La série Réalités Industrielles publie trimestriellement des dossiers thématiques sur des sujets importants pour le développement industriel et économique. Piloté par un spécialiste du secteur sous l’égide du Comité de rédaction de la série, chaque dossier présente une large gamme de points de vue complémentaires, en faisant appel à des auteurs issus à la fois de l’enseignement et de la recherche, de l’entreprise, de l’administration ainsi que du monde politique et associatif. Voir la gouvernance de la série

 
 
Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2017
2016
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2017
2016
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online edition
2017
2016
 
Responsabilité & Environnement
2017
2016
Toutes les années
 

La Gazette de la société

et des techniques

2017
2016

Toutes les années

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2017
Toutes les années
   
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 – 1991

 

 

 

         
 

 

 

 

Télécharger gratuitement
la revue complète

 

 

Août 2012- Le nucléaire du futur

Les perspectives en matière de sûreté nucléaire

Télécharger gratuitement l'article

par Sophie MOURLON
Directrice générale adjointe, Autorité de sûreté nucléaire (ASN)

 

L’accident survenu le 11 mars 2011 à la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi, au Japon, à la suite d’un violent séisme suivi d’un tsunami, confirme que malgré les précautions prises, un accident ne peut jamais être exclu, et cela pose des questions fondamentales, qui vont bien au-delà des caractéristiques particulières des réacteurs de Fukushima.
En France, l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) considère que la prise en compte de tous les enseignements de cette catastrophe, qui pourrait prendre jusqu’à dix ans, est nécessaire à l’amélioration de la sûreté nucléaire partout dans le monde. Elle y veillera, comme elle le fait pour les autres enjeux structurants pour la sûreté nucléaire : le vieillissement des installations, les exigences applicables aux nouveaux réacteurs, les projets de recherche de la filière en vue du développement d’une « quatrième génération » de réacteurs, la cohérence du cycle du combustible, la gestion des déchets nucléaires et le démantèlement des installations. Dans ce contexte et quels que soient les scénarios énergétiques retenus, l’ASN rappelle que s’il y a du nucléaire, il faut que celui-ci soit sûr, et que sur ce point la transparence et l’indépendance du contrôle revêtent une importance fondamentale.

Retour au sommaire


August 2012 - Nuclear power in the future

The prospects for nuclear safety

Sophie MOURLON
Directrice générale adjointe, Autorité de sûreté nucléaire (ASN)

 

The 11 March 2011 accident at the Fukushima Daiichi nuclear power plant in Japan, after a violent earthquake followed by a tsunami, proves that, despite the precautions actually taken, an accident can never be left out of consideration, whence key questions ranging beyond the specific characteristics of the Fukushima reactors. According to the French Nuclear Safety Authority (ASN), drawing all the lessons from this catastrophe might take up to ten years, but is necessary for improving nuclear safety around the world. The ASN will be on watch, as it has been for other decisive factors that determine nuclear security, namely: the ageing of installations, the requirements to be applied to new reactors, research projects in the nuclear industry for developing a “fourth generation” of reactors, the coherency of the fuel cycle, the management of nuclear wastes and the dismantling of installations. In this context and regardless of the energy options retained, the ASN recalls that nuclear power must be safe. The accountability and independence of control authorities are of primordial importance.

Retour au sommaire


August 2012 - DIE ATOMENERGIE DER ZUKUNFT

Die Aussichten hinsichtlich der atomaren Sicherheit

Sophie MOURLON
Directrice générale adjointe, Autorité de sûreté nucléaire (ASN)

 

Der Unfall, der am 11. März 2011 im Kraftwerk von Fukushima Daiichi in Japan infolge eines Tsunamis nach einem heftigen Erdstoß geschah, bestätigt, dass trotz aller Vorsichtsmaßnahmen eine Unfall nie ausgeschlossen werden kann, und dies wirft grundsätzliche Fragen auf, die weit über die Besonderheiten der Reaktoren von Fukushima hinausweisen.

In Frankreich ist die Behörde für nukleare Sicherheit, ASN, der Auffassung, dass die Auswertung der Lehren aus dieser Katastrophe bis zu zehn Jahren dauern könnte, und dass sie notwendig ist, um die atomare Sicherheit weltweit zu verbessern. Dieses Ziel gehört ebenso zu ihrem Aufgabenbereich wie die übrigen Themen, die für die atomare Sicherheit von strukturierender Bedeutung sind : das Altern der Anlagen, die Anforderungen an die neuen Reaktoren, die Forschungsprojekte zur Entwicklung einer „vierten Generation“ von Reaktoren, die Kohärenz des Kernbrennstoffkreislaufs, die Endlagerung des Atommülls und der Rückbau der Anlagen. In diesem Zusammenhang - und welche energetischen Programme auch immer beschlossen werden mögen - besteht die ASN darauf, dass Atomenergie, wenn sie denn genutzt werden soll, auch sicher sein muss, und dass in dieser  Hinsicht die Transparenz und Unabhängigkeit der Kontrolle von fundamentaler Bedeutung sind.

Retour au sommaire


Agosto 2012 - El sector nuclear del futuro

Las perspectivas en materias de seguridad nuclear

Sophie MOURLON
Directrice générale adjointe, Autorité de sûreté nucléaire (ASN)

 

El accidente ocurrido el 11 de marzo de 2011 en la central nuclear de Fukushima Daiichi, en Japón, como consecuencia de un fuerte terremoto seguido por un tsunami, confirma que a pesar de las precauciones tomadas, los accidentes no se pueden excluir nunca. Esto plantea cuestiones fundamentales que van mucho más allá de las características particulares de los reactores de Fukushima.

En Francia, la Autoridad de Seguridad Nuclear (ASN) considera que es indispensable analizar todas las lecciones dejadas por este desastre, lo que podría tardar hasta diez años, para poder mejorar la seguridad nuclear en todo el mundo. La Autoridad se encargará de ello, como lo hace con otros temas importantes para la seguridad nuclear: el envejecimiento de las instalaciones, los requisitos aplicables a los nuevos reactores, los proyectos de investigación en el sector para el desarrollo de la “cuarta generación” de reactores, la coherencia del ciclo del combustible, la gestión de los residuos nucleares y el desmantelamiento de las instalaciones. En este contexto, y cualesquiera que sean los escenarios energéticos seleccionados, la ASN recuerda que la energía nuclear debe ser segura, y que para ello, la transparencia y la independencia del control tienen una importancia fundamental.

Retour au sommaire

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr