La série Réalités Industrielles publie trimestriellement des dossiers thématiques sur des sujets importants pour le développement industriel et économique. Piloté par un spécialiste du secteur sous l’égide du Comité de rédaction de la série, chaque dossier présente une large gamme de points de vue complémentaires, en faisant appel à des auteurs issus à la fois de l’enseignement et de la recherche, de l’entreprise, de l’administration ainsi que du monde politique et associatif. Voir la gouvernance de la série

 
 
Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2017
2016
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2017
2016
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online edition
2017
2016
 
Responsabilité & Environnement
2017
2016
Toutes les années
 

La Gazette de la société

et des techniques

2017
2016

Toutes les années

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2017
Toutes les années
   
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 – 1991

 

         
 

 

 

 

Télécharger gratuitement
la revue complète

 

 

Août 2013 - L'Allemagne : un modèle pour l'industrie française ?

Le coût du travail et la fiscalité des entreprises

Par François HELLIO
Avocat associé, CMS Bureau Francis Lefebvre
et
Christophe JOLK
Avocat, CMS Bureau Francis Lefebvre

 

Depuis 2000, l’Allemagne a réduit les prélèvements obligatoires assis sur le travail, alors qu’ils sont restés stables en France. En 2008, ils représentaient 22,6 % du PIB français et 21,8 % du PIB allemand, soit un écart de 0,8 point en faveur de l’Allemagne, alors qu’en 2000, l’écart était de 1,5 point en faveur de la France. D’autres sujets marquent la nette différence existant entre les approches allemande et française en matière sociale, que ce soit la question du salaire minimum, de la durée du travail ou encore de la formation et de l’apprentissage… En matière fiscale, les entreprises françaises pâtissent d’une instabilité quasi chronique des piliers mêmes sur lesquels est fondée la fiscalité. Alors que, tous éléments pris en compte, la fiscalité applicable en France aux entreprises peut s’avérer plus avantageuse qu’en Allemagne, cela n’apparaît pas dans les comparaisons internationales, du fait de la complexité de la réglementation et de son manque de lisibilité.

 

Télécharger gratuitement l'article

Retour au sommaire


  

August 2013 - Germany: a model for french industry?

The cost of labor and corporate taxes

François HELLIO
Avocat associé, CMS Bureau Francis Lefebvre
and
Christophe JOLK
Avocat, CMS Bureau Francis Lefebvre

 

Since 2000, Germany has reduced withholding taxes on wages, which have remained stable in France. In 2008, these taxes amounted to 22,6% of the French – but 21,8% of the German – GDP. This difference, now of 0,8% in Germany’s favor, used to be, in 2000, 1,5% in favor of France. Other issues, such as the minimum wage, the time spent working or vocational training, shed a stark light on differences between German and French social policies. However French firms suffer from the tax system’s chronic instability. Taking all aspects into account, corporate taxes in France might turn out to be more advantageous than in Germany, even though this does not show up in international comparisons, because French fiscal regulations are complicated and obscure.

Retour au sommaire


August 2013 - Deutschland : ein Vorbild für die französische Industrie ?

DIE LOHNKOSTEN UND DIE STEUERLICHE BELASTUNG DER UNTERNEHMEN

François HELLIO
Avocat associé, CMS Bureau Francis Lefebvre
und
Christophe JOLK
Avocat, CMS Bureau Francis Lefebvre

 

Seit dem Jahr 2000 hat Deutschland die den Faktor Arbeit belastenden Zwangsabgaben herabgesetzt, während sie in Frankreich stabil geblieben sind. Im Jahr 2008 stellten sie 22,6 % des französischen BIP dar, und 21,8 % des deutschen BIP, was einen Unterschied von 0,8 Punkten zugunsten Deutschlands ausmacht, während im Jahr 2000 ein Unterschied von 1,5 Punkten zugunsten Frankreichs bestand.
Die Auseinandersetzung mit anderen Themen lässt den deutlichen Unterschied zwischen der deutschen und der französischen Sozialpolitik hervortreten, sei es in der Frage der Mindestlöhne und der Arbeitsdauer oder in derjenigen der Ausbildung und der Lehre ...
In fiskalischer Hinsicht leiden die französischen Unternehmen unter einer quasi chronischen Unstabilität der Grundlagen, auf denen das Steuersystem aufgebaut ist. Obwohl unter Berücksichtigung aller Faktoren die Besteuerung der Unternehmen in Frankreich  vorteilhafter erscheinen könnte als in Deutschland, wird dies in internationalen Vergleichen aufgrund der gesetzlichen Komplexität und der mangelnden Übersichtlichkeit nicht erkennbar.

Retour au sommaire


Agosto - Alemania: ¿un modelo para laindustria francesa?

El coste del trabajo y la fiscalidad de las empresas

François HELLIO
Avocat associé, CMS Bureau Francis Lefebvre
y
Christophe JOLK
Avocat, CMS Bureau Francis Lefebvre

 

Desde el año 2000, Alemania ha reducido las cargas obligatorias sobre el trabajo, mientras que en Francia no han variado. En el 2008 representaban 22,6% del PIB francés y el 21,8% del PIB alemán, es decir una diferencia de 0,8 puntos a favor de Alemania, mientras que en el 2000, la diferencia era de 1,5 puntos a favor de Francia.
Otros temas señalan también la diferencia que existe entre los enfoques alemanes y franceses en materias sociales, ya sea la cuestión del salario mínimo, la duración del trabajo o la formación permanente y dual profesional.
En materias fiscales, las empresas francesas sufren de una inestabilidad casi crónica de las bases sobre las que se fundamenta la fiscalidad. Ahora bien, si se toman en cuenta todos los elementos, la fiscalidad francesa para las empresas podría resultar más ventajosa que la alemana, pero esto no aparece en las comparaciones internacionales, debido a la complejidad de sus normas y a su falta de claridad.

Retour au sommaire

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr