approche coopérative pour faire face aux défis du changement climatique et aux défis énergétiques des pays du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord (MENA)

par Silvia Pariente-David, Jonathan Walters, Chandra Govindarajalu et Roger Coma Cunill
Banque mondiale

 

Le Fonds des Technologies Propres [Clean Technology Fund – CTF] a été créé en 2008 afin d’apporter un financement fortement subventionné, à l’échelle industrielle, à l’expérimentation, au déploiement et au transfert de technologies bas-carbone présentant un potentiel significatif de réduction des émissions de gaz à effet de serre, sur le long terme. Le groupe Banque Mondiale en assure la gestion. Le CTF est un dispositif intérimaire permettant aux banques multilatérales de développement d’apporter des financements manquants et d’encourager l’expérimentation d’applications bas-carbone, dans l’attente de la conclusion des négociations de la Convention-cadre des Nations Unies sur les Changements climatiques.
Les caractéristiques fondamentales du Clean Technology Fund sont les suivantes :
- il utilise les capacités des banques multilatérales de développement afin d’exercer un effet de levier pour mobiliser des financements privés et publics en vue d’investissements bas-carbone ;
- il promeut les retombées positives en faveur de l’environnement et du développement afin d’apporter la preuve que les technologies bas-carbone peuvent contribuer à l’atteinte des objectifs nationaux en matière de développement et de stratégies ;
- il fournit des financements attractifs, comportant un élément de don conçu de manière à couvrir les coûts additionnels identifiables de l’investissement nécessaire à rendre viable le projet.

Télécharger gratuitement l'article

 

Retour au sommaire


November 2009 - Solar electtricity and countries in the Mediterranean Bassin

The World Bank’s support for concentrated solar power stations

 

Silvia Pariente-David, Jonathan Walters, Chandra Govindarajalu and Roger Coma Cunill

 

The Clean Technology Fund (CTF) was set up in 2008 to provide funding, especially subsidies, on an industrial scale for projects that experiment with, deploy or transfer low-carbon technology, which can potentially reduce greenhouse gas emissions significantly in the long run. The CTF helps multilateral development banks providing the funds needed, and giving
a boost to experiments with low-carbon techniques, while waiting for the conclusion of the negotiations conducted by the UN on climate change. The World Bank manages this temporary fund. The CTF uses the capacity of multilateral development banks to exercise leverage for raising the private and public capital for investments in low-carbon technology. It publicizes the latter’s positive effects on the environment and development by claiming that this technology can help reach national development objectives. Finally, it provides attractive funding, including grants for covering the identifiable additional costs of the investments necessary for making a project viable.

 

Retour au sommaire

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr