La série Responsabilité & Environnement publie trimestriellement des dossiers thématiques sur des sujets concernant les risques, le développement durable ainsi que l’énergie et les matières premières. Piloté par un spécialiste du secteur sous l’égide du Comité de rédaction de la série, chaque dossier présente une large gamme de points de vue complémentaires, en faisant appel à des auteurs issus à la fois de l’enseignement et de la recherche, de l’entreprise, de l’administration ainsi que du monde politique et associatif.
Voir la gouvernance de la série

 

 
 
Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2017
2016
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2017
2016
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online edition
2017
2016
 
Responsabilité & Environnement
2017
2016
Toutes les années
 

La Gazette de la société

et des techniques

2017
2016

Toutes les années 

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2017
Toutes les années
 
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 – 1991

 

 

         
 

 

Sommaire en français

Sommaire en anglais
Sommaire en allemand
Sommaire en espagnol
Télécharger gratuitement
la revue complète

 

 

N° 68 - octobre 2012 - La biodiversité

La stratégie nationale pour la biodiversité : un progrès vers le pluralisme et la diversité dans la prise de décision collective

Télécharger gratuitement l'article

par Michel JUFFÉ
Philosophe, ancien conseiller du Vice-président du Conseil général de l’Environnement et du Développement durable,
Vice-président du conseil scientifique de l’Association Française pour la Prévention des Catastrophes Naturelles (AFPCN)

 

« Entretenir la plus grande diversité possible de conditions d’existence humaine et ne pas uniformiser les hommes avec un codex moral – voilà le moyen le plus général de préparer le hasard favorable. »
Nietzsche, Aurore, Fragments posthumes, début 1880-printemps 1881, Gallimard, 1980.
Nietzsche, lecteur de Darwin, plaidait déjà pour la diversité au sein de l’espèce humaine, comme le fit Claude Lévi-Strauss soixante-dix ans plus tard, dans son célèbre ouvrage Race et histoire.
Même si l’on trouve chez Darwin de nombreuses allusions à la nécessaire diversité des « êtres organisés », c’est avec la création de parcs naturels, puis avec les plaidoyers pour la nature de Vladimir Vernadsky, d’Aldo Leopold, de Jean Dorst, de Stephen Jay Gould et de bien d’autres, que la notion de protection de la « diversité des êtres vivants » a peu à peu cheminé. Il est vrai que tous avaient été précédés de plusieurs centaines d’années par Montaigne, lequel admettait que tous les êtres vivants partageaient le même sort et étaient d’égale valeur (1).
Ce n’est pourtant qu’à l’occasion de la conférence des Nations Unies sur l’environnement et le développement, tenue en juin 1992 à Rio-de-Janeiro (Brésil), que ce mouvement a trouvé une portée politique, sinon juridique.

(1) Apologie de Raymond Sebon, II, 12.

Retour au sommaire


N° 68 - october 2012 - Biodiversity

The national strategy for biodiversity: Progress toward pluralism and the diversity of collective decision-making

Michel JUFFÉ
Philosophe, ancien conseiller du Vice-président du Conseil général de l’Environnement et du Développement durable,
Vice-président du conseil scientifique de l’Association Française pour la Prévention des Catastrophes Naturelles (AFPCN)

 

Nietzsche, who had read Darwin, argued in favor of diversity in the human species, as Claude Lévi-Strauss would do seventy years later in his well-known book, Race and history. While Darwin’s writings often alluded to the necessary diversity of "organized beings”, the idea of protecting the diversity of life gradually advanced thanks to the creation of natural parks and the arguments formulated by Vladimir Vernadsky, Aldo Leopold, Jean Dorst, Stephen Jay Gould and many others. But all of them had a predecessor several hundred years ago: Montaigne, who accepted the idea that all living beings are of equal value and share the same fate. This movement did not achieve a political or legal scope till the June 1992 UN conference on the Environment and Development in Rio de Janeiro.

Retour au sommaire


N° 68 - October 2012 - DIE BIOLOGISCHE VIELFALT

Die französische Strategie für die biologische Vielfalt : ein Fortschritt in Richtung auf  Pluralismus und Vielfalt in den kollektiven Entscheidungsprozessen

Michel JUFFÉ
Philosophe, ancien conseiller du Vice-président du Conseil général de l’Environnement et du Développement durable,
Vice-président du conseil scientifique de l’Association Française pour la Prévention des Catastrophes Naturelles (AFPCN)

 

Als Leser Darwins plädierte Nietzsche bereits für die Vielfalt in der menschlichen Spezies so wie es Claude Lévi-Strauss siebzig Jahre später in seinem berühmten Werk „ Race et histoire “ tat. Selbst wenn man bei Darwin zahlreiche Anspielungen auf die notwendige Vielfalt der „organisierten Lebewesen“ findet, kommt erst mit der Gründung von Naturparks und dann mit den Plädoyers für die Natur von Vladimir Vernadsky, Aldo Leopold, Jean Dorst, Stephen Jay Gould und vielen anderen der Begriff des Schutzes der Vielfalt des Lebens auf, der nach und nach Verbreitung fand. Doch schon  mehrere hundert Jahre vorher war Montaigne ihnen vorausgegangen, als er anerkannte, dass alle Lebewesen das gleiche Schicksal teilen und den gleichen Wert haben. Erst anlässlich der Konferenz der Vereinten Nationen über Umwelt und Entwicklung, die 1992 in Rio-de-Janeiro (Brasilien) stattfand, gewann diese Bewegung politische, wenn nicht gar rechtliche Bedeutung.

Retour au sommaire


N° 68 - Octubre 2012 - La biodiversidad

La estrategia francesa para la biodiversidad, un progreso hacia el pluralismo y la diversidad en la toma de decisiones colectivas

Michel JUFFÉ
Philosophe, ancien conseiller du Vice-président du Conseil général de l’Environnement et du Développement durable,
Vice-président du conseil scientifique de l’Association Française pour la Prévention des Catastrophes Naturelles (AFPCN)

 

Nietzsche, lector de Darwin, abogaba por la diversidad dentro de la especie humana, al igual que Claude Lévi-Strauss setenta años más tarde, en su famoso libro Raza e Historia. Incluso si en Darwin se encuentran muchas alusiones a la diversidad necesaria de los “seres organizados“ fue sólo con la creación de parques naturales y con las peticiones por la naturaleza de Vladimir Vernadsky, Aldo Leopold, John Dorst, Stephen Jay Gould y muchos otros que la noción de proteger la “diversidad de los seres vivos” logró avanzar gradualmente. Es cierto que Montaigne los había precedido cientos de años antes, reconociendo que todos los seres vivos comparten el mismo destino y tienen el mismo valor. Sin embargo, este movimiento sólo ha encontrado un alcance político e incluso jurídico con el motivo de la conferencia de las Naciones Unidas sobre el medio ambiente y el desarrollo, celebrada en junio de 1992 en Río de Janeiro (Brasil).

Retour au sommaire

 

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr