La série Responsabilité & Environnement publie trimestriellement des dossiers thématiques sur des sujets concernant les risques, le développement durable ainsi que l’énergie et les matières premières. Piloté par un spécialiste du secteur sous l’égide du Comité de rédaction de la série, chaque dossier présente une large gamme de points de vue complémentaires, en faisant appel à des auteurs issus à la fois de l’enseignement et de la recherche, de l’entreprise, de l’administration ainsi que du monde politique et associatif.
Voir la gouvernance de la série

 

 
 
Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2017
2016
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2017
2016
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online edition
2017
2016
 
Responsabilité & Environnement
2017
2016
Toutes les années
 

La Gazette de la société

et des techniques

2017
2016

Toutes les années 

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2017
Toutes les années
 
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 – 1991

 

 

         
 

 

Sommaire en français

Sommaire en anglais
Sommaire en allemand
Sommaire en espagnol
Télécharger gratuitement
la revue complète

 

 

N° 75 - Juillet 2014 - Transports terrestres et développement économique

Quelles villes et quelles mobilités au service des dynamiques productives contemporaines ?

Par Jean-Pierre ORFEUIL
Professeur émérite, Université Paris Est et Institut pour la ville en mouvement, Paris

 

Les déplacements habituels en voiture représentent les trois quarts des circulations et des émissions de CO2. Pour réduire cet impact, le développement des transports collectifs est l’alternative la plus couramment proposée, mais elle se heurte pour les citadins à des temps de parcours souvent peu attractifs et pour les pouvoirs publics à d’importants besoins de financement qui vont croissants. C’est pourquoi il est proposé d’évaluer les conditions de la faisabilité d’une mobilité urbaine fondée sur un usage de véhicules individuels à forte urbanité (dotés d’une ou deux places, d’une masse inférieure à 300 kg, mus par un système de propulsion électrique à une vitesse limitée à 50-70 km/h) capables de répondre aux attentes des citadins, d’améliorer la vie en ville et de diminuer considérablement notre empreinte carbone. Promouvoir cette mobilité suppose une approche coordonnée de politiques publiques, à différentes échelles et dans différents secteurs.

 

Télécharger gratuitement l'article

 

Retour au sommaire


N° 75 - July 2014 - Land transportation and economic development

What cities and forms of mobility for stimulating productivity?

Jean-Pierre Orfeuil,
professor emeritus, University of Paris East and Institute for Cities in Movement, Paris

 

“Usual” trips made in a car account for three-quarters of traffic and CO2 emissions. Public transit, though frequently proposed as a means for reducing this impact, has limitations: for users, the time spent in transportation is often less than attractive and, for public authorities, the ever increasing costs of funding transit systems. For these reasons, the proposal is made to evaluate the feasibility of an option based on “urban-designed” private vehicles (having one or two seats, weighing less than 300 kg and running on electricity at a speed limited to 50-70 km/hr. It meets city-dwellers’ expectations, improves urban life and leaves a much smaller carbon footprint. Backing this form of transport calls for coordination in public policy at various scales and in different sectors.

 

Retour au sommaire


N° 75 - Juli 2014 - Landtransporte und wirtschaftliche Entwicklung

Welche Städte und welche Mobilitäten im Dienst der neuen Produktionsdynamiken ?

Jean-Pierre Orfeuil,
emeritierter Professor, Université Paris Est und Institut pour la ville en mouvement

 

Die zur Gewohnheit gewordenen Fahrten mit dem Auto sind für drei Viertel des Verkehrsaufkommmens und des Ausstoßes von Treibhausgasen verantwortlich. Um diese Auswirkungen zu reduzieren, wird als Alternative meistens die Entwicklung von Sammeltransportsystemen vorgeschlagen, die aber nicht nur auf den Unwillen der Stadtbewohner stoßen, da sie mit längeren, oftmals nicht sehr attraktiven Fahrzeiten verbunden wären, sondern auch auf die Vorbehalte der öffentlichen Behörden, die mit beträchtlichen, stets zunehmenden Investitionen zu rechnen hätten. Aus diesem Grund wird vorgeschlagen, die Bedingungen für eine machbare städtische Mobilität zu ermitteln, die auf der Benutzung individueller Kraftfahrzeuge ausgeprägt urbanen Charakters beruht (Ein- oder Zweisitzer mit einem Gewicht unter 300 kg, mit elektrischem Antrieb für maximal 50-70 km/h), die den Erwartungen der Städter entsprechen und deren Lebensqualität verbessern, und die zudem den Kohlendioxid-Ausstoß  beträchtlich  verringern könnten. Die Förderung einer solchen Mobilität setzt eine Koordinierung öffentlicher Politiken auf verschiedenen Ebenen und in verschiedenen Sektoren voraus.

 

Retour au sommaire


N° 75 - Julio 2014 - Transportes terrestres y desarrollo económico

Ciudades y movilidad al servicio de las dinámicas productivas contemporáneas

Jean-Pierre Orfeuil,
profesor emérito, Universidad de París Este e Instituto para la ciudad en movimiento, París

 

Los desplazamientos habituales en coche representan tres cuartas partes de la circulación y de las emisiones de CO2. Para reducir este impacto, el desarrollo del transporte colectivo es la alternativa más comúnmente propuesta, pero en ocasiones representa para los usuarios urbanos un tiempo de recorrido poco atractivo y para el gobierno demandas de financiación crecientes. Por ello, proponemos evaluar las condiciones de viabilidad de una movilidad urbana basada en un uso de vehículos individuales fuertemente urbanos (con una o dos plazas, una masa inferior a 300 kg, un sistema de propulsión eléctrica a una velocidad limitada a 50-70 km/h,) capaces de responder a las expectativas de la población urbana, mejorar la vida en la ciudad y disminuir considerablemente nuestra huella de carbono. Para promover este tipo de movilidad se necesita un enfoque coordinado del gobierno, a distintos niveles y en diferentes sectores.

Retour au sommaire

 

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr