La série Réalités Industrielles publie trimestriellement des dossiers thématiques sur des sujets importants pour le développement industriel et économique. Piloté par un spécialiste du secteur sous l’égide du Comité de rédaction de la série, chaque dossier présente une large gamme de points de vue complémentaires, en faisant appel à des auteurs issus à la fois de l’enseignement et de la recherche, de l’entreprise, de l’administration ainsi que du monde politique et associatif. Voir la gouvernance de la série

 
 
Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2017
2016
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2017
2016
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online edition
2017
2016
 
Responsabilité & Environnement
2017
2016
Toutes les années
 

La Gazette de la société

et des techniques

2017
2016

Toutes les années

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2017
Toutes les années
   
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 – 1991

 

         
 

 

 

 

Télécharger gratuitement
la revue complète

 

 

Novembre 2016 - L’industrie du futur

Industrie 4.0 : comment caractériser cette quatrième révolution  industrielle et ses enjeux ?

Par Dorothée KOHLER
et
Jean-Daniel WEISZ KOHLER
Consulting & Coaching

 

« Industrie 4.0 » est la réponse allemande à la menace que fait peser l’irruption du numérique sur les chaînes de valeur industrielles. Il s’agit d’une ambition technologique consistant à produire des séries de taille 1 à des coûts équivalents à ceux de la production de masse en introduisant des systèmes de production cyber-physiques dans l’usine. Mais cette révolution reste dans une large mesure invisible car elle passe par des codes et des algorithmes. Elle vise avant tout l'apprentissage de nouveaux processus de conception et de fabrication collectifs. C’est la compétitivité relationnelle qui est au cœur de l’Industrie 4.0, matérialisée par de nouveaux modes d’interaction entre les acteurs économiques et leurs clients, et ce, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de la chaîne de valeur. Cette capacité à expérimenter ensemble ne touche pas seulement la dimension technologique. Elle concerne également la définition de nouveaux modèles d’affaires en lien avec l’émergence de plateformes de services industriels. C’est bien un changement de type 2 (au sens où l’entend Gregory Bateson) qui s’opère sous nos yeux – un changement dans lequel la transversalité entre filières et entre disciplines devient un enjeu central pour les acteurs de cette révolution numérique.

 

Télécharger gratuitement l'article

 

Retour au sommaire


November 2016 - The industry of the future

The fourth industrial revolution: Points of rupture?

Dorothée Kohler & Jean-Daniel Weisz,
Kohler Consulting & Coaching

 

The program “Industry 4.0” is the German response to the threatening wave of digitalization unfurling against the value chain in manufacturing. This program seeks to introduce cyberphysical systems in factories so as to maintain production costs at the same level as in mass production. It seeks, above all, to learn about the new, collective processes for design and manufacturing by conducting collective experiments. At the core of Industry 4.0 is a relational competitiveness in new forms of interaction between suppliers and customers, both inside and outside the value chain. This revolution is, to a large degree, invisible since it has to do with codes and algorithms. However it is not just technological; it also defines new business models linked to platforms offering industrial services. This second-order change (in Gregory Bateson’s sense) is happening now, right in front of us. The interrelation between industries and disciplines is a key issue for the parties involved in this digital revolution.

 

Retour au sommaire


November 2016 - Die Industrie der Zukunft

Die vierte industrielle Revolution : welche Umwälzungen sind zu erwarten ?

Dorothée KOHLER
und
Jean-Daniel WEISZ,
KOHLER Consulting & Coaching

 

Das Projekt „Industrie 4.0“ ist die deutsche Antwort auf die Bedrohung, der die industriellen Wertschöpfungsketten durch das Vordringen der Digitalisierung  ausgesetzt sind. Es handelt sich um eine technologische Ambition, die darin besteht , Serien der Größe 1 zu Kosten herzustellen, die denen der Massenproduktion entsprechen,  indem man cyber-physische Produktionssysteme  einführt. Aber diese Revolution bleibt weitgehend unsichtbar, denn sie verwendet Codes und Algorithmen. Sie zielt vor allem auf den Umgang mit neuen kollektiven Prozessen der Konzeption und Herstellung ab. Es ist tatsächlich die relationale Wettbewerbsfähigkeit, die im Kern die  „Industrie 4.0“ ausmacht, die durch neue Interaktionsweisen zwischen den Wirtschaftsakteuren und ihren Kunden geprägt wird, und zwar innerhalb und außerhalb der Wertschöpfungskette. Aber diese Fähigkeit zum gemeinsamen Experimentieren ist nicht nur für die technologische Dimension kennzeichnend. Sie ergibt sich auch aus der Definition neuer Geschäftsmodelle in der Verbindung mit neuen Plattformen für industrielle Dienstleistungen. Es ist eine Veränderung vom Typ 2 (in der Bedeutung, die Gregory Bateson ihr verleiht), die sich vor unseren Augen vollzieht – eine Veränderung in der die Transversalbeziehungen zwischen Sektoren und Disziplinen zentrale Bedeutung für die Akteure dieser digitalen Revolution haben.

 

Retour au sommaire


Noviembre 2016 - La industria del futur

La cuarta revolución industrial, ¿cuáles son sus puntos de ruptura?

Dorothée Kohler
y
Jean-Daniel Weisz,
KOHLER Consulting & Coaching

 

El proyecto "Industria 4.0" es la respuesta alemana a la amenaza representada por la irrupción del campo digital en las cadenas de valor industrial. Se trata de una ambición tecnológica que consiste en producir series de tamaño 1 para costes equivalentes a los de la producción en masa, mediante la introducción de sistemas de producción ciber-físicos en la planta de fabricación.
Pero esta revolución es en gran parte invisible, ya que se materializa a través de códigos y algoritmos.
Sobre todo, está centrada en el aprendizaje de nuevos procesos de diseño y fabricación colectivos. En efecto, la competitividad relacional es el núcleo de la industria 4.0, materializada por nuevos modos de interacción entre los actores económicos y sus clientes, tanto dentro como fuera de la cadena de valor.
Ahora bien, esta capacidad de experimentar juntos no sólo afecta la dimensión tecnológica. Se refiere también a la definición de nuevos modelos de negocios relacionados con la aparición de plataformas de servicios industriales. Se trata de un cambio de tipo 2 (en el sentido de Gregory Bateson) que se realiza ante nuestros ojos; un cambio en el cual las transversalidades entre sectores y disciplinas se convierten en un desafío central para los actores de esta revolución digital.

 

Retour au sommaire

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr