Barthélémi FAUJAS de SAINT-FOND (1741-1819)


Citation de la Notice historique sur l'Ecole des mines de Paris, Louis Aguillon, 1889 :

Né le 17 mai 1741, mort le 18 juillet 1819, FAUJAS de SAINT-FOND fut un des premiers en France, avec Dolomieu, à présenter des observations neuves sur les volcans et les roches éruptives ; il occupa la première chaire de géologie créée au Muséum ; il se retira en 1818 et eut pour successeur Cordier.


Après avoir fait des études d'avocat au Parlement, il fut nommé président de la cour du sénéchal à Montélimar (1765). Toutefois, son goût pour la nature l'amena à faire des randonnées dans les Alpes et dans le Massif Central. En 1776, il se met en contact avec Buffon, quitte définitivement le Droit et est nommé assistant (aide-naturaliste) au Muséum (Jardin du Roi). Il prépare la réédition des Oeuvres de Bernard Palissy (1777). Il fait des recherches sur les volcans du Velay et du Vivaray, qui paraissent en 1778. Il fit des voyages notamment en Angleterre, Ecosse, Hebrides. En Ecosse, il constate la nature volcanique des colonnes basaltiques de la grotte de Fingal (ile de Staffa) et fait paraître "Minéralogie des volcans" (1784). Il est nommé en 1793 professeur au Muséum, poste qu'il occupa jusqu'en 1818. Il termine ensuite sa vie dans sa propriété de Saint-Fond, dans le Dauphiné.

En 1785, il fut nommé, en même temps que le baron de Dietrich commissaire du roi à la visite des usines, des bouches à feu et des forêts du royaume. Il avait alors 4.000 livres d'appointements, 2.000 livres de frais de voyage, sans compter une pension de 6.000 livres comme aide-naturaliste au Jardin du Roi.

En qualité de commissaire des sciences accompagnant l'armée française aux Pays-Bas, il s'intéresse au "grand animal de Maëstricht", le mosasaure.

Il publie un "Essai de Géologie" (1803-1809).