La série Réalités Industrielles publie trimestriellement des dossiers thématiques sur des sujets importants pour le développement industriel et économique. Piloté par un spécialiste du secteur sous l’égide du Comité de rédaction de la série, chaque dossier présente une large gamme de points de vue complémentaires, en faisant appel à des auteurs issus à la fois de l’enseignement et de la recherche, de l’entreprise, de l’administration ainsi que du monde politique et associatif. Voir la gouvernance de la série

 
 
Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2017
2016
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2017
2016
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online edition
2017
2016
 
Responsabilité & Environnement
2017
2016
Toutes les années
 

La Gazette de la société

et des techniques

2017
2016

Toutes les années

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2017
Toutes les années
   
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 – 1991

 

         
 

 

 

 

Télécharger gratuitement
la revue complète

 

 

Mai 2013 - Culture et objets, nouveaux territoires de l'Internet

Objets anciens et nouveaux objets

Par Gabriel KÉPÉKLIAN

Responsable Recherche et Développement chez Atos Intégration

 

Imaginez demain : vous imprimez dans votre salon les pièces d’un drone avec votre imprimante 3D, vous le montez, vous placez la motorisation et quelques capteurs, vous insérez un “shield” hardware open source, à base du dernier processeur multi-core vidéo HD, et vous terminez en téléchargeant son code, lui aussi open source. En fait, n’imaginez pas : ça existe déjà, ça se pilote avec un téléphone portable et, en plus, cela a toutes les chances de passer inaperçu : qui a connaissance de l’existence de votre drone ? Les ordres de grandeur annoncés du Web des objets sont tels qu’aucun acteur économique ne peut y rester indifférent. Une guerre autour des objets s’est ouverte : les protagonistes se font connaître, mais leurs motivations ne sont pas toujours très lisibles. Quoi qu’il en soit, les objets de notre quotidien (que nous appellerons nos anciens objets) peuvent être augmentés pour les faire entrer dans ce nouveau monde. Mais, surtout, de nouveaux objets apparaissent, conçus pour être nativement, intrinsèquement et matériellement des individus de 1re classe de l’Internet des objets (IoT). Pour être de la partie, notre industrie doit s’investir et prendre position. Notre système éducatif aussi.

 

 

Télécharger gratuitement l'article

Retour au sommaire


May 2013 - Culture and objects, new territories on the internet

Things, old and new

Gabriel KÉPÉKLIAN

Responsable Recherche et Développement chez Atos Intégration

 

Imagine tomorrow: you will sit in your living room printing the parts of a drone on your 3D printer, you will assemble the drone, including the motor, a few sensors and an open-source hardware “shield» that uses the most recent multicore video HD processor; and you will finish by loading its code, also open source. In fact, you need not imagine: all this already exists, and the drone can be guided by a cell phone. The odds are good that no one has even noticed — who knows that your drone exists? The predicted magnitude of the Web of objects is so large that no economic stakeholder can remain indifferent. A war is being waged; the parties to it are coming out in public, but their motives are not always easy to penetrate. In any case, the “old” objects of everyday life are being enhanced to become devices in this new world. And new objects are coming into being, designed, from the start, to be intrinsically and materially, first-class devices hooked up to the Internet of things. To have a foothold in this market, companies must invest and stake out positions. The same holds for our education system.

Retour au sommaire


Mai 2013 - Kultur und objeKte, neue territorien des internets

Alte Objekte und neue Objekte

Gabriel KÉPÉKLIAN

Responsable Recherche et Développement chez Atos Intégration

 

Stellen Sie sich vor : morgen drucken Sie in Ihrem Wohnzimmer die Bestandteile einer Drohne mit Ihrem 3DDrucker aus, Sie montieren sie zusammen, bauen den Motor ein und bringen einige Sensoren an, Sie fügen ein „shield“ open
source-hardware auf der Basis des letzten Mehrkernprozessors für HD-Videos hinzu und laden zum Abschluss den Code herunter, auch diesen mit open source. Tatsächlich brauchen Sie es sich nicht vorzustellen, denn dies alles gibt es schon, und zum Steuern der Drohne genügt ein Handy. Außerdem bestehen gute Aussichten, dass dies alles unbemerkt bleibt : wer hat Kenntnis davon ?
Die angekündigten Größenordnungen des Internets der Dinge sind so beeindruckend, dass kein Akteur aus der Wirtschaft demgegenüber gleichgültig bleiben kann. Ein Krieg um die Objekte ist entbrannt : die Protagonisten geben sich zu erkennen, doch ihre Motivationen sind nicht immer offensichtlich. Wie dem auch sei, die Gegenstände unseres Alltags (die wir als unsere alten Objekte bezeichnen) können sich vermehren, um in diese neue Welt hineingelassen zu werden.
Aber es treten vor allem neue Objekte in Erscheinung, die dazu konzipiert sind, von Geburt, intrinsisch und materiell Individuen erster Klasse des Internets der Dinge zu sein. Um von der Partie zu sein, muss die französische Industrie sich engagieren und Position beziehen. Das französische Schulsystem auch.     

Retour au sommaire


Mayo 2013 - Cultura y objetos, nuevos territorios de Internet

Objetos antiguos y objetos nuevos

Gabriel KÉPÉKLIAN

Responsable Recherche et Développement chez Atos Intégration

 

Imagínese el mañana: usted imprime en su salón las piezas de un avión no tripulado en una impresora 3D, lo monta, instala el motor y algunos detectores, inserta un «escudo» de hardware de código abierto basado en el último procesador multinúcleo de vídeo HD y termina descargando su código, que también es código abierto.
De hecho, no se lo imagine porque ya existe. Este aparato se controla con un teléfono móvil y, además, es probable que pase inadvertido ya que nadie conoce la existencia de su avión no tripulado.
Los volúmenes y capacidades estimados para el internet de las cosas son tales que ningún actor económico puede seguir indiferente. La guerra alrededor de los objetos se ha lanzado. Los actores se dan a conocer pero sus motivaciones aún no son muy claras. De todas formas, los objetos cotidianos (que llamaremos nuestros objetos antiguos) se pueden aumentar para que entren en este nuevo mundo.
Aún más, nuevos objetos aparecen diariamente, diseñados para ser individuos de primera clase del Internet de las cosas (IoT), de forma nativa, intrínseca y material. Para no quedarse por fuera del juego, nuestra industria debe invertir y tomar una posición. Nuestro sistema educativo también.

Retour au sommaire

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr