La série Responsabilité & Environnement publie trimestriellement des dossiers thématiques sur des sujets concernant les risques, le développement durable ainsi que l’énergie et les matières premières. Piloté par un spécialiste du secteur sous l’égide du Comité de rédaction de la série, chaque dossier présente une large gamme de points de vue complémentaires, en faisant appel à des auteurs issus à la fois de l’enseignement et de la recherche, de l’entreprise, de l’administration ainsi que du monde politique et associatif.
Voir la gouvernance de la série

 

 
 
Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2017
2016
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2017
2016
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online edition
2016
 
Responsabilité & Environnement
2017
2016
Toutes les années
 

La Gazette de la société

et des techniques

2017
2016

Toutes les années 

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2017
Toutes les années
 
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 – 1978

 

 

         
 

 

Sommaire en français

Sommaire en anglais
Sommaire en allemand
Sommaire en espagnol
Télécharger gratuitement
la revue complète
 

N° 83 - Juillet 2016 - Où vont les sciences de l'environnement ?

Prix bas du pétrole et crise  financière internationale :  un couple à hauts risques

Par Dominique DRON
Ingénieure générale des Mines
et
Didier PILLET
Ingénieur en chef des Mines,
tous deux en fonction au Conseil général de l’économie (1)

 

Le contexte 2016 de l’économie mondiale, dans ses composantes énergétiques et financières, est souvent qualifié d’exceptionnel, avec des taux de l’argent très bas voire négatifs, une création monétaire surabondante depuis 2008 (appelée « quantitative easing » ou QE) par plusieurs banques centrales (américaine, européenne, japonaise), l’effondrement des prix du pétrole au tiers de leur valeur en un an et demi, des dettes publiques gonflées par le sauvetage du système bancaire et ses conséquences déflationnistes, une morosité économique mondiale parfois renommée « stagnation séculaire » et l’Accord de Paris, qui reconnaît la nécessité d’une réduction drastique des émissions de gaz à effet de serre entérinée en 2015 par la COP 21. Si les conséquences de ces différentes caractéristiques sont souvent bien connues par chacun des secteurs de l’économie, leur conjonction inédite ouvre des perspectives nouvelles.

 

(1) Les auteurs de cet article s’expriment ici à titre personnel.

 

Télécharger gratuitement l'article

 

Retour au sommaire


N° 83 - July 2016 - Where is environmental science headed?

Low oil prices and the international financial crisis: A risky pair

Dominique Dron,
engineer from École des Mines,

and

Didier Pillet,

chief engineer from École des Mines. Both hold positions at the Conseil Général de l’Économie.

 

The world economy in 2016, in particular energy and finance, has often been described as exceptional given: very low (even negative) interest rates; the overabundance of money put into circulation since 2008 (through quantitative easing) by the American, European and Japanese central banks; public debts swollen by efforts to keep the banking system from upending; deflationary tendencies; the drop in the price of oil (to a third of the price a year and a half ago); the sluggish economy worldwide (sometimes called “historical stagnation”); and the Paris agreement on climate change (adopted in 2015 at the COP 21), which calls for a drastic reduction in greenhouse gas emissions. Although the effects are not new in the concerned sectors of the economy, their conjunction for the first time in history calls for an exercise in foresight.

 

Retour au sommaire


N° 83 - Juli 2016 - Wohin entwickeln sich die Umweltwissenschaften ?

Niedriger Ölpreis und internationale Finanzkrise, ein hochriskantes Verhältnis

Dominique Dron,
ingénieure générale des Mines,
und
Didier Pillet,
ingénieur en chef des Mines, beide im Conseil général de l’économie tätig

 

Der Kontext der Weltwirtschaft im Jahre 2016 wird hinsichtlich seiner energetischen und finanziellen Komponenten oft als außergewöhlich bezeichnet, denn die Zinssätze sind sehr niedrig oder sogar negativ, die Geldschöpfung wird seit 2008 überreichlich (genannt „quantitative easing“ oder QE) von mehreren Zentralbanken (USA, Europa, Japan) praktiziert, die Ölpreise sind in anderthalb Jahren auf ein Drittel ihres Wertes gestürzt, die öffentlichen Schulden sind durch die Rettung des Bankensystems und ihre deflationistischen Folgen aufgebläht worden, die weltweite Flaute, manchmal „säkulare Stagnation“ genannt, dauert an, und das Abkommen von Paris erkennt die Notwendigkeit an, die Treibhausgasemissionen drastisch zu reduzieren, wie es 2015 von der COP 21 beschlossen wurde. Die Folgen dieser verschiedenen Tatbestände sind zwar in jedem dieser Wirtschaftssektoren oft wohlbekannt, aber ihr ungewöhnliches Zusammentreffen eröffent neue Perspektiven.

 

Retour au sommaire


N° 83 - Julio 2016 - ¿Cuál es el futuro de las ciencias del medioambiente?

Bajos precios del petróleo y crisis financiera internacional, una pareja de alto riesgo

Dominique Dron,
Ingeniera general de minas,
y
Didier Pillet,
Ingeniero en jefe de minas, ambos funcionarios del Consejo General de la Economía

 

El contexto de 2016 de la economía mundial, en sus componentes energéticos y financieros, se ha calificado frecuentemente como excepcional, con tasas de interés muy bajas o incluso negativas, una creación monetaria excesiva desde 2008 (denominada "quantitative easing" o QE) por parte de varios bancos centrales (americano, europeo, japonés), el colapso de los precios del petróleo a un tercio de su valor en un año y medio, las deudas públicas aumentadas por el salvamento del sistema bancario y sus consecuencias deflacionarias, una incertidumbre económica mundial considerada como el "estancamiento del siglo" y el Acuerdo de París, que reconoce la necesidad de una reducción drástica de las emisiones de gases de efecto invernadero aprobada en 2015 por la COP 21. Ahora bien, aunque todos los sectores de la economía conocen bien las consecuencias de estos hechos, su combinación inédita abre nuevas perspectivas.

 

Retour au sommaire

 

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr