Philippe Fernand Paul SAINT RAYMOND

Né le 21 mars 1943 à Carlux (Dordogne). Fils de Paul SAINT-RAYMOND (X 1936, né en 1917, décédé le 10 janvier 2017) et de Jacqueline LAPORTE-MANY. Marié en 1971 avec Odile GAMELIN, 3 enfants (Stéphane, Christel, Antoine).
Paul SAINT-RAYMOND (père de Philippe) était lui-même le fils de Fernand SAINT-RAYMOND (1887-1971, président de chambres de la Cour des comptes, commandeur de la L.H.) et de Jeanne MONTHIERS, laquelle était la fille de Maurice MONTHIERS, ingénieur civil des mines, commandeur de la L.H.

Ancien élève de l'Ecole Polytechnique (promotion 1961, sorti en 1963 classé 2ème) et de l'Ecole Nationale Supérieure des Mines de Paris (entré en 1964). Ingénieur au Corps des Mines (1966)

Chargé du sous-arrondissement minéralogique de Nantes, et chargé de mission auprès du préfet de la région des Pays de la Loire (1967 - 1969)

Chargé du sous-arrondissement minéralogique de Rennes, et chargé de mission auprès du préfet de la région Bretagne (1969 - 1971)

Adjoint au Chef de l'Arrondissement minéralogique de Douai, en charge des problèmes d'environnement (1971 - 1974)

Ingénieur en Chef des Mines (1974)

Chef de l'Arrondissement minéralogique de Toulouse (1974 - 1976)

Chef du service Interdépartemental de l'Industrie et des Mines de Lorraine, puis Directeur Interdépartemental de l'Industrie de Lorraine (1976 - 1983)

Directeur de l'Innovation à l'Agence Nationale de Valorisation de la Recherche (1983 - 1986) sous l'autorité de Christian MARBACH

Chargé de mission à l'Ecole Nationale Supérieure des Mines de Saint-Etienne (1986 - 1987)

Ingénieur Général des Mines (1987)

Directeur de l'Ecole Nationale Supérieure des Mines de Saint-Etienne (1987 - 1991)

Membre du Conseil Général des Mines (1991 - 1993, puis 2004 - 2009)

Directeur adjoint de la sûreté des installations nucléaires (1993 - 2002), puis Directeur Général adjoint de la sûreté nucléaire et de la radioprotection (début 2002 à février 2004) sous l'autorité du directeur général, André-Claude LACOSTE. Il est chargé d'animer plus particulièrement l'action des sous-directions suivantes :
- la SD1 "Cycle du combustible et transport de matières radioactives" ;
- la SD3 "Installations nucléaires de recherche, démantèlement, sites pollués et déchets radioactifs".
Il assure la vice-présidence du Groupe permanent d'experts chargé des réacteurs nucléaires.

A partir de février 2004 : président de la section juridique du Conseil général des mines.

Philippe Saint-Raymond prend sa retraite de l'Administration en 2009, mais reste membre associé du CGEIET qui a remplacé le Conseil Général des Mines.

Il a publié en 2012 : Une longue marche vers l'indépendance et la transparence. L'histoire de l'Autorité de sûreté nucléaire française, La Documentation française, 264 pages, prix: 19 €

Décorations

Chevalier de la Légion d'Honneur, Officier de l'Ordre National du Mérite

Loisirs

Poésie - Chant choral

Jeu de bridge : il participe à des tournois, et est classé 2 dans le classement des joueurs de la FFB pour la saison 2016-2017

Rotary Club d'Orsay / Vallée de Chevreuse : Actions humanitaires, ...