La série Réalités Industrielles publie trimestriellement des dossiers thématiques sur des sujets importants pour le développement industriel et économique. Piloté par un spécialiste du secteur sous l’égide du Comité de rédaction de la série, chaque dossier présente une large gamme de points de vue complémentaires, en faisant appel à des auteurs issus à la fois de l’enseignement et de la recherche, de l’entreprise, de l’administration ainsi que du monde politique et associatif. Voir la gouvernance de la série

 
 
Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2017
2016
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2017
2016
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online edition
2017
2016
 
Responsabilité & Environnement
2017
2016
Toutes les années
 

La Gazette de la société

et des techniques

2017
2016

Toutes les années

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2017
Toutes les années
   
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 – 1991

 

 

 

         
 

 

 

 

Télécharger gratuitement
la revue complète

 

 

Mai 2011 - De nouveaux champs pour la performance des entreprises

Les cultures et les performances

par Philippe d'IRIBARNE
Directeur de recherche au CNRS, Directeur de « Gestion et société »

 

La performance des entreprises ne peut s’apprécier dans l’absolu, indépendamment de l’époque et du lieu… Au-delà d’éléments objectifs liés au contexte des entreprises (la rentabilité moyenne du capital, le poids de la législation environnementale…), la conception de la performance dépend aussi, plus profondément et plus subtilement, de données culturelles.

 

Chaque pays a en effet ses traditions, sa manière de définir les droits et les devoirs de chacun, et donc sa conception de la performance des entreprises (ainsi, en France, le poids des concepts de statut et d’honneur dans la définition des relations sociales et de l’organisation du travail ou, aux États-Unis, la place prise par le désir du gain et la passion pour le contrat « fair »…).

 

L’observation des faits, dans le cadre de chaque culture, et une réflexion sociologique sur ce qui réunit et sépare les diverses cultures, dépassent le simple cadre de l’enjeu académique : comprendre ce que peuvent être les diverses conceptions de la performance peut en effet ouvrir des perspectives au plan national, aider la gestion des entreprises multinationales ou éclairer les négociations internationales.

 

Télécharger gratuitement l'article

Retour au sommaire


May 2011 - New fields for performance in firms

Cultures and performance

Philippe d'IRIBARNE
Directeur de recherche au CNRS, Directeur de « Gestion et société »

 

Corporate performance cannot be assessed absolutely, independently of time and place. Beyond objective factors related to the corporate context (profit-earning capacity, the impact of environmental legislation, etc.), the conception of performance relies more deeply and subtly on cultural factors. Each country has its own traditions, its definition of rights and obligations, its conception of corporate performance. In France, for instance, the concepts of status and honor weigh more on social relations and the organization of work processes than in the United States, where emphasis is given to the quest for profits and fair contracts. It is not a mere academic exercise to observe the facts in each culture and sociologically dwell on what brings various cultures closer together or sets them farther apart. Understanding the diverse conceptions of performance can open perspectives at the national level, provide assistance to management in transnational corporations or shed light on international negotiations.

Retour au sommaire


Mai 2011 - Neue Themenfelder für die Leistungsfähigkeit der Unternehmen

Kulturen und Leistungsfähigkeit

Philippe d'IRIBARNE
Directeur de recherche au CNRS, Directeur de « Gestion et société »

 

Über die Leistungsfähigkeit der Unternehmen lässt sich nicht im Absoluten, losgelöst von Ort und Zeit, urteilen ... Die Konzeption der Leistungsfähigkeit hängt nicht allein von den objektiven Faktoren des Unternehmenskontextes ab (von der durchschnittlichen Rentabilität des Kapitals, vom Gewicht der Umweltgesetzgebung, ...), sondern in noch tieferer und subtilerer Weise von kulturellen Gegebenheiten.

 

Denn jedes Land hat seine Traditionen, seine Vorstellungen von den Rechten und Pflichten seiner Bürger und damit seine Konzeption der Leistungsfähigkeit der Unternehmen (in Frankreich beispielsweise kommt den Statuten und dem Ehrbegriff in der Definition der Arbeitsverhältnisse und der betrieblichen Organisation hohe Bedeutung zu, für die USA hingegen ist das Vorherrschen des Gewinnstrebens und die Leidenschaft für den „fairen“ Vertrag kennzeichnend ...).

 

Tatsachen im Rahmen einer jeden Kultur zu beobachten und soziologische Analysen dessen vorzunehmen, was die verschiedenen Kulturen vereint oder trennt, ist keinesfalls nur von akademischem Interesse : verstehen, wie sich verschiedene

Konzeptionen der Leistungsfähigkeit auswirken, kann tatsächlich Perspektiven auf nationaler Ebene eröffnen und von Nutzen für die Verwaltung der multinationalen Unternehmen oder von Vorteil für internationale Verhandlungen sein.

Retour au sommaire


Mayo 2011 - Nuevos líderes del rendimiento empresarial, aspectos sociales y ambientales

Las culturas y el rendimiento

Philippe d'IRIBARNE
Directeur de recherche au CNRS, Directeur de « Gestion et société »

 

El rendimiento de las empresas no se puede evaluar de forma absoluta, sin tener en cuenta la época o el lugar... Más allá de los factores objetivos relacionados con el contexto de las empresas (la rentabilidad media del capital, el peso de la legislación ambiental, etc.) el diseño del rendimiento depende también, de forma más profunda y sutil, de los datos culturales.

 

Cada país tiene sus propias tradiciones, su forma de definir los derechos y deberes de cada quien y, por lo tanto, su concepción del rendimiento empresarial.

 

En Francia, por ejemplo, los conceptos de estatuto y de honor son muy importantes en la definición de las relaciones sociales y la organización del trabajo. En los Estados Unidos, el papel desempeñado por la sed de ganancia y la lucha por los contratos «justos» reemplazan los conceptos franceses.

 

La observación de los hechos, en el contexto de cada cultura, y la reflexión sociológica sobre lo que une y separa las diferentes culturas, van más allá del contexto académico. Entender las diferentes concepciones de rendimiento puede crear perspectivas a nivel nacional, ayudar a la administración de las empresas multinacionales o aportar información para las negociaciones internacionales.

Retour au sommaire

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr