La série Réalités Industrielles publie trimestriellement des dossiers thématiques sur des sujets importants pour le développement industriel et économique. Piloté par un spécialiste du secteur sous l’égide du Comité de rédaction de la série, chaque dossier présente une large gamme de points de vue complémentaires, en faisant appel à des auteurs issus à la fois de l’enseignement et de la recherche, de l’entreprise, de l’administration ainsi que du monde politique et associatif. Voir la gouvernance de la série

 
 
Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2017
2016
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2017
2016
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online edition
2017
2016
 
Responsabilité & Environnement
2017
2016
Toutes les années
 

La Gazette de la société

et des techniques

2017
2016

Toutes les années

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2017
Toutes les années
   
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 – 1991

 

         
 

 

 

 

Télécharger gratuitement
la revue complète
 

Août 2016 - L’Union numérique européenne

Crise bancaire en Islande et  prophétie autoréalisatrice :  chronique d’une banqueroute  annoncée (2006-2008)

Par François VALÉRIAN
Conseil général de l’Économie, professeur associé de finance au Conservatoire national des Arts et Métiers (CNAM), membre du Laboratoire d’excellence en régulation finance (Labex ReFi)

 

On a vu dans l’effondrement des trois principales banques islandaises à l’automne 2008 le résultat de phénomènes aussi divers qu’une croissance excessive des bilans, une dérégulation aventureuse, une supervision déficiente, une mauvaise gouvernance des banques, une culture éthique trop faible, des déséquilibres macro-économiques ou une absence de coopération internationale. L’étude de plus de cent rapports publiés par des banques d’affaires, des agences de notation et des organismes publics entre le début de 2006 et l’été 2008 nous montre cette crise bancaire comme le résultat d’une stigmatisation qui a débuté 30 mois avant la faillite des banques. Un raisonnement circulaire entre analyse du risque souverain et analyse du risque bancaire permet que se développe une prophétie auto-réalisatrice qui finit par empêcher les banques de refinancer ou rembourser leur dette. Des recherches similaires pourraient être menées sur d’autres crises déclenchées par des jugements sur les risques de défaut.

 

Télécharger gratuitement l'article

 

Retour au sommaire


August 2016 - The European digital union

The Icelandic financial crisis and self-fulfilling prophecies: The chronicles of a predicted bankruptcy (2006-2008)

François Valérian,
Conseil général de l’Économie, associate professor of finance at the Conservatoire national des Arts et Métiers (CNAM), member of the Laboratoire d’excellence en régulation Finance (Labex ReFi)

 

The meltdown of the three major Icelandic banks in the autumn of 2008 has been set down to phenomena as varied as: bloated assets in financial statements, an “adventuresome” deregulation, the lack of supervision, the banks' poor governance, weak ethics, a macroeconomic disequilibrium and the absence of international cooperation. As a study of more than a hundred reports issued between the start of 2006 and the summer of 2008 by commercial banks, credit-rating agencies and public organizations shows, this banking system began melting thirty months before its collapse owing to a process of stigmatization. A circular argument based on analyses of the risks related to sovereign debt and of those related to the banking system laid the grounds for a self-fulfilling prophecy that would ultimately deter the banks’ efforts to refinance or reimburse their debts. Similar research could be conducted on other situations where opinions about the risks of failing sparked a crisis…

 

Download full article

 

Retour au sommaire


August 2016 - Der digitale europäische Binnenmarkt

Die Bankenkrise in Island und die sich selbst erfüllende Voraussage : Chronik eines angekündigten Bankrotts (2006-2008)

François Valérian,
conseil général de l’Économie, assoziierter Professor für Finanzwesen am Conservatoire national des Arts et Métiers (CNAM), Mitglied des Laboratoire d’excellence en régulation finance (Labex ReFi)

 

Den Zusammenbruch der drei wichtigsten isländischen Banken im Herbst 2008 hat man als Resultat von Phänomenen interpretiert, die so unterschiedlich sind wie ein übermäßiges Wachstum der Bilanzsummen, eine abenteuerliche Deregulierung, eine unzureichende Aufsicht, eine schlechte Bankengovernance, eine zu schwache ethische Kultur, makroökonomische Ungleichgewichte oder das Fehlen internationaler Zusammenarbeit. Aus den mehr als hundert Berichten der Geschäftsbanken, Ratingagenturen und öffentlichen Behörden geht hervor, dass diese Bankenkrise das Resultat einer Stigmatisierung war, die 30 Monate vor dem Zusammenbruch der Banken begonnen hatte. Ein Zirkelschluss zwischen der Analyse des Länderrisikos und der Analyse des Ausfallrisikos führte zur Entwicklung einer sich selbst erfüllenden Prophezeiung, die schließlich die Banken daran hinderte, ihre Schulden zu refinanzieren oder zurückzuzahlen. Entsprechende Untersuchungen könnten auf andere Krisen übertragen werden, die von den Beurteilungen der Ausfallrisiken ausgelöst wurden.

 

 

Retour au sommaire


Agosto 2016 - La Unión Europea digital

Crisis bancaria en Islandia y profecía autorealizable, crónica de una quiebra anunciada (2006-2008)

François Valérian,
Consejo General de la Economía, Profesor asociado de finanzas en el Conservatoire national des Arts et Métiers (CNAM), miembro del Laboratorio de excelencia de regulación financiera (Labex ReFi)

 

La caída de los tres principales bancos de Islandia, en el otoño de 2008, ha sido el resultado de fenómenos tan diversos como el excesivo incremento de los balances, una desregulación temeraria, una supervisión deficiente, mala gestión de los bancos, una cultura ética débil, desequilibrios macroeconómicos o una falta de cooperación internacional. El estudio de más de cien informes publicados por los bancos comerciales, agencias de calificación y organismos públicos desde el inicio de 2006 al verano de 2008 nos presenta esta crisis bancaria como el resultado de una estigmatización que había comenzado 30 meses antes de la quiebra de los bancos. Un razonamiento circular entre análisis del riesgo soberano y análisis del riesgo bancario permite que se desarrolle una profecía auto-realizable que finalmente impide que los bancos refinancien o reembolsen su deuda. Asimismo, podrían llevarse a cabo investigaciones similares en otras crisis desatadas por opiniones sobre los riesgos de incumplimiento.

 

Retour au sommaire

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr