La série Réalités Industrielles publie trimestriellement des dossiers thématiques sur des sujets importants pour le développement industriel et économique. Piloté par un spécialiste du secteur sous l’égide du Comité de rédaction de la série, chaque dossier présente une large gamme de points de vue complémentaires, en faisant appel à des auteurs issus à la fois de l’enseignement et de la recherche, de l’entreprise, de l’administration ainsi que du monde politique et associatif. Voir la gouvernance de la série

 
 
Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2017
2016
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2017
2016
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online edition
2016
 
Responsabilité & Environnement
2017
2016
Toutes les années
 

La Gazette de la société

et des techniques

2017
2016

Toutes les années

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2017
Toutes les années
   
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 – 1978

 

         
 

 

 

 

Télécharger gratuitement
la revue complète

 

 

Août 2013 - L'Allemagne : un modèle pour l'industrie française ?

Une stratégie différente de celle de la France : la politique énergétique allemande

Par Rolf LINKOHR
Physicien, ancien membre (SPD) du Parlement européen, ancien président du Center for European Energy Strategy

 

Peu après la catastrophe nucléaire de Fukushima, la chancelière allemande, Angela Merkel, a annoncé un changement de cap dans le domaine énergétique, avec une sortie complète du nucléaire d’ici à 2022 et un recours massif aux énergies renouvelables. L’objectif annoncé est de porter la part de ces énergies dans le mix énergétique à 35 % en 2035, et d’atteindre plus de 80 % à l’échéance 2050. Mais cette politique de transition énergétique, qui donne lieu à un large consensus dans le pays, se heurte à de nombreuses difficultés : un réseau de transport de l’électricité inadapté, le coût très élevé des investissements, des prix de l’électricité exorbitants pour les consommateurs... Aujourd’hui, ce n’est pas le principe du changement qui suscite des interrogations, mais plutôt son rythme et son coût

 

Télécharger gratuitement l'article

Retour au sommaire


  

August 2013 - Germany: a model for french industry?

A strategy different from France’s: German energy policy

Rolf LINKOHR
Physicien, ancien membre (SPD) du Parlement européen, ancien président du Center for European Energy Strategy

 

Shortly after the catastrophe at Fukushima, the German chancellor, Angela Merkel, announced a new course for the country’s energy policy: nuclear power is to be fully abandoned by 2022 owing to a massive recourse to renewable sources of energy. The proclaimed goal is for renewable energy to make up 35% of the country’s energy mix by 2035 and even 80% by 2050. This “energy transition”, though benefitting from a consensus, has run up against several difficulties: an unadapted electric power grid, the excessively high cost of investments and exorbitant electricity rates for consumers… Till now, this energy policy’s basic principles have not come under question, but questions are arising about the pace and cost of this transformation.

Retour au sommaire


August 2013 - Deutschland : ein Vorbild für die französische Industrie ?

EINE ANDERE STRATEGIE ALS DIEJENIGE FRANKEICHS : DIE DEUTSCHE ENERGIEPOLITIK

Rolf LINKOHR
Physicien, ancien membre (SPD) du Parlement européen, ancien président du Center for European Energy Strategy

 

Kurz nach der nuklearen Katastrophe von Fukushima kündete die deutsche Kanzlerin, Angela Merkel, einen Kurswechsel in der Energiepolitik an, der einen vollständigen Ausstieg aus der Nuklearenergie bis zum Jahr 2022 und einen massiven Einsatz erneuerbarer Energien vorsieht. Das angekündigte Ziel ist es, bis 2035 den Anteil dieser Energien im Energiemix auf  35 % anzuheben, und bis 2050 mehr als 80 % zu erreichen. Aber diese  Politik der Energiewende, die von einem breiten Konsens in der deutschen Gesellschaft getragen wird, stößt auf zahlreiche Schwierigkeiten : ungeeignete Energietransportnetze, sehr hohe Investitionskosten, horrende Strompreise für die Verbraucher ... Heute ist es nicht das Prinzip der Energiewende, das Fragen aufwirft, sondern eher ihr Rhythmus und ihre Kosten.

Retour au sommaire


Agosto - Alemania: ¿un modelo para laindustria francesa?

Las políticas energéticas alemanas, una estrategia diferente comparada con Francia

Rolf LINKOHR
Physicien, ancien membre (SPD) du Parlement européen, ancien président du Center for European Energy Strategy

 

Poco después de la catástrofe nuclear de Fukushima, la canciller alemana, Angela Merkel, anunció un cambio de rumbo en el ámbito energético, con un abandono completo de la energía nuclear de aquí al 2022 y una utilización masiva de energías renovables.
El objetivo anunciado busca aumentar la cuota de estas energías en el mix energético a 35 %, en el 2035 y llegar a más del 80 % en el 2050.
Pero esta política de transición energética, que goza de un amplio consenso en el país, debe enfrentar muchas dificultades: una red de transporte de electricidad inadecuada, coste elevado de las inversiones, precios de electricidad exorbitantes para los consumidores, etc.
Hoy en día la idea del cambio no suscita interrogantes, sino más bien su ritmo y coste.

Retour au sommaire

 

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr