La série Réalités Industrielles publie trimestriellement des dossiers thématiques sur des sujets importants pour le développement industriel et économique. Piloté par un spécialiste du secteur sous l’égide du Comité de rédaction de la série, chaque dossier présente une large gamme de points de vue complémentaires, en faisant appel à des auteurs issus à la fois de l’enseignement et de la recherche, de l’entreprise, de l’administration ainsi que du monde politique et associatif. Voir la gouvernance de la série

 
 
Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2017
2016
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2017
2016
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online edition
2017
2016
 
Responsabilité & Environnement
2017
2016
Toutes les années
 

La Gazette de la société

et des techniques

2017
2016

Toutes les années

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2017
Toutes les années
   
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 – 1991

 

         
 

 

 

 

Télécharger gratuitement
la revue complète

 

 

Novembre 2017 - Vers la fin du cash ?

L’avenir du billet de banque

Par Gilles VAYSSET  
Directeur général des services à l’économie et du réseau - Banque de France

Malgré la progression régulière des paiements par carte et la diffusion croissante de solutions de paiement électroniques innovantes (les paiements sans contact, mobile et instantané), la circulation fiduciaire continue d’augmenter dans la plupart des pays développés.
Ce paradoxe n’est qu’apparent, car de nombreuses études et estimations montrent que la part des billets détenus à des fins de transactions ne constitue qu’une fraction des billets en circulation. En effet, la demande de billets répond à diverses motivations (facilité d’utilisation, disponibilité, sécurité, réponse à l’exclusion bancaire, confidentialité…) et à différents usages (transaction, thésaurisation, demande internationale…).
Dès lors, même si la place du billet de banque dans le règlement des transactions sera vraisemblablement appelée à se réduire à moyen-long terme sous l’effet de la digitalisation des paiements, sa fonction de réserve de valeur et la confiance qu’il inspire devraient demeurer deux puissants vecteurs de détention de billets dans les prochaines années.

 

Télécharger gratuitement l'article

Retour au sommaire


November 2017 - Towards the end of cash?

The future of paper money

Gilles Vaysset,
managing director of Services to the Economy and of the Network, Bank of France

In spite of the steady growth of payments by debit or credit cards and of the diffusion of innovative electronic (contactless, mobile, instant) means of payment, the circulation of paper money is still rising in most developed countries. This paradox is but apparent. According to several studies and estimates, the percentage of paper money held for transactions represents a small part of the paper money in circulation. There are several motivations for holding paper money (ease of use, availability, security, a necessity for persons who cannot open a bank account, confidentiality…) and several uses for it (transactions, hoarding, international demand…). Even though pressure from digital payment services will probably lessen the use of paper money in the middle or long run, the latter’s function as a store of value and the confidence in it will probably still be two mighty reasons why people will continue holding paper money in the coming years.

 

Retour au sommaire

 


Noviembre 2017 - El final del dinero en efectivo

El futuro del billete

Gilles Vaysset,
Director General de servicios para la economía y la red Banco de Francia

A pesar del aumento constante de los pagos con tarjeta y el despliegue creciente de soluciones de pago electrónico innovadoras (pagos sin contacto, móvil e instantáneo), la circulación fiduciaria sigue aumentando en la mayoría de los países desarrollados.
Esta paradoja es pura apariencia, ya que numerosos estudios y cálculos demuestran que la cuota de billetes detentados para realizar transacciones es sólo una mínima parte de los billetes en circulación. En efecto, la demanda de billetes responde a diversas motivaciones (facilidad de uso, disponibilidad, seguridad, respuesta a la exclusión bancaria, confidencialidad, etc.) y a diferentes usos (transacción, ahorro, demanda internacional, etc.).
Por lo tanto, aunque sea probable que el lugar del billete en el pago de operaciones deba reducirse a mediano-largo plazo bajo el efecto de la digitalización de los pagos, su función de reserva de valor y la confianza que inspira deberían seguir siendo dos potentes vectores de detención de billetes en los próximos años.

 

Retour au sommaire

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr