La série Enjeux numériques paraît en mars, juin, septembre et décembre en version papier, et la traduction anglaise intégrale des articles est téléchargeable comme la version française sur notre site www.annales.org. Elle traite des enjeux du numérique pour un public éclairé, mais non nécessairement expert, en croisant les regards technologiques, économiques et sociétaux comme le font les Annales des Mines dans toutes leurs publications.

Voir la gouvernance de la série

Voir la composition du comité de rédaction

 
 

   linkedin

 
Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2020
2019
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2020
2019
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online selection
 
Responsabilité & Environnement
2020
2019
Toutes les années
 
Enjeux numériques
2020
2019
Toutes les années
 
Financial Regulation
and Governance
Banks
Insurance
Markets
Payments and monetay instruments
International financial
regulation
Fintechs
 

La Gazette de la société

et des techniques

2020
2019

Toutes les années 

 
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 – 1991

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2020
Toutes les années

 

 

         
 

 

Enjeux numériques - N° 11 - Septembre 2020 - Internet, frontières et territoires

Sommaire en français

Digital issues
Télécharger gratuitement
la revue complète

 

Acheter le numéro
(version française)

 

 

N° 11 - Septembre 2020 - Internet, frontières et territoires

De FaceBook aux ronds-points, les Gilets jaunes du territoire virtuel aux territoires réels : retour sur l’ancrage territorial d’un mouvement né du numérique

Florence DURAND-TORNARE

 

Alors que le « numérique » est un secteur fer de lance de l’économie mondialisée, la question politique de sa régulation par les États ne peut que passer par les pouvoirs locaux, par le pouvoir de la démocratie, par nature locale. Ce nouvel espace public est intimement lié au « premier kilomètre » de son cycle de vie : celui qui le consomme est aussi celui qui le produit, ou du moins, celui qui en produit l’essence : l’information. Il se réalise en « phygital », comme disent les universitaires : au point géographique, physique, où des millions d’émetteurs vont créer un miracle de l’instantanéité de la connaissance, ou un enfer d’échanges ubiquitaires infobèses. Ce pharmakon vire au bien ou au mal, non plus selon des règles morales, mais selon le volume et le poids qu’il prendra dans la vie réelle d’un quartier ou d’un village. Concrétisé en objet livré à la porte, ou métabolisé en vote à distance pour telle ou telle délégation de pouvoir local, il nous enferme dans le contrôle ou libère notre créativité collective. Entre le 17 novembre 2018 et le 8 avril 2019, la France a vu un phénomène démocratique à la conjonction du virtuel et du réel. Le jaillissement du mouvement des Gilets jaunes dans les réseaux sociaux et sur les ronds-points routiers, rapidement suivi d’un Grand débat national, catalyseur d’expressions individuelles rendues collectives sur des plateformes numériques. Une volonté de démocratie traduite grâce la capacité (numérique) locale de transmission de millions de données sémantiques calculées ensuite par des ordinateurs capables de les restituer rapidement et de les rendre lisibles par tous. Une année qui aurait pu voir le formidable impact de milliers de transformations sociales coordonnées dans les territoires. Pourtant cette libération momentanée de la parole citoyenne écrite et enregistrée a projeté dans une fuite en avant un pouvoir national étourdi par ce temps démocratique, tout en frustrant les pouvoirs locaux, privés de réponse face à des citoyens particulièrement actifs et productifs.

 

Télécharger gratuitement l'article

Retour au sommaire


N° 11 - September - Internet, Borders and Territories

 

From FaceBook to traffic circles: The yellow vests” from virtual to real ‒ The territorial roots of a movement born on line

 

Florence DURAND-TORNARE

 

Digital technology is the spearhead of a globalized economy. The political question of its regulation by nation-states necessarily involves local authorities and the power of democracy (by nature, local). This new public space is closely linked to the “first kilometer” of its life cycle: whoever consumes it produces it or, at least, its essence: information. It is realized “phygitally”: at the physical, geographical point where millions of emitters create a miracle: either instantaneous knowledge or else an inferno of ubiquitous, “infobese” exchanges. This pharmakon becomes good or bad not following moral rules but depending on its volume and weight in the real life of a neighborhood or town. Made concrete via home-delivered products or metabolized into proxy voting for a delegation of local power, it either confines us within a space of control or else frees our collective creativity. Between 17 November 2018 and 8 April 2019, a democratic phenomenon at the juncture of the real and virtual realms broke out in France: the “yellow vest movement” present on social networks and at traffic circles, and soon followed by the Great Debate, a catalyst for individual voices made collective via online platforms. The desire for democracy was expressed thanks to the local (digital) capacity for transmitting millions of semantic data calculated by computers that quickly made them viewable by everyone ‒ a year that could have experienced the awesome impact of thousands of coordinated social transformations in localities. This momentaneous freedom of speech, the written and recorded words of citizens, set off a headlong rush of national power-holders dizzy with this moment of democracy, while frustrating local authorities who were deprived of the responses to be given to active, productive citizens.

 

Retour au sommaire

 

 

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr