Jean-Pierre HUGON (né en 1939)

Polytechnique (promotion 1959), Ecole des mines de Paris. Corps des mines.

Jean-Pierre Hugon a commencé sa carrière en service ordinaire en région, au service des Mines de Béthune, puis à Strasbourg, où il a été également pendant quatre ans chargé de mission auprès du Préfet de la région Alsace.

De 1975 à 1980, il a été chef du Service des Matières Premières et du Sous-Sol (MPSS) au ministère de l'Industrie. Ce service était alors en charge au sein de la Direction Générale de l'Energie et des Matières Premières (DGEMP), du domaine des matières premières minérales non énergétiques.

De 1980 à 1982, il a été Sous-Directeur à la Société Générale, auprès de Maurice Lauré.

A la mi-1981, il a été détaché auprès du Ministre de l'Energie pour être chargé de conduire l'élaboration du rapport préparatoire au débat sur l'énergie au Parlement les 6 et 7 octobre 1981, et a été appelé à la direction générale de Charbonnages de France en mars 1982, où il a été ensuite remplacé par M. Hug.

De 1982 à 1987, Jean-Pierre Hugon a été Directeur général de la division aciers spéciaux de SACILOR, et après restructuration de la branche aciers spéciaux, président directeur général de UGINE SA et de ses deux filiales, UGINE-Gueugnon (tôles inox) et UGINE-Savoie (barres et fils inox).

1989 : nommé ingénieur général des mines.

De 1987 à 1990 : Directeur de l'Ecole Nationale Supérieure des Mines de Nancy.

De 1990 à 1997 : Directeur général du BRGM, où il succède à Maurice Allegre et à Claude Allegre.

Il siège ensuite au Conseil général des mines jusqu'en 2000, prend sa retraite de l'Administration (juin 2000) puis devient conseiller du président de la Province Sud de la Nouvelle Calédonie.