Marcel Georges Fernand SALA (1916-1992)


Sala, élève de l'Ecole des Mines de Paris
(C) Photo collections ENSMP

Ancien élève de l'Ecole polytechnique (promotion 1935), et de l'Ecole des Mines de Paris (sorti en 1941, classé en 1939 : 8ème sur 8 élèves du corps mais non classé à la sortie). Corps des mines avec engagement colonial. Voir le bulletin de notes de Sala à l'Ecole des mines.

Mobilisé en 1939, après une année d'étude à l'Ecole des mines, il est rapidement fait prisonnier puis libéré en 1941. Il termine alors sa scolarité dans des conditions difficiles.

De 1945 à 1948, Marcel Sala a dirigé l'Ecole des mines d'Alès.

Le passage le plus connu de sa carrière est la période de 1958 à 1960, lorsqu'il prit la succession de Louis Marvier comme directeur fédéral des mines et de la géologie de l'Afrique Occidentale Française, à Dakar. La décision avait été prise dès 1957 de décentraliser l'administration coloniale des mines dans chacune des région d'AOF, futurs pays indépendants. Sala n'hérite donc pas des prérogatives de son prédécesseur en matière d'administration minière, mais reçoit des compétences renforcées en matière de prospection géologique. L'organisation de Dakar devient une espèce de prestataire de service, rémunéré par les jeunes Etats africains. Une vingtaine de techniciens participent aux prospections sous l'autorité des ingénieurs et des géologues.

Il a fini sa carrière comme ingénieur général des mines.

Sala fut un grand voyageur, qui a écrit 4 romans.